Le royaume du Cygne

La guerre menace toutes les frontières du royaume. Les jours passent et la famille royale semble s'affaiblir. Mais dans l'ombre se cache un autre héritier de la couronne
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hardrek Ironwirst, roi des nains et seigneur des Monts Gris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hardrek Ironwrist
// Admin ~
avatar

Masculin Age : 33
Messages : 62
Date d'inscription : 11/10/2010


MessageSujet: Hardrek Ironwirst, roi des nains et seigneur des Monts Gris   Lun 11 Oct - 13:42

Nom : Ironwirst

Prénom : Hardrek

Sexe: Masculin

Age: 320 ans

Race : Nain

Origine : Karath-Hin

Description physique :

Décrire un nain tout en étant compréhensible pour un lecteur d’une autre race est toujours malaisée. Seuls mes frères de mines peuvent réellemennt comprendre et apprécier les subtilités physique qui nous différencient, déceler la courbure plus prononcée de l’œil indiquant une meilleure acuité visuelle, lire dans la barbe les symboles du rang, voir dans la forme du poignet sa solidité. Pour un humain ou pour un elfe, nous nous ressemblons tous, petits êtres trapus à la barbe drue. Eh bien puisque nous parlons de barbe... sachez que la mienne est plus que grisonnante, et qu'y sont attachés de petits anneaux finement gravés du symbole du clan Karath-Hin. Hors cela, que vous dire ? Que mes interlocuteurs sont souvent gênés par mon regard bleu glacé ? Que ma poignée de main peut vous briser les os si je n'y prête pas attention ? Que ma taille et ma corpulence vous paraitront classiques pour un nain ? Peu importe au fond, car en me voyant, tous savent à qui ils ont affaire, et là est bien l'essentiel.

Description mentale :

Les structures mentales de nous autres nains sont à la fois plus simples et plus complexes qu’il n’y parait. Honneur et loyauté, tels sont nos mots d'ordres, et je ne pense pas faire exception à la règle. Pour autant, ne me prenez pas pour un paladin ou un modèle de vertu, l'intérêt du royaume des Monts Gris passera dans mon esprit avant toute autre considération. Par le passé, notre aide désintéressée ne nous a pas souvent été bénéfique, alors ne comptez pas sur moi pour vous aider gratuitement. Tout se paye en ce bas-monde, et les portes de Karath-Hin ne s'ouvriront même pas à un émissaire ne pouvant tenir une conversation pécunière. Certains appeleront cela du cynisme ou de l'égoïsme... moi, j'appelle cela agir en nain pleinement conscient de ses responsabilités. J'aime voir mes coffres se remplir d'or et mes sujets chanter nos glorieuses épopées une choppe de bière à la main. Et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que cela puisse continuer.

Histoire :

Mon nom est Hardrek Ironwirst, Roi des Nains et Seigneur des Monts-Gris. Je suis né voici plus de trois siècles au sein du clan Karath-Hin, qui règne sur la cité du même nom depuis la glorieuse époque de Baldwin KasseRoc, le premier de nos grands monarques. Second fils du roi Lerverk, je fus dès mon plus jeune âge confié à des précepteurs qui m’inculquèrent patiemment les innombrables leçons destinées à faire de moi un digne prince du royaume. Ainsi donc, années après années, je dus apprendre l'interminable généalogie de nos clans, les particularités de chaque maison, les liens entre les guildes, les complexes signes de reconnaissances permettant de reconnaître le rang social de chacun. Bien entendu, l’histoire, la géographie du royaume, les grandes victoires comme les grandes défaites, le commerce, les chartes juridiques, tout cela aussi me fut rabâché maintes et maintes fois jusqu'à ce que je craigne que ma tête n'explose.

Et en toile de fond bien sur, un entrainement militaire omniprésent. « Un nain ne peut se concevoir sans sa hache », a un jour dit un de nos rois en guise de boutade. Je ne pense pas démériter dans ce domaine, et le digne sang de mes ancêtres coule puissamment en moi. Je n’avais pas encore à l’époque gagné mon surnom de « Poing-de-Fer », mais la satisfaction que je lisais dans l’œil de mon père lorsqu’il assistait à mes entrainements était ma plus grande source de fierté. Mon enfance ne donc fut pas ce que je pourrais appeler heureuse, et plus d'une fois je regagnai ma modeste chambre moulu de coups ou aux prises avec une atroce migraine, mais elle fut fructueuse et fit de moi le nain que je suis aujourd'hui. Avec le recul, je dois admettre que je regrette ces années d'insouciance où la lourde charge du royaume pesait sur d'autres épaules que les miennes.

Second fils ai-je dit ? Oui, car l’héritier légitime n’était autre que mon frère ainé, Grokar, et ce pour le plus grand malheur du royaume. Jamais nain ne fut plus inapte à prétendre au trône que Grokar. Colérique, cruel, stupide et borné sont des mots trop doux en ce qui le concerne… et le fait qu’il soit de mon sang ne rendait cela que plus douloureux pour moi. La solidarité des clans n’est pas une notion à prendre à la légère pour un nain, et la honte rejaillissait sur tout les miens à chacune de ses actions irréfléchies. Ne croyez pas que mon frère ait été un faible, non, bien au contraire et c'était là la source du problème. Excellent combattant, il faisait la joie de ses instructeurs militaires mais désolait ses autres tuteurs. A ses yeux, être l’héritier lui suffisait, il n’avait pas besoin d’en apprendre plus. Les remontrances de notre père ne changèrent rien au fond du problème, et si Grokar parut se calmer, la rage du guerrier bouillonnait trop violemment en lui.

Pour fils de roi que nous étions tous deux, il n’était pas moins question de servir notre patrie. Passé notre cinquantième anniversaire, nous intégrâmes donc les rangs des Gardes des Portes de Fer, unité prestigieuse s’il en est. Ce fut alors que le destin changea ma vie à tout jamais lors de ce qui aurait du être un banal incident de frontière. Lorsque des bandes de mercenaire en provenance de l'empire de Tilée... ou tout du moins de ce qu'il en reste... passèrent nos frontières dans l'espoir de mettre la main sur les colossales richesses de nos halls, la Garde fut envoyée leur expliquer poliment qu'ils n'étaient pas les bienvenus en ces lieux. Nous choisîmes un étroit défilé comme lieu pour la séance d'explication, et vous pouvez aisément deviner la suite. Lorsque les humains s'y furent bien engagés, une pluie de carreaux d'arbalètes les transforma en pelotes d'épingles, puis la Garde chargea tandis que d'autres unités les prenaient à revers.

Mon frère, fidèle à sa réputation de grand guerrier, chargea en première ligne, et prit même de l'avance sur ses compagnons d'arme. Un nain plus mesuré aurait ralenti afin de ne pas découvrir ses arrières, mais Grokar ne s'occupait guère de ce genre de détails secondaires. Il se retrouva donc seul au milieu des mercenaires, et fit des ravages. Sa grande hache en décapita un, en éventra un deuxième, trancha le bras d'un troisième... mais les ouvrages militaires qu'il refusait de lire expliquent un principe important : la loi du nombre. Lorsque nous arrivâmes enfin au contact, mon frère gisait mort, un poignard planté dans la nuque là ou le casque et l'armure ne jointent pas parfaitement. Au moins sera-t-il mort pour sa patrie, et afin de défendre nos frontières, faisant perdurer la grande tradition de nos guerriers. Dois-je admettre que je ressentis alors un court instant de jubilation lorsque je compris que je serai le prochain roi ? Non, n'est-ce pas ? Les détails de ce genre enlaidissent les chroniques.

Mon père ne fut pas non plus ému jusqu'aux larmes lorsqu'on lui ramena le corps de son fils ainé. Il se sentait vieillir, et craignait fort pour la stabilité des Monts Gris si un nain tel que Grokar montait un jour sur le trône. Une dizaine d'années plus tard, il s'éteignit paisiblement dans son sommeil et je fus couronné souverain de Karath-Hin. Les décennies puis les siècles passèrent, la menace de Viktor parut se calmer sans disparaître pour autant complètement, comme une ombre entraperçue du coin de l'oeil. Récemment, le royaume humain commença à vaciller sur ses bases, et je fus bien obligé de m'intéresser de plus près à leurs problèmes de succession. Après tout, il ne fallait pas que l'un de nos principaux partenaires commerciaux sombre dans le chaos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Hardrek Ironwirst, roi des nains et seigneur des Monts Gris   Lun 11 Oct - 20:25

Et hop.

*s'approche de lui et lui met un gors coups du STDAC en pleine figure*

Et voilà.

Validé.

Ca s'arrose.

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
 
Hardrek Ironwirst, roi des nains et seigneur des Monts Gris
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mortels vs Nains] 2000 pts
» [ Tactica ] Nains V8
» [Peinture]Barbes et visages
» Seigneur des loups gris entre dans le clan
» Bien le bonjour à vous, Vénérables Seigneur Nains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume du Cygne :: Pour commencer :: Présentation des personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: