Le royaume du Cygne

La guerre menace toutes les frontières du royaume. Les jours passent et la famille royale semble s'affaiblir. Mais dans l'ombre se cache un autre héritier de la couronne
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Signature de Messire Problème [ Fafnir ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Fafnir

avatar

Age : 26
Messages : 175
Date d'inscription : 24/01/2010


MessageSujet: Re: La Signature de Messire Problème [ Fafnir ]   Dim 5 Déc - 17:54

Fafnir entendit les propos d'Aiedail, ils le réveillèrent, mais il garda les yeux fermés. Il fut étonné par les propos le concernant. Une nounou? Comment ça une nounou? A ce moment, alors que Chiraz soulignait le fait que les femmes avaient plus d'un rôle auprès d'un homme, elle le poussa de son pied. Le contact du pied sur son visage lui plaisait, le rire était bizarrement vexant et plaisant a la fois. Ouvrant les yeux il embrassa doucement les pieds de Chiraz puis les orteils un a un, écoutant donc la réponse de la belle Elfe, avant de prendre la parole:

"Emouvant mais, pardonnez en moi, j'aurais une question: qu'entends tu par nounou? Vous voulez toutes les deux me materner?"

Fafnir regarda Ada avec curiosité, pendant qu'il approchait de Chiraz, guère gêné d'exhiber son corps nu, et plein de désir pour la Djinna, devant l'Elfe.

"Tu peux prendre mon bras comme oreiller."

Murmura alors Fafnir a sa bien aimée en glissant son bras et en lui caressant les cheveux. Il se montrait doux avec elle et il l'embrassa dans le cou avant de se coucher juste derrière elle.

Le dragon attendit alors, curieux, la réponse des deux femmes. Que voulaient-elles de lui? Qu'allaient-elles faire? Il n'en avait aucune idée, mais ce serait probablement amusant, non?

"Donc, que voulez faire, mes belles amies? Dois-je me méfier?"

Demanda-t-il amusé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiedaïl Lullaby

avatar

Féminin Age : 29
Messages : 49
Date d'inscription : 02/10/2010


MessageSujet: Re: La Signature de Messire Problème [ Fafnir ]   Dim 5 Déc - 19:29

"- Ce que j'entends par nounou? Eh bien, le rôle que remplisse ces jeunes femmes en général. Surveiller des enfants parfois plus que turbulents, les réprimander un peu pour leurs rappeler où se trouvent les limites mais aussi les aider lorsqu'ils en ont besoin. Les materner, ça, c'est le rôle de leur mère."

Aiedaïl s'était tourné vers le seigneur afin qu'il puisse profiter de sa réponse sans avoir à se démener comme un diable. Il avait déjà reçu des coups de pieds, certes pas bien méchant, de la Djinna, elle n'allait pas en rajouter. Seulement, elle voulait juste qu'il comprenne. Et puis, maintenant qu'il s'était placé à côté de Chiraz, il lui était plus difficile de la voir.

D'ailleurs elle en profita pour changer légèrement de position. Ramenant ses jambes sous elle, elle gardait le dos bien droit et les mains aux niveau de ses genoux. C'est ainsi qu'elle écouta la dernière question de Djinna. Quelque part, cette dernière ne l'étonnait pas vraiment mais en tant qu'elfe, et surtout en tant que dragon blanc, elle avait une vision des choses et du monde légèrement différente.


"- Cela dépend de ce que vous appellez 'Amour'. C'est un mot que les hommes ont tendances à utiliser à tort et à travers sans réaliser les dégâts que ce dernier peut causer. Ou les miracles, qui sont bien plus rares cependant."


Elle marqua une pause, réfléchissant un instant. L'Amour, c'était finalement tellement vaste. Elle tourna son visage vers celui rieur quoi qu'un peu fatigué de Chiraz. Cette dernière semblait très intéressée par ses paroles. Alors, pour ne pas la faire languir plus longtemps, elle continua.


"- J'ai appris à aimer la vie et de l'honorer de toute les manières qui soient en respectant tout autant une plante, qu'un animal au même titre qu'un être humain.
J'ai choisis d'aimer mon prochain et de le venir en aide dans la mesure de mes propres moyens. C'est ce qui m' poussé vers l'art de la médecine, afin de pouvoir soulager certaines souffrances. Aussi bien par les plantes que par les mots qui suffisent parfois.
J'aime beaucoup la compagnie de ceux qui ont su se faire une place dans ma vie. Que cela ne dure qu'une seconde ou bien encore toute une existence."


Encore une fois, comme à son habitude, sa réponse en était une sans l'être. Après tout, elle n'était pas une elfe pour rien. Alambiquée, véridique, mais surtout compréhensible uniquement à ceux qui prendrait le temps de l'écouter en oubliant préjugés et idées reçues.


"- Mais L'Amour reste un sentiment trop pur, trop puissant et trop précieux pour l'usage qu'en font la plupart des gens. Alors, pour ma part, j'attends. Et lorsque que ce dernier se mettra à éclore doucement, c'est que je serais prête à l'accueillir. Mais je n'irais pas le chercher en une vaine quête du bonheur parfait. Alors qu'il suffit d'un simple petit bonheur quotidien pour être heureux."


Elle laissa un blanc, le temps que son esprit revienne vraiment dans le lieu où elle se trouvait. Souvent, lorsqu'elle parlait ainsi, elle se laissait aller aux vagabondages de son esprit, dansant sur ses mots et les images qu'elle y associait. Les pupilles plus fixes, prouvant son parfait retour, elle se contenta d'ajouter.


"- Disons que je considère l'Amour comme la cerise sur le grand gâteau de la vie."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiraz Abd'Al Tahar
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 26
Messages : 355
Date d'inscription : 02/01/2010


MessageSujet: Re: La Signature de Messire Problème [ Fafnir ]   Lun 13 Déc - 21:56

L'elfette parlait en des termes clairs et concis, faciles à comprendre. Sa façon de s'exprimer ne manquait pas d'assurance, peu importe le sujet qu'elle abordait il semblait être passé sous une pluie de sagesse, à moins que cela était son aura naturelle ? Puisque Aiedaïl semblait effectivement être une source de sagacité intarissable. Dire que son draconique fiancé paraissait en être dépourvu au côtés de cette jeune elfe ! Surtout par son interrogation amusée, qui fit rire la djinna, mais elle ne répondit pas car Aiedaïl entamait une réponse intéressante.

Chiraz faisait à peine attention à la nouvelle situation de Fafnir, niant son élan d'amour, inflexible. Inconsciement, au contraire, elle acceptait sa présence et appréciait qu'il prenne soin d'elle, comme en lui proposant son bras. En contrepartie, dans cet état, elle avait du mal à le rendre.

Comme on pouvait s'y attendre, la guérisseuse avait beaucoup à répondre à la question de la djinna. Et, fidèle à l'image qu'elle véhiculait par sa droiture, sa simplicité de parler, elle dit tout ce qu'elle pensait. Peut-être n'en avait-elle pas le statut, mais Miss Lullaby était une grande dame, très instruite, modeste comme ne peuvent l'être que les grands. Chiraz écoutait avec grande intention son aînée, ressentant petit à petit de la honte pour ce qu'elle faisait à son fiancé. La vision de son interlocutrice était si limpide et éclatante que le désir de l'imiter la prendrait presque. Presque, car notre djinna reste elle-même, bien que ces paroles de sagesses aient pu indiquer de prodiguer un amour plus franc à son partenaire.

Plus présente, Aiedaïl conclut avec une expresseion assez jolie. Un instant, elle semblait si loin, trop loin pour qu'on l'entende, mais il suffisait pour l'oreille attentive d'écouter patiement. Les mots prenaient donc un sens et ne perdaient pas leur auditeur.

Elle se retourna sur le dos pour ne plus voir personne, le regard ciblé sur le plafond. Cela lui donnait réfléchir, et l'étrange sensation d'être nue paraissait la refroidir au point qu'elle en frissonne. Toujours sans regarder personne, elle demanda à Fafnir :


« Que penses-tu de l'Amour ? »

Bien qu'il se comportait très amoureusement, de façon même trop docile, elle pensait que le dragon fut encore doté de lucidité, que l'Amour n'aveuglait pas toujours. Voyait-il qu'elle, elle ne l'aimait pas ? Forcément non, puisqu'elle s'appliquait à ce que cela ne paraisse pas, seulement il pouvait bien y avoir quelque chose qui puisse la trahir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fafnir

avatar

Age : 26
Messages : 175
Date d'inscription : 24/01/2010


MessageSujet: Re: La Signature de Messire Problème [ Fafnir ]   Mar 14 Déc - 23:39

Fafnir avait levé un sourcil curieux pendant qu'elle détaillait le rôle d'une nounou. Il ne voyait pas en quoi ça le concernait. L'idée d'avoir des œufs avec Chiraz ne lui avait pas traversé l'esprit. Le désir était présent mais un dragon ayant des enfants avec une femme qui n'était pas dragonne, il n'en avait jamais entendu parler. Il se promit alors d'essayer, encore et encore, même s'il avait peur d'échouer, car il aimait Chiraz plus que tout.

Lorsque Aiedaïl parla d'amour, le dragon posa doucement ses yeux sur Chiraz, en la regardant tendrement. Les paroles de l'Elfe résonnaient en lui.
Que dire? Il ressentait un trouble en Chiraz, et croyais que c'était le même trouble que le sien. Elle se retourna ensuite sur le dos et Fafnir posa une main sur le ventre de sa douce Chiraz.


"Ce que je pense de l'amour?"

Question rhétorique bien entendu.

"Je n'ai pas les mots pour expliquer ce que je ressens pour toi. Mais je sais ce que je veux. Je veux fonder une famille avec toi, vieillir a tes côtés."

Déclara alors Fafnir. Lentement il caressait le ventre et les cheveux de sa fiancé qu'il embrassa tendrement.

"Et je le veux de tout mon cœur car je t'aime. Je n'ai pas la plume de notre amie ici présente, mais voila c'est ce que je pense de l'Amour."

Fafnir posa sa tête sur le ventre de Chiraz, fermant doucement les yeux.

Il attendait la réaction des deux femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiedaïl Lullaby

avatar

Féminin Age : 29
Messages : 49
Date d'inscription : 02/10/2010


MessageSujet: Re: La Signature de Messire Problème [ Fafnir ]   Sam 18 Déc - 11:27

Une fois sa diatribe terminée, il y eut un instant de silence qui sembla comme englobé les personnages présents d'une douce chape de calme. Comme si tous les esprits qui avaient pu s'échauffer auparavant était enfin revenu à un niveau d'apaisement plus normal. Chiraz, de par ses paroles mais surtout ses réactions, prouvait à la jeune femme que les drogues avaient enfin été éliminées de son organisme, lui rendant toute sa lucidité. Un hochement de tête imperceptible de l'elfe suivit ce constat rassurant.

La Djinna venait de se rallonger sur le dos, son regard fixé sur un point imaginaire comme pour fuir le monde qui l'entourait. Lorsqu'elle reprit la parole, elle lui parut un peu plus distante, plus posée surtout. Aiedaïl avait l'habitude de décrypter tous les petits changements de Chiraz et celui-ci bien que minime ne lui échappa pas, bien qu'elle ne parvienne pas encore avec certitude à mettre de mots dessus.

Le seigneur Fafnir, lui, semblait toujours autant dépendant de la Djinna. De son corps, de son être et de sa présence. Il ne la quittait pas du regard, ses mains se promenant avec douceur sur son ventre, sa tête ou une autre partie de son corps à proximité. Pour la jeune elfe, il était vraiment tombé dans un état d'amour béat, presque un peu trop parfait pour être tout à fait naturel. En tout cas, pas vraiment humain. Les hommes ne peuvent aimer à un tel degré, ce n'est pas dans leur nature.

Elle écouta sa réponse, absorbée dans ses propres réflexions. La vision des choses du seigneur était pour le moins claire et limpide. Même sans les mots parfaits, il savait ce qu'il désirait et cela lui suffisait. Un léger sourire déteint sur le visage d'Aiedaïl. Ah, si seulement les choses pouvaient toujours être aussi simples.


- C'est une bien jolie vision, ma foi. Savoir écouter ce que nous dicte notre cœur n'est pas aisé à tous, accepter ses élans est une chose pouvant également parfois se révéler difficile. Je n'aurais qu'une chose à ajouter, si vous me permettez de me mêler de ce qui ne me regarde pas forcément.
Que vous aimiez Chiraz est un fait. Elle le sait aussi bien que vous. Mais ne l'afficher pas trop ouvertement devant n'importe qui. Cela pourrait vous portez préjudice à tous les deux.


Elle laissa le temps aux futurs fiancés de bien s'approprier ces paroles. Elle se doutait, vu l'état dans lequel elle avait découvert la Djinna en arrivant, que quelque chose était déjà arrivé. Elle ne chercherait pas à savoir quoi, cela ne la regardait pas, mais ses mots devraient suffire à leur rappeler que la prudence reste mère de sureté. Finalement, la voilà qui endossait volontairement et malgré elle ce rôle de nounou dont ils avaient parlé auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chiraz Abd'Al Tahar
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 26
Messages : 355
Date d'inscription : 02/01/2010


MessageSujet: Re: La Signature de Messire Problème [ Fafnir ]   Mar 28 Déc - 18:31

Certes, Fafnir n'avait pas la même plume que l'elfe pour décrire ses sentiments, pourtant on voyait bien où il voulait en venir. Lorsqu'on a un désir de créer avec quelqu'un que l'on aime, cela est évident. C'était le cas pour le dragon qui désirait ardemment partager sa vie avec la djinna et même en concevoir d'autres. Cela n'inspirait pas grand chose à Chiraz, d'autant plus qu'elle n'avait jamais imaginé ce que pouvait être une vie de famille. Quand à la compatibilité entre un dragon et une autre race, elle n'y songeait pas plus.

Elle se demandait si Fafnir ne l'aimait pas trop. Cela semblait irréel comme sentiment, trop pour qu'elle puisse y croire. Serait-il régit uniquement par ses sentiments ? Il n'était pas inutile d'en douter puisqu'il parlait comme si c'était le cas, de même que sa façon d'agir. Il était toujours docile et tendre, chose qu'elle appréciait sans s'en extasier. Alors qu'il installait sa tête contre son ventre, elle entreprit d'avoir un geste doux en lui caressant ses doux cheveux bruns.

Aiedaïl semblait plus ou moins du même avis que la djinna de part ses paroles. Elle prodigua quelques conseils qui n'étaient pas mauvais à prendre. Il était amusant de constater que finalement elle apportait le regard de quelqu'un de suffisamment protecteur pour être comparé à celui d'une nourrice. La djinna ne fit aucune remarque à ce propos.


« Nous saurons être vigilants, répondit-elle simplement. »

Elle cessa ses caresses, s'endormant petit à petit. A moitié éveillée, elle murmura :

« Fafnir, couvre-moi s'il te plaît. Pour ne pas laisser Aiedaïl en retrait, elle proposa : Tu peux te reposer ici, si tu le désires. »

Toujours aussi affectueux, il s'exécuta après qu'elle se fut installer. Il prit place auprès d'elle comme si il dormait ensemble depuis longtemps déjà, alors que c'était leur première nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fafnir

avatar

Age : 26
Messages : 175
Date d'inscription : 24/01/2010


MessageSujet: Re: La Signature de Messire Problème [ Fafnir ]   Jeu 30 Déc - 20:09

HJ: Bon bah pour moi l'affaire est réglée. Ada, si tu veux commenter dit le Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aiedaïl Lullaby

avatar

Féminin Age : 29
Messages : 49
Date d'inscription : 02/10/2010


MessageSujet: Re: La Signature de Messire Problème [ Fafnir ]   Sam 1 Jan - 15:30

En entendant Chiraz lui affirmer qu'ils sauraient se montrer vigilants, elle hocha la tête silencieusement. Cependant, un léger sourire vint naitre au coin de ses lèvres. Vu le comportement de seigneur, en tout cas ce qu'elle avait pu en observer jusqu'à maintenant, elle doutait que tout soit aussi simple. Il était très démonstratif, ce qu'il faudrait malgré tout surveiller. Elle se promis de garder discrètement un œil sur les deux. Après tout, il valait mieux prévenir que guérir, elle était bien placée pour le savoir.

La Djinna sembla doucement s'endormir, l'esprit encore présent mais s'envolant rapidement. Ce qui n'avait rien de surprenant vu la quantité de médecine qu'elle avait avalé. Aussi, elle se leva doucement lorsque cette dernière demanda à son fiancé de la couvrir. Elle salua de façon polie mais élégante Chiraz et son protecteur avant de prendre la direction de la sortie. Elle se retourna sur le pas de la porte, lorsque la Djinna lui proposa de rester si elle le désirait.


"- Je vous remercie de songer à moi, mais votre repos est plus important. Et puis, ce palais est grand, d'autres personnes pourraient avoir besoin de mes services sans compter que j'ai un stock de potions à re-remplir. De plus, vous voici en sécurité avec votre fiancé, alors reposez-vous tranquillement."

Avec un dernier sourire et un nouveau salut, l'elfe quitta la chambre avant de retourner vaquer à ses occupations, se préparant malgré tout à tendre l'oreille au cas où des rumeurs viendraient à circuler au sujet de ce qui venait de se passer. On est jamais trop prudent.



[Terminé pour moi]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Signature de Messire Problème [ Fafnir ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Signature de Messire Problème [ Fafnir ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Conseil] Problème achat sur Ebay
» Problème de detection psp avec bridge
» Problème de signature
» Problème livraison colissimo recommandé avec remise contre signature
» Problème de son iPod ou autre MP3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume du Cygne :: Sultana de Kaliorn :: Tal'Shek-
Sauter vers: