Le royaume du Cygne

La guerre menace toutes les frontières du royaume. Les jours passent et la famille royale semble s'affaiblir. Mais dans l'ombre se cache un autre héritier de la couronne
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )

Aller en bas 
AuteurMessage
Chiraz Abd'Al Tahar
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 27
Messages : 355
Date d'inscription : 02/01/2010


MessageSujet: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Jeu 27 Mai - 16:40

( Précédement : Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne )

La Palais de Jade était réputé pour sa beauté à travers le monde entier. Il semblait qu'il soit fait de cristal pour la plus grande partie. Tout autour sur une circonférence de 20mètres environ l'eau de la mer entourrait la riche demeure, recouverte par un sol de verre si transparrent qu'on croirait marcher sur l'eau. Les poissons colorés nageaient sans craintes sous les pieds des passants. Tout un chemin translucide se dessinait jusqu'au port et passait dans certaines rues des beaux quartiers. Ce n'était pas pour rien que les kaliorniens étaient célèbres pour leur amour de l'art !

La djinna obtint, après un interrogatoire rapide, une chambre pour Ourm qu'elle avait laissé se reposer dans un des sallons en attendant. Une domestique vint le chercher pour le conduire à ses appartements. Séjourner dans la résidence du sultan c'était séjourner dans le confort total, même en inutile pour des personnes qui aiment la simplicité. Le dragon disposait de sa propre salle d'eau ainsi que de vêtements de rechanges. Après une discussion avec Reza elle put le rejoindre. Elle attendit qu'il la laisse entrer après qu'elle eût frapper à la porte.


« Tu te sents bien ? demanda-t-elle en souriant. »

Elle s'assit sur le divan en attendant qu'il réponde.

« J'espère que tu te plairas ici, puis elle dit d'un ton sérieux : j'ai lu tellement de livres ! Seulement je ne me souviens d'aucun qui parle clairement des armes de l'Aube. »

Elle semblait désolée et hésitante, comme à chaque fois qu'elle devait faire quelque chose qui lui semblait diffcile. Elle était si incertaine de réussir ! La djinna forte, sûre d'elle, s'effaçait pour ne laisser que des doutes derrière elle.

« Je me disais qu'il y a peut-être d'autres Gardiens. . . mais qui voudrait me donner une telle arme ? dit-elle, ensuite elle haussa les épaules. On ne perd rien à essayer après tout. . . Aurais-tu une autre solution ? »

Elle déposa sur la table un flacon.

« Voici la rosée dont nous aurons besoin. On trouvera un chaudron dans les cuisines, autrement j'irai en acheter un. »

Sa rentrée au Palais n'était pas passée innapperçue. Reza, quiavait eu l'autorisation de l'intendant pour Ourm, n'était pas trop d'accord et le lui avait clairement dit. Elle lui avait seulement dit que le dragon était un elfe conteur et voyageur qu'elle avait rencontré. C'est préférable pour lui de dormir au Palais plutôt que dans un hôtel, ça ne leur coûtait rien en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ourm

avatar

Masculin Age : 36
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Jeu 27 Mai - 17:55

Apparemment, les gardes de la ville n'avaient rien remarqué sur Ourm. Le dragon en fut très satisfait ; comme il avait récemment fait une sortie subtile, sa puissance intérieure aurait pu moins bien être canalisé.

La plupart des dragons sous forme humaine gardaient l'aura draconique, qui effrayait la plupart des curieux. Lui la ramenait à l'intérieur de lui, de façon à paraître moins remarquable. Éloigner l'ennui par la force ou la faiblesse étaient deux possibilités aussi valables. Ourm, contrairement à la moyenne de son espèce, n'aimait pas la violence et lui préférait, dans le monde humain, la compagnie des enfants et des jeunes filles – il était donc essentiel qu'il ne soit pas intimidant de trop, au risque de ne pouvoir approcher que d'héroïques statures. Cependant, même sous sa forme draconique, son aura était loin d'être redoutable. C'était un dragon paisible. Bien qu'il ne fallait pas se fier aux apparences : sa puissance infuse était considérable et, hors des sauvages Dragons-Gardiens Noirs, il pouvait tenir tête à n'importe quel créature ou presque, pourvu qu'il ne soit pas traîtreusement assailli.

Il suivit la djinna, rêveur. Apparemment, elle avait une haute importance, à la réaction des personnes rencontrées.

Ourm était particulièrement curieux de humain et elfique. Shereen dut le reprendre plusieurs fois car, plus ils avançaient vers le palais, plus il s'arrêtait devant des statues ou des constructions remarquables, dans une contemplation étonnée qui semblait pouvoir durer des heures. Le temps n'a pas une grande importance pour les dragons. Et l'aurore leur en fit à nouveau perdre, car Ourm adorait l'aurore au point de ne pouvoir en détacher son regard, et quand Shereen l'avait forcé à avancer tout de même, il se cognait et trébuchait un peu partout.

Lorsqu'ils pénétrèrent au Palais, en revanche, il ne fut plus du tout possible de le récupérer. Il allait de droite et de gauche avec des Ah ! et des Oh ! Impatiente, la djinna se hâta de le laisser dans un petit salon.

Un serviteur vint finalement de la part de Shereen l'amener à ses appartements. Il eut lui aussi un grand mal à le faire suivre, car l'attrait des multiples beautés de l'endroit lui ravissait toujours son intérêt. Le pauvre homme n'avait plus de voix à force de lui crier de ne pas aller par là, de ne pas ouvrir cette porte, de ne pas monter cet escalier, ou de ne pas toucher à cette oeuvre d'art. Ourm en revanche était ravi. Une fois dans la chambre, il voleta d'un coin à l'autre, et invita joyeusement Shereen à entrer quand elle se présenta.


Il ne faut pas frapper, voyons ! Rentres directement !


Le lit était tout défait : il semblait qu'il avait fureté dans tous les plis des draps. D'ailleurs, il en manquait un ; la vieille tunique usée traînait dans un coin, et il s'en était fait une nouvelle avec.

Il y avait de quoi se vêtir dans le nid ! ajouta-t-il joyeusement.

Les flammes des quelques bougies avaient trois fois la taille normale – le dragon avait probablement jugé qu'elles étaient beaucoup trop pâles. Un chandelier en particulier, jetait autant de lueurs qu'un feu de cheminée.

Quelle belle maison vous avez là !!

Assise dans le divan, la djinna attendait qu'il ait enfin fini de bouger. Il se précipita dessus et y plongea, comme s'il se fut agi d'une piscine. Shereen, entraînée par l'élan, en perdit l'équilibre et se retrouva sur de nouveaux coussins.

Il reniflait sans cesse.


Et que d'odeurs !

Puis, avec un sourire innocent et le regard pétillant :

... Une autre solution à quoi ? Quel chaudron ? Oh, Shereen, accepte ce modeste cadeau !

Il tenait une bougie dans la main, avec une flamme dorée.

Un feu-follet draconique ! Il ne s'éteindra jamais. Sauf si tu le mets dans l'eau, mais ce ne serait pas très gentil pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souryami.eklablog.fr/
Chiraz Abd'Al Tahar
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 27
Messages : 355
Date d'inscription : 02/01/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Jeu 3 Juin - 9:51

Ourm, le gentil dragon, avait utilisé toute la patience qui restait à Shereen. Elle n'avait jamais eu de petit frère ou petite soeur, quand à garder des enfants elle n'en a pas plus de souvenirs. Il lui arrivait bien sûr de raconter des histoires aux garnements et de jouer un peu avec eux, mais faire la nourrice. . . toute la nuit qui plus est. . . Au début, elle se disait que ce n'était pas grave, il y avait de quoi s'émerveiller de Tal'Shek. C'était une des plus belles villes en ce monde après tout. Mais elle se rendit compte que si ça ne tenait qu'à lui, on resterait trente ans sur un boutton de manchette, et ça non, elle ne le supportait pas. Elle avait eu plusieurs fois envie de lui tirer les oreilles, dragon ou pas.

Cela, l'elfe ne semblait pas s'en appercevoir. Quand la jeune femme se rendit compte que nid voulait dire lit et qu'il s'était fait des vêtements s'approchant plus de rappiècement qu'autre chose, elle retint une remarque. Ils auraient tout le temps de lui trouver des habits plus convenables plus tard. Mais non, le dragon ne voyait rien. Tout innocent qu'il était il touchait à tout ce qui l'entourrait.


** Patience Shereen, patience. . . **


Il finirait bien par s'arrêter. . . n'est-ce pas ? On pouvait l'espérer, mais jusqu'à quand ? Car l'elfe se jeta comme un cochon volant ( Razz ) sur le divan, ébralant ce qui s'y trouvait. La djinna retomba à sa place, à quelques bons centimètres près. Elle se saisit d'un coussin bien qu'elle se ravisa en voyant qu'Ourm était un peu plus calme, peut-être attentif. Hum.

« ... Une autre solution à quoi ? Quel chaudron ? Oh, Shereen, accepte ce modeste cadeau ! »

La flamme brûlait dans les mains du jeune homme. Les explications faisait sourdement écho dans les oreilles de la djinna. Depuis tout à l'heure elle s'efforçait à être calme, se prenait la tête pour cette perle draconique, et lui il. . . il. . . il ne l'avait pas écouté et jouait comme un gosse ! Un rictus tira le coin de sa lèvre et. . . le coussin vola en plein dans la tête du dragon. Ca la soulagea beaucoup. . . en contradiction avec son geste, elle vint chercher la bougie.

« Merci Ourm, c'est un cadeau magnifique ! »

C'était à elle de jouer l'enfant. Elle regardait émerveillée la flemme dorée. Dans les terres du Nord, cela lui serait bien utile. La djinna déposa la flamme sur la table basse et regarda le dragon dans ls yeux. Elle ne donna pas d'explication quand au lancé de coussin et ne revint pas là-dessus, bien qu'elle sembla un peu plus maternelle et. . . gentille ( je jure que Chiraz peut l'être ! ).

« Veux-tu te reposer et voir ça demain ? »

Elle se dirigeait vers la penderie qu'elle ouvrit en grand.

« Si tu veux t'habiller choisit parmi ces vêtements. »

Des caftans et sarouels d'une multitude de couleur remplissaient le meuble. Une nouvelle occasion pour Ourm de toucher à tout sûrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ourm

avatar

Masculin Age : 36
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Jeu 3 Juin - 14:13

Cela faisait des décennies qu'Ourm ne s'était pas tant amusé. La djinna avait rapidement arboré une mine passablement boudeuse, ce qui lui avait donné une envie naturelle de la taquiner, mais il y avait tant à voir et à faire qu'il ne pouvait tout réaliser à la fois.

Dans la chambre, il sembla à Ourm que Shereen grommelait dans sa barbe (qu'elle n'avait heureusement pas :p). Son attention s'était alors toute retournée vers la jeune djinna, et il avait voulu voler sur le divan où elle se tenait en oubliant qu'il n'avait plus d'ailes. Il avait, en tous cas, fait voler aussi la djinna, laissant sous-entendre qu'elle ne pesait pas lourd, mais cela, le dragon s'en était déjà rendu compte.

En revanche, il resta figé, comme imitant les deux statues de l'encorbellement de sa fenêtre, lorsqu'un météore à plumes à traction djinnique le frappa de plein fouet. Puis, à retardement, comme s'il lui avait fallu quelques instants pour réaliser qu'il avait été frappé de plein fouet par un projectile, il s'effondra sur le divan.

À moitié caché par le coussin, il lui répondit tandis qu'elle admirait sa bougie magique :


Tout le plaisir est pour moi !

Puis il souffla d'un air malicieux dans le coussin, et le lança très doucement dans sa direction. Il s'éleva en tournoyant comme une volute de fumée. La djinna regarda l'étrange coussin volant mais, quand il fut au dessus d'elle, le dragon émit un petit cri, et il retomba lourdement sur la tête de Shereen, comme s'il avait subitement payé toute la dette de la pesanteur oubliée.

Il se leva et alla la voir le plus innocemment du monde, alors qu'elle avait posé la bougie sur une table basse et qu'elle le regardait avec un petit air de défi. Mais il préféra ne pas pousser le jeu, de crainte d'avoir le dessous : Shereen semblait de celles avec qui il se ferait obligatoirement avoir. Il arbora donc un air faussement soumis, qui parut convenir à la djinna, en tous cas elle reprit la conversation avec un gentil regard.

Ourm posa son bras sur ses épaules, jeta un rapide coup d'oeil au désordre de la pièce, et lui rendit son regard. Le changement était merveilleux – il y a deux jours, un premier regard très noir et empli de méfiance et de secret ; à cette heure, une profondeur brillante qui appelait la confiance.

Là, tu me fais penser à une dragonne ! C'est gentil, parce que...

murmura-t-il, puis il continua d'un air pensif.

... parce que, c'est un doux cadeau de m'y faire penser. Je n'ai connu ni ne connaîtrai jamais de dragonne : il reste juste en ces terres quelques mâles que je connais à peine.

Mais, secouant la tête :

Rhô ! Qu'est-ce que je raconte, moi ? Excuse-m...

Il leva les sourcils, soudain réalisant le contenu de l'armoire que la djinna avait ouverte, et s'y engouffra. Il admira les tuniques les unes après les autres, les laissant retomber au sol après. Quand il n'en resta plus qu'un gros tas, il ajouta :

Si je veux m'habiller ? Mais... Je suis déjà habillé ! En revanche... Cela ferait bien d'ajouter ces jolis tissus au nid ! Quelle idée de les cacher dans le mur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souryami.eklablog.fr/
Chiraz Abd'Al Tahar
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 27
Messages : 355
Date d'inscription : 02/01/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Lun 7 Juin - 19:05

L'elfe sembla affecté par le comportement de Shereen. Il s'adoucit Et lui fait un compliment assez singulier. La djinna pensait que le comportement féminin devait avoir des points communs universerls, surpassant les rangs sociaux, les races et les mondes. Comment aurait-elle put à être comparrée à une dragonne autement ?

Elle se dit que ce devait être triste d'être aussi seul, en se demandant paralellement pourquoi elle ne sentait pas cette triste. Le gouffre qui séparait le savoir et le ressenti d'une émotion était énorme. C'est ce qui se passait le plus souvent dans l'être de la jeune djinna.

Pour l'heure Ourm laissa ces préocupations de côté à la vue colorée des vêtements. Il s'extasia devant chacune d'elle. Shereen pensait que si les femmes pouvaient aimé 40 robes mais n'en porter qu'une seule, les hommes aussi. dans ce cas il faut du temps pour choisir. Alors à nouveau elle patienta, riant sous l'émerveillement du dragon. Elle rit moins lorsque la penderie fut vidée, que les habits défaits reposaient entassés les uns sur les autres et qu'Ourm rendit le verdict :


« Si je veux m'habiller ? Mais... Je suis déjà habillé ! En revanche... Cela ferait bien d'ajouter ces jolis tissus au nid ! Quelle idée de les cacher dans le mur... »

Mettre ces tissus dans le nid était une idée préférable à les cacher dans le mur. Soit. . . langage particulier, m'enfin c'était un étranger. Mauvaise excuse ! Ourm n'était pas un étranger c'était un bébé doué pour la faire sortir de ses gonds !

« Mais. . . mais. . . mais. . . tu. . . que. . . hein ? ! artciula-t-elle comme une bègue. »

La djinna était interdite, surprise, stressée, presque énervée. . . elle parla au dragon comme à un enfant, de façons un peu lente, calme, gentille. C'était plutôt pour la calmer elle que pour être gentille.

« Ourm, à Kaliorn et beaucoup d'autres pays, on ne met pas les tissus dans le nid. On les travaille jusqu'à ce qu'ils prennent des formes adaptées aux corps, ensuite on ne les cache pas dans le mur mais on les range dans l'armoire. »

Elle soupira, légèrement embêtée.

« Des femmes sont chargées de ce travail qui peut être long. C'est très irrespectueux mais je me demande si tu y as songé. Mets-ça. »

Cette fois-ci il ne choisissait plus, c'était elle qui allait le faire. Elle lui tendit une paire de babouche et une tunique de soie bleue brodée d'or. La couleur et la douceur du tissus devrai bien suffir à convaincre le dragon qu'il était. La djinna entreprit de ranger les vêtements un an, les pliant soigneusement alors qu'Ourm se changeait. Ca vaudrait mieux pour lui ! Même si elle avait déjà oublié qu'elle en avait après lui, elle pouvait s'en souvenir en un rien de temps.

« Que vas-tu faire aujourd'hui Ourm ? demanda-t-elle en poursuivant le rangement. »

Il fallait bien qu'elle le sache. Il voulait peut-être visiter la ville, faire une escapade seul, ou encore travailler sur la perle draconique. Laisser le choix à un enfant il en ajoutera de nouveau. . . Ce fut la dernière pensée de Shereen qui trouvait le comportement de ce nouvel ami par moment irresponsable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ourm

avatar

Masculin Age : 36
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Mar 8 Juin - 16:40

La djinna était fâchée. Le dragon prit soudainement l'air penaud d'un garçon malheureux de devoir si tôt cesser de rire ou de taquiner. Dans son regard de dragon, brillait cette flamme de déception criant Oh ? On ne joue déjà plus ?

Il était tout interdit, toujours à la même place, regardant d'un air désolé Shereen qui rangeait son désordre, avec les habits bleus brodés d'or sur les bras. Il se décida finalement à aider la djinna, mais ses tentatives de pliages donnant, au contraire, deux fois plus de travail à la djinna, cela la fâcha davantage et Ourm fila se changer sans protester. Il se serait naturellement changé sur place, mais comme il avait peur de se faire à nouveau gronder, il se cacha dans la salle de bain.

Il pointa à nouveau le bout de son nez, et dit timidement qu'il n'était pas un dragon bleu, et que des habits blancs... Mais il n'acheva pas sa phrase et courut encore se cacher lorsque Shereen le regarda avec un regard de braise.

Ourm ne voulait pas s'habiller en bleu, mais en blanc, et ne voulait pas fâcher Shereen, mais lui faire plaisir. Comment résoudre ce délicat problème ?

La djinna lui posa une question, il lui répondit, de loin, toujours caché, se forçant à être le plus sérieux possible :

Une noble Quête retient dès lors toute mon attention. Pour y répondre, je demande humblement le secours des Djinni.

Un dragon, même s'il semblait ne pas avoir fait attention, retient absolument tout. Il reprit alors les premiers mots de Shereen, qu'elle-même avait dû commencer à oublier.

Car tu as entièrement raison : des Gardiens protègent certaines Armes de l'Aube, et je suis certain qu'un emprunt serait envisageable. Un grand, très grand, merci pour la rosée. En ce qui concerne le chaudron, il vaudrait mieux en acheter un neuf, à moins que tu ne puisses être garante de sa parfaite propreté.

Puis il profita de la surprise de la djinna, qui ne s'attendait pas à cette réponse, pour mettre en oeuvre la solution qu'il avait trouvée pour, du même élan, tâcher de se faire pardonner ET ne pas mettre ces habits... bleus ! Le dragon n'avait rien contre les dragons bleus, mais quand même ! Il était blanc, c'était comme ça... Rôh, mais...

Il sortit alors de sa cachette, prenant à nouveau de court Shereen, qui s'immobilisa, surprise. Non pas parce qu'il n'était plus du tout vêtu : la question ne se posait même plus. Il était mué en cheval blanc, un cheval très fin et très gracieux avec une toison bouclée, et de très longues ailes repliées le long de son corps, dont les extrémités traînaient sur le sol.

Il toucha du museau la djinna et l'enveloppa d'une aile.


Il faudra probablement aller loin si nous voulons emprunter cette arme. La voie des airs est incontournable...

Murmura-t-il innocemment. Puis :

Les Elfes avaient quelques contacts avec cette espèce très rare. On n'en voit guère, mais par mes séjours en Eliandre, j'ai appris à former son apparence.

Mine de rien, il essaya quelques chatouilles avec quelques-unes de ses longues plumes soyeuses, puis la regarda avec l'air d'un poulain abandonné qui aurait perdu sa maman.

Ne sois pas fâchée s'il te plaît...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souryami.eklablog.fr/
Chiraz Abd'Al Tahar
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 27
Messages : 355
Date d'inscription : 02/01/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Mer 9 Juin - 19:14

Un rêve ? Le Ourm responsable avait suplanté Ourm l'enfant joueur ? Ca pour une surprise, s'en est une ! Shereen s'était attendue à entendre que le dragon voulait jouer dans la ville, faire des cabrioles à droite, à gauche, mettre le palais sans dessus dessous. . . Mais ça, non, elle n'avait même pas songé à l'espérer.

Il palait de leur problème sérieusement. Lisez-bien ce mot : sérieusement. Si vous auriez vu Ourm jouer comme un gamin, à se laisser hypnotiser par toutes choses passant sous son nez, vous n'y croiriez pas. Cela ne la fit pas s'arrêter de ranger la chambre. A peine eût-elle finit de plier les vêtements qu'elle se mit à tamponner les coussins avant de les replacer sur les sofas. Elle ignorait comment localiser une arme de l'Aube, de plus elle ne savait pas comment utiliser cette dernière. D'après les anciens leur puissance s'accumuleraient. Si cela était vrai Ourm, ou même elle, aurait sûrement du mal. Enfin, ils y penseront en temps et en heure.

Le dragon se montra à elle d'une forme qu'elle n'avait jamais vu. Un cheval blanc, élancé, avançait vers elle. D'une finesse incomparable il offrait sa beauté aux yeux de Shereen. Sa crinière retombait gracieusement sur un côté de sa tête. D'une de ses ailles, pareilles à celles des colombes, le pégase la recouvrit. Il lui expliqua ensuite la voie qui serait utilisée lors du voyage ainsi que l'éventuelle provenance de la créature fantastique dont il avait prit forme.


« La forme que tu revêts est si belle ! »

Elle caressa la robe d'Ourm, aimant la douceur sous sa mains. Si jamais il y avait un tel animal ici, tous en seraient abasourdis. Les chevaux ailés ont bien faits parite de l'imaginaire kaliorniens sans qu'on y trouve un fond de vérité. Les dieux représentés avec des animaux ne se bousculaient pas sur le panthéon, mais il ne ferait aucun doute que celui-ci serait assimilé à Naheed, la déesse la plus aimée.

Le dragon lui lança ensuite un regard attristant, l'implorant passagèrement de ne plus être fâchée. Si elle voulait d'abord ! En plus ce n'est pas ce qui marche le mieux avec la djinna, ni les chatouilles bien qu'elle les craignait.


« C'est bon, nous n'avons pas le temps pour que je me fâche en plus, dit-elle en souriant. »

Elle fut un peu plus anxieuse quand elle se rappela du précédent Gardien. Ils ne voudraient pas tous être dérangés à tout va, de plus il fallait les trouver ! Elle s'arrêta de caresser la crinière et s'écarta du pégase, les mains sur les hanches. Elle réfléchis un moment puis dis :

« Tu as dit " probablement ". Tu ne sais pas où trouver une arme, n'est-ce pas ? »

Le signe négatif que fit le dragon laissa Shereen. Elle sortit de la pièce pour en revenir avec de l'encens et une carte qu'elle posa sur la table basse.

« Je vais demander de l'aide à Farahnaz, notre déesse. J'espère qu'elle m'aidera. . . »

Elle laissa fit brûler l'encens à l'aide du feu follet draconique. Il sortait de l'encensoir une fumée odorante de rose. Elle s'agenouilla et joint ses mains, priant alors dans sa langue natale.

« Entends mon appel, déesse !
Pardonne mon manque de fervance et soit clémente envers l'une de tes enfants.
Accorde-moi pour un temps ton don de vision, que la route des armes de l'Aube se dévoile sous mon regard.
»


La djinna crut un moment que sa prière ne fut pas exaucée. Elle regarda avec déception Ourm. Ils devraient trouver un autre moyen pour trouver le trésor. Sauf si elle faisait toute une cérémonie pour Farahnaz mais cela prendrait beaucoup de temps. Soudainement, pourtant, Chiraz ne vit rien. Il n'y avait plus autour d'elle qu'un immense vide obscur.

« Ourm ? ! Où es-tu ? Je ne vois plus rien ! »

Ses yeux d'ambres avaient beaux changer de direction, s'ouvrir et se clore, rien d'autre que le néant désirait s'y offrir. Elle était inquiète de cela et commença à tâter autour d'elle. Elle se releva maladroitement car la perte de sa vue la déséquilibrait également. La rencontre du dragon la rassura un peu, malgré qu'elle ne puisse le voir. Elle lui serra le cou. Après un autre battement de paupière, tout lui reparut plus ou moins normalement. Sentant son esprit appelé par quelque chose d'invisible, elle regarda par la fenêtre. Elle voyait à présent une faible lumière se dégager vers le nord. Sur la table, la carte avait disparue.

« Merci Farahnaz, murmura-t-elle en regardant le ciel. »

Elle sourit à Ourm puis ajouta :

« Maintenant je vois mieux. Nous pouvons partir maintenant si tu n'as pas de bagages. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ourm

avatar

Masculin Age : 36
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Jeu 10 Juin - 9:36

Le dragon devait certes avouer qu'il avait un peu de mal à cerner véritablement la djinna, et quand il s'était enfin avancé vers elle, il s'était demandé si la réaction la plus probable était de se voir rejeter. Il était fier et n'aurait pas continué à insister, aussi il était prêt à s'envoler sur-le-champ, seul, après une dernière parole assurant à Shereen qu'il l'aimerait toujours beaucoup et qu'il serait toujours heureux de la revoir.

Il fut promptement sorti de ses réflexions draconiques par le compliment de Shereen, qui le fit alors sourire ; enfin, si la djinna était capable de voir le sourire d'un pégase. Quand elle caressa son pelage, il se détendit complètement. Le risque de recevoir un vase sur la tête était définitivement écarté.

Il frotta son museau satiné sur la joue de la djinna.


Tu sais, un dragon, c'est encombrant ! Et encore, là je ne fais pas mes huit mètres !

Puis, d'un air anxieux :

Mais cette forme-là est impossible... Si quelqu'un me voit, il va en ramener un autre, et ainsi de suite, et je n'aurais même plus une seule minute de tranquillité. Cependant, je m'y sens très à l'aise.

Le dragon fut rapidement captivé par les préparatifs invocatoires de Shereen. Plus encore par l'invocation elle-même, même s'il s'inquiéta un peu de la cécité temporaire de la djinna. Quand elle lui serra l'encolure, il la prit à nouveau dans ses ailes. Sa vue revint heureusement sans tarder, avec une bonne nouvelle.

C'est merveilleux ! Je savais bien que tu allais réussir ! Bien sûr, partons tout de suite !

Il la regarda avec un air taquin :

Moi ? Des bagages ??

Il trotta un peu sur place, plein d'énergie. Puis il s'agenouilla afin que Shereen puisse le chevaucher facilement, si elle gardait le cap de ce départ immédiat.

Il lui dit enfin, comme en confidence :


Ce serait une quête tout à fait impossible, sans toi. On ne laisserait jamais un dragon utiliser une telle arme... J'ai l'intuition que cela ferait un terrible cataclysme... Sauf si... ? Oui, bien sûr... Tu pourras demander confirmation à tes Déesses, mais je pense que, après le rituel de la Perle, qui m'affaiblira terriblement, je pourrai prendre l'Arme. Depuis le temps qu'elle n'est pas utilisée, elle doit être chargée au plus haut... Sa puissance en trop viendra combler le vide qui sera en moi, et il se peut que du même élan, l'arme redevienne aussi stable et cohérente qu'à son origine, et moi aussi puissant que je l'étais avant. C'est à réfléchir ! Voire, avec son gardien. Ce pourrait même être un élément déterminant son accord, si nous pouvons lui rendre l'Arme meilleure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souryami.eklablog.fr/
Chiraz Abd'Al Tahar
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 27
Messages : 355
Date d'inscription : 02/01/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Lun 14 Juin - 17:35

La djinna n'imagina même pas ce que pouvait être Ourm à son échelle normale. 8 mètres qui se promènent et regardant toute ce qu'il y a à regarder, sentant tout ce qu'il y a à sentir, touchant tout ce qu'il y a à toucher. Qu'un enfant de 1mètre le fasse c'est concevable, mais un enfant de 8mètres doit laisser de sérieux dégats après son passage. Aussi ne demanda-telle pas une démonstration car rien qu'avec cette taille c'était assez difficile.

Néanmoins il avait raison, en tant que pégase il ne passait pas innapperçu et devait sans aucun doute possible titiller la curiosité des gens. Sortir de là à dos de pégase, en plein jour qui plus est, ne leur serait pas une tâche facile. Il leur fallait partir d'un autre point de départ.

Manquait plus que les préparatifs. Le dragon prétendait ne pas avoir de bagages. On ne sait jamais si il aurait besoin de prendre forme elfique, il lui serait plus dur de s'habiller. Elle rit quand même avec lui car sur le coup la remarque n'avait pas été très intelligement dite. En tout cas il était décidé à partir et elle à le suivre dès maintenant.

L'arme de l'Aube, en plus d'être dangereuse pour Ourm serait également bénéfique. Le dragon venait de le lui expliquer, précisant tout. La djinna ne lui confia pas ses doutes quand à son utilisation de l'arme. Jamais elle n'avait manié de puissance aussi considérable, pas même de moitié. Pourtant il avait confiance en elle. Comme lors de sa première invocation il n'avait pas douter, à l'instant lorsqu'elle appela Farahnaz aussi. Serait-elle naturellement douée ou très chanceuse ? Shereen se laisserait dire la seconde option. Elle interrompit leur élan à la pensée de ce qu'engendrerait leur absence.


« Je ne peux pas partir comme ça, malheureusement. De plus tu serais sûrement accusé d'enlèvement. »

Sa moue concentrée était revenue. Elle fixait un point imaginaire et avait les bras croisés, les sourcils un peu froncés.

« Leurs questions sur notre départ seraient agaçantes. . . »

Certes elle était libre et n'avait de comptes à rendre à personne mais partir ainsi avec un étranger en inquièterait plus d'un. Que devait elle faire ? La déesse insuflait dans son coeur une contrée lointaine qui demanderait un certain temps avant d'être atteinte. Ses escapades de deux ou trois jours n'inquiétaient plus personne, en revanche celle-ci demanderait peut-être un mois sauf si sous sa forme de pégase Ourm pouvait se déplacer vite. Elle s'approcha du secrétaire duquel elle sortit un bout de parchemin ainsi que de l'encre et une plume. Le message fut bref : " Je parts quelques temps en voyage, inutile de s'en faire pour moi. Je serai de retour bientôt. "

« Excuse-moi, je reviens dans un petit moment. »

Elle sortit de la chambre, ensuite elle intercepta une servante avec pour mission de donner la missive à Reza et avec l'interdiction formelle de la lire. Elle saluait brièvement les gens sur son passage avant d'arriver dans sa chambre pour se munir de quelques affaires et d'un manteau et revint rapidement dans la chambre d'Ourm, ouvrit la porte-fenêtre et monta sur son dos.

« Il vaut mieux qu'on parte maintenant, dit-elle comme si ils allaient faire les courses au marché. Je tâcherai de nous rendre une invisibilité illusoire. »

Le majestueux cheval prit donc son envole, impossible à voir pour les habitants taliens. . . Le temps d'être au-dessus des habitations la djinna du se concentrer et ne fit pas la conversation à son compagnon de voyage, mais elle le guidait, suivant cette lueur que lui a apporté la divinité ainsi que le magnétisme de son coeur vers le trésor.

« Même si notre quête est sérieuse, j'ai l'impression qu'on va s'amuser ! dit-elle en souriant une fois qu'ils eurent dépasser les villes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ourm

avatar

Masculin Age : 36
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Ven 18 Juin - 18:14

Le pégase s'allongea confortablement sur un coussin tandis que la djinna s'affairait pour rendre compte de son absence. Il avait ri un long moment, quand Shereen lui avait évoqué la mention d'enlèvement, et avait répondu d'un air très amusé.

Je m'en moque bien, eh ! Accuser un dragon le fera toujours rire, tu sais ! Un dragon est libre et se moque bien des conventions. Il fait ce que son coeur lui dicte, et ne se pose pas de questions. Il ne regrette rien, et il est joyeux de faire ce qu'il a fait, puisqu'il l'a fait. Je suis un être de coeur et de liberté.
Bon... Si par aventure tu rencontres d'autres dragons, bien que ce soit chose fort rare, ne t'étonne cependant pas s'il te paraît très différent de moi. Je suis un dragon blanc... À toi de me comprendre suivant ce que je te dis ou ce que tu ressens de moi. Tu verras mieux la différence si la vie te place un jour face à un dragon de couleur. Je pense que tu les préféreras, mais dans la seule hypothèse où tu leur plairais. Dans le cas contraire, l'expérience peut être dangereuse. Même pour moi. Surtout pour moi, peut-être. J'en connais juste un qui ne me fera pas de mal parce que je lui suis apparenté, un dragon couleur de suie aux cornes claires et aux crocs pointus. Il est plus bonhomme que violent, mais bon, je me méfie même de lui, en somme. Cela fait trois mille ans que je n'ai pas fait confiance à un dragon... C'est triste, mais c'est comme ça.


Shereen enfin s'installa sur son dos, et il lui conseilla d'étreindre son encolure. La djinna eut la bonne fortune de ne pas se rebeller et de faire comme il disait : elle aurait été particulièrement assommée par le montant du balcon à l'envol. Ce balcon n'avait vraiment pas été conçu comme piste d'envol.

L'invisibilité djinnique cessa dès qu'ils prirent assez de hauteur, ce qui alla assez vite.


Tu es légère, reprit le pégase. Heureusement. Je n'ai pas beaucoup de marge, en ce qui concerne le poids que je peux emporter sous cette forme, en vol. En tant que dragon, c'est presque illimité, mais là... Pas la même chose. C'est agréable aussi.

La djinna n'avait pas à lui dire la direction. Comme s'il lisait dans ses pensées, il suivait exactement la bonne voie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souryami.eklablog.fr/
Chiraz Abd'Al Tahar
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 27
Messages : 355
Date d'inscription : 02/01/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Lun 4 Oct - 10:45

Précédement.

Comment en étaient-ils arrivés là ?

Une dernière bataille, la terreur de la surprise, des soldats, un sorcier, un être de feu sur un tigre. . . non ! Un cheval ailé. Confusion.

Comment déjà ?

Une rencontre comme une autre, une maladresse et une quête. Voilà, si nous voulons résumer, comment Ourm et Shereen ont réussit à en venir là. Voilà donc comment ils se sont retrouvés épuisés à leur retour à Kaliorn. Entre les tours de passe-passe et le voyage sans pause du dragon, ils avaient hâte de voir le fruit de leurs efforts. Hélas, ce n'était que le début ! Désormais, ils étaient en possession de la rosée, de l'or, et de l'arme qui servirait à récolter le sang du dragon. Il ne fallait plus que le chaudron de 300 litres. Tu as bien compris lecteur, un chaudron de 300 litres. Ça se trouve tout les jours, il y a un étal dédié au marcher, regarde bien. C'est vrai en plus, c'est facile à trouver, le narrateur manque-t-il tant de crédibilité ?

Les emplettes ne seront pas pour maintenant, les deux voyageurs préféraient se reposer. Après avoir utilisé tant de magie et d'énergie, ils ne demandaient que ça. Ils ne profitèrent pas de la fête en l'honneur de la princesse, Shereen dut se faire violence pour y faire une brève apparition. Elle préféra dormir, sans donner d'explications à quiconque sur sa fatigue. Deux jours de repos sans rêve après, elle pensa qu'il était temps d'agir, commençant par mettre de l'ordre dans ses affaires. Une fois fait, elle se rendit aux cuisines pour voir les récipients disponibles. Dans cette salle il y avait un nombre incroyable d'ustensile en tout genre aux formes parfois très inventives. Très tôt le matin jusqu'à tard le soir il y avait une activité impossible à décrire ; des ordres balancés à tout va, des sauces à surveiller, du monde qui manquaient de défaillir tant la pression était forte.

Pour les fêtes, il devait bien y avoir des chaudrons assez larges afin de nourrir les quelques milliers de gens conviés. Le premier était trop cabossé, le second trop brûlé, le troisième parfait, propre et neuf. Constatant cela, elle se mit en route vers les appartement du dragon. L'intimité de la nuit rendait ses pas plus bruyants que d'ordinaire, bien que le jour les bracelets s'entrechoquaient à ses chevilles et ses sandales claquaient le sol. On pouvait percevoir le froissement de sa chemise de nuit et de sa robe de chambre, et elle pouvait entendre ses cheveux frôler les doux vêtements. Elle toqua, doucement, se demandant encore si Ourm était endormit ou réveillé depuis longtemps. Avec l'énergie qu'il avait, elle optait pour la seconde option. Elle abaissa doucement la poignée de la porte et l'ouvrit à peine, afin d'y faire glisser sa voix :


« Ourm ? appela-t-elle. Tu dors encore ? »

Ce calme la surprenait, d'autant plus qu'elle gardait le souvenir du dragon qui courait à droite, à gauche, en diagonal, vertical et horizontal, avec des exclamations de surprise. Espérons qu'il n'avait pas fait de nid avec les vêtements ou quoi que soit qui causerait le désespoir des valets de chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ourm

avatar

Masculin Age : 36
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Lun 4 Oct - 14:29

La djinna ne le savait pas, mais il était fort probable que si un serviteur avait déjà poussé la porte, il se serait enfui plutôt que regarder à deux fois s'il avait bien vu.

Le silence de la pièce décida la jeune et gracieuse esprit du Feu a pousser vraiment la porte pour y regarder. À la timide lueur d'un feu follet draconique et d'une dernière lampe à huile presque éteinte (preuve s'il en était besoin qu'aucun serviteur n'avait voulu prendre la responsabilité de rentrer), le spectacle était pourtant aussi beau que féerique.

Des traces de sabots brillaient un peu partout sur le sol, les coussins et même les meubles, en provenance de la salle de bain où, pour avoir probablement voulu se désaltérer, la plupart des flacons avaient été renversés sur le sol. Cela avait produit le mélange parfumé et coloré et légèrement luminescent qui avait été généreusement répandu par quatre sabots. Cependant, de grandes traces sur les murs et le sol laissaient supposer que les ailes avaient rempli le même office (et étaient probablement la cause du chaos des flacons et bouteilles de la salle de bain, si Ourm avait voulu s'étirer dans la pièce).

Un cheval ailé dormait paisiblement sur le lit qui, pour l'affaire, rassemblait tous les tissus de la pièce, rideaux compris. Ses grandes ailes étaient totalement dépliées, et il souriait, content. Il entrouvra un oeil en ressentant la présence de la djinna, et celle-ci reçut un flot de pensées bienveillantes :


« quel nid parfait... je suis en pleine forme mais je dormirai bien encore un peu quand même... oh une djinna... mais c'est Shereen ! Viens sous une aile si tu veux. Tu sais si on peut louer les chambres ici ? En fait j'y suis vraiment très bien... »

Il leva la tête et bailla longuement, puis attrapa une cape avec les dents, qu'il lança sur son dos avec un air rieur. Il rayonnait légèrement, d'une discrète lueur nacrée, et son regard brillait comme deux étoiles. Le pégase était la créature la plus harmonieuse, surtout la nuit où sa grâce se parait plus encore de magie.

C'était une forme rudement pratique pour se faire pardonner toutes sortes de bêtises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souryami.eklablog.fr/
Chiraz Abd'Al Tahar
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 27
Messages : 355
Date d'inscription : 02/01/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Mer 27 Oct - 21:14

Patientant derrière la porte, elle n'entendait que le silence. Paradoxal, mais soit, c'est la seule chose qu'elle percevait. N'y tenant plus, elle la poussa complètement.

Apparemment, aucun soin n'avait été attaché à cette pièce mise à sac. Peu importe où le regard se posait, il y avait une maladresse causée par le dragon. Blanc, le dragon. Ce n'est pas pour différencier les races, mais ceux-ci avaient une tendance à agir comme un enfant de bas âge, sans se rendre compte des bêtises qu'ils faisaient, laissant tout tel quel après leur désastreux passage.

Le mobilier quelque peu renversé, des desseins plus ou moins définis, les tissus réunis au même endroit. La chambre avait bien un côté irréel et magique, la djinna soupira malgré cela. Le ciel étoilé se laissait voir par une fenêtre sans rideaux. Oui, sans rideaux, parce que Ourm n'en connaissait pas d'autre usage que celui d'en faire un nid ! Le firmament ajoutait encore plus d'irrationnel aux traces laissées sur les murs et le sol.

Doucement, elle approchait vers le responsable de ce fabuleux désordre, sentant sa colère se calmer. Depuis quand faisait on confiance à un enfant ? C'était de sa faute, elle aurait du le surveiller.

Elle perçut une voix dans son esprit, celle du pégase qui vantait les bienfait de sa chambre. Elle doutait qu'on loue des chambres pour qu'elles soient mises dans un état pareil, à moins d'y mettre le prix. Elle continuait sa progression et arrivée à terme, elle rajusta encore mieux la couverture sur le cheval aillé et s'installa au bord du lit sans s'approcher davantage.


« Tu es semblables à la voie lactée, murmura-t-elle. »

Et elle ne dit plus rien. Que devait-elle ajouter d'autre ? Il paraissait que le temps n'était pas aux discussions sérieuses. Le dragon parlerait quand il en ressentirait le besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ourm

avatar

Masculin Age : 36
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Ven 29 Oct - 15:25

Le pégase sourit lorsqu'il vit la djinna s'asseoir sur le rebord du lit. Il lui répondit :

Tu es semblable à une étoile aussi douce et lumineuse...

Il resta un instant pensif et, rapidement, une certaine mélancolie teinta ses réflexions. Il serait peut-être mort demain, et si c'était le cas, Shereen allait encore enfouir ses sentiments sous des voiles opaques, et peut-être qu'elle ne le regretterait même pas.

Il trouva cependant une réponse qu'il se hâta de lui murmurer :


Ton coeur s'emplit sans se déverser. Lorsqu'il sera trop plein, il déchirera les voiles qui te font peut-être croire que ton coeur t'est inaccessible. Alors tu seras pleinement toi-même, pleinement Shereen, la Shereen que j'ai toujours ressentie.

Il ne lui laissa pas le temps de répondre, poursuivant sur un autre sujet.

Pour ta lampe, j'ai la solution. Essaye de trouver un dragon. Pas un dragon blanc !

Il rit

Un dragon de couleur. Fais en sorte qu'il te donne une parole à tenir. Et donne-lui cette sacrée lampe en lui demandant de ne laisser personne l'utiliser, pas même lui – c'est important de le préciser ! Un dragon ne peut pas revenir sur sa parole d'une part, et personne n'est plus fort qu'un dragon, si ce n'est un dragon, mais un autre dragon ne va pas se battre pour un prétexte aussi futile. Je pense alors que tu seras débarrassée de cette menace pour toute ta vie, car en plus, le dragon vivra plus longtemps que toi.

Il lui chatouilla le cou avec son museau satiné, et se leva en attrapant un habit jaune avec les dents. Il se dirigea vers la porte, où il redevint l'elfe que Shereen connaissait. Il se vêtit maladroitement de l'habit, la regarda, et lui dit simplement :

Mets tout dans le chaudron sauf l'Épée, et laisse-moi le porter. Fais attention avec... elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souryami.eklablog.fr/
Chiraz Abd'Al Tahar
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 27
Messages : 355
Date d'inscription : 02/01/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Ven 29 Oct - 16:13

Elle accueillit silencieusement le compliment. Elle, une étoile ? Une étoile, c'est bien trop beau, bien trop émotif. Elle n'avait que la douceur de cet astre, et comme celui-ci elle savait envoyer de l'éclat aux regards qui la croisaient, rien de plus. Finalement, Ourm n'était pas totalement dans le tord. Chiraz avait bien l'apparence d'une étoile. . .

Cependant, elle n'approuvait pas la suite du raisonnement. Elle savait son cœur accessible, en revanche c'était elle qui le mettait hors d'atteinte. Elle l'utilisera lorsqu'elle le jugera nécessaire, pour l'instant seul l'esprit lui suffisait. La djinna n'allait pas débattre sur le sujet, et de toutes façons le pégase ne lui en laissa pas le temps.

Aimablement, il lui confia une solution au problème de sa lampe. Certes, elle était intéressante, pourtant elle ne convenait guère à une personne aussi méfiante que Shereen. N'importe quel djinn d'ailleurs ne pourrais s'y résoudre, même proposé par un être aussi pur que l'innocent dragon blanc. Là encore, elle ne répondit rien, mais elle rit lorsqu'il la chatouilla de ses narines. S'en allant pour s'habiller, il lui donna ensuite quelques instructions.


« Très bien, il est en cuisine - pour le rassurer elle ajouta : Le danger qu'elle représente est grande, mais je suis suffisamment habile pour qu'on me l'ai confiée. »

Puis elle s'en fut rassembler le nécessaire, gardant pour elle l'arme dévastatrice. Shereen n'était pas nerveuse d'être en possession d'une telle puissance, en réalité elle ne mesurait que faiblement la situation, et cela sans trop d'émotions. Elle était consciente qu'au moindre faux pas, tout s'en irait en l'air, par contre elle était perfectionniste et savait agir avec une précision hors norme quand cela se devait.

Une fois tout réunis, elle refit mentalement le compte, l'épée mise à part. Le plus dur avait été de tromper la vigilance des gardes, un véritable cache-cache sans règles, sans qu'ils ne soient au courant également. Heureusement, Ourm avait su se garder de jouer !

« Tout est là, il ne manque plus qu'à rejoindre le désert. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ourm

avatar

Masculin Age : 36
Messages : 108
Date d'inscription : 20/04/2010


MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   Ven 29 Oct - 17:00

C'était une démarche particulièrement sérieuse qui engageait sa vie, et en effet, le dragon ne joua pas... Plus étonnant encore, il n'admira pas avec émerveillement les infinies beautés du Palais, comme il avait l'habitude de faire, et ne posa pas une foule de questions à la djinna sur l'histoire de tel tableau ou la façon de faire une telle sculpture.

Aussi, peu de temps après, tout était prêt pour le départ. Ourm répondit à la djinna par un sourire un peu triste, et il engagea la marche. Le poids conséquent du chaudron géant ne semblait aucunement le gêner, il le portait aussi simplement qu'un petit sac.

Ce curieux équipage n'échappa pas à quelques curiosités, mais le désert fut enfin là pour les préserver des gêneurs. Il s'enfoncèrent loin, même Shereen fut probablement un peu surprise qu'il faille mettre absolument une telle distance. Sans doute pourtant ne réalisait-elle pas vraiment que si Ourm prenait sa forme draconique, même en plein désert, il fallait être loin de tout pour éviter qu'on ne le remarquât.

Heureusement, dans cette partie du monde, l'excuse d'un djinn métamorphe pouvait toujours être avancée.

Ils finirent enfin par s'engager dans une dune immense, si haute qu'elle leur cacha même le soleil lorsqu'ils furent redescendus à sa base. Là, Ourm posa enfin le chaudron, et regarda le ciel.

Fais attention Shereen... Je ne voudrais vraiment pas te faire de mal...

Il inspira profondément et retint sa respiration. L'air ambiant sembla prendre une densité prodigieuse. Le souffle de l'air même semblait s'être arrêté ; tout semblait en l'attente d'un événement puissant, comme le calme avant la tombée d'un prodigieux orage.

Un choc déchira l'atmosphère, comme une explosion de feu. Une lumière irradia, plus forte encore que les rayons solaires, aveuglant tout. Une forme majestueuse en émergea, une forme gigantesque. Un grand Dragon se tenait là, face à la Djinna, et soudain, celui-ci se dressa sur ses pattes arrières, couvrant la jeune Shereen d'une ombre immense, qui rapetissa même la dune qu'elle avait trouvé si haute.

Ourm rugit, dans la joie farouche des retrouvailles avec lui-même. Il battit des ailes, envoyant des nuages de sables comme une tempête soudainement surgie. Une indicible félicité parcourait son corps, ce corps qu'il pouvait tellement peu retrouver, et encore moins partager...

La fine et gracieuse tête du dragon se pencha sur la djinna, surmontée d'une couronne d'épines dorées et de deux grandes cornes étincelantes. La couleur blanche de son corps était contrastée par son épine dorsale or sombre, et son ventre mêlant gracieusement un jaune paille avec un blanc pur.

Les grands yeux bleu clair du dragon s'enfoncèrent dans le regard de la djinna. Ourm était enfin lui-même, et bien que la situation fut très délicate, on sentait vibrer dans son âme le bonheur de redevenir ce qu'il était en vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souryami.eklablog.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Péripéties et Perle Magique ou Il était un dragon... prélude à une histoire draconienne ( Partie 2 )
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PKM : Diamant & Perle : Éveil des Légendes
» vente pantalon magique
» Oh-dead: une baguette magique?
» Don CDK : Pantalon magique
» Pétale Magique de Tournesol Affamé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume du Cygne :: Sultana de Kaliorn :: Tal'Shek :: Palais de Jade-
Sauter vers: