Le royaume du Cygne

La guerre menace toutes les frontières du royaume. Les jours passent et la famille royale semble s'affaiblir. Mais dans l'ombre se cache un autre héritier de la couronne
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Conférence au sommet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hardrek Ironwrist
// Admin ~
avatar

Masculin Age : 33
Messages : 62
Date d'inscription : 11/10/2010


MessageSujet: Conférence au sommet   Sam 4 Déc - 19:51

Hardrek Ironwrist maugréa en lisant l’énième parchemin concernant les exactions des impériaux à Vestira. Le monarque en était resté interdit pendant plusieurs secondes lorsque la nouvelle de l’attaque l’avait atteinte. Certes il savait que l’empire mobilisait, mais de là à oser s’en prendre à la perle du Sud, à la cité aux milles caravanes, il y avait un pas que Kardrel Ha’Ssin venait de franchir allégrement. Le nain ne sous-estimait pas l’humain. Bien qu’il ne l’ait jamais rencontré personnellement, il avait suivi sa carrière de près et estimait que l’ambitieux général constituait le plus gros risque à l’heure actuel pour le royaume.

Certes, les Monts Gris restaient parfaitement à l’abri et aucune armée ne menaçait les frontières, mais la situation déplaisait au plus haut point au seigneur de Karath-Hin. La cité de Vestira constituait un débouché commercial important pour les exportations naines, et sa perte allait l’obliger à faire ouvrir de nouvelles routes commerciales. Cela sans compter que désormais, les échanges avec le sultanat deviendraient tout particulièrement difficiles.

Maugréant, le vieux roi se passa les doigts dans la barbe.


Non, nous ne pouvons tolérer que les légions s’installent de nouveau autour du golfe des sirènes.

Sitôt la nouvelle connue, le monarque s’était empressé d’envoyer des émissaires auprès des humains et des elfes pour convier leur seigneurs à une conférence à Karath-Hin. L’alliance et les intentions des trois peuples devaient constituer une énigme inquiétante pour Kardrel Ha’Ssin qui avait sans aucun doute essaimé ses espions à travers tout le royaume dans l’espoir d’en apprendre plus sur leurs intentions.

Mais ici, au cœur des Monts Gris, aucun espion de l’empire ne pouvait pénétrer, ni d’ailleurs aucun assassin, raison pour laquelle Hardrek avait tenu à ce que la conférence s’y déroule. A défaut d'être secrète, tout au moins nul ne pourrait apprendre le résultat des délibérations. Il ne lui restait plus qu'à attendre les représentants des royaumes voisins. Afin de leur faire honneur, il avait envoyé des bataillons de la Légion d'Acier aux devant d'eux et attendait patiemment leur arrivée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alhana Astërnae
// Modérateur ~
avatar

Féminin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Mar 7 Déc - 2:47

La porte-couronne des elfes avaient reçu avec une certaine réticence, à se plier de nouveau aux nains et humains. L’humiliation de son peuple avait causé un malaise, qu’elle tentait avec un effort de masquer. Elle ne pouvait ignorer son cœur d’elfe, qui avait tendance à prendre partie dans son cœur.

N’écoutant que la souveraine, elle décida de se rendre aux pays nains.

Changeant parfois sa forme, Alhana ne tarda pas à gagner les vestiges de Karath-hin. La reine avait gagné sa place parmi les grands, elle avait défait son terrible cousin, qui avait toujours voulu rendre la cité d’Aval, plus puissante, pour dominer.

Ayant prit sa forme de volatile, la reine d’Aval ne tarda pas dans son voyage. Lorsqu’elle reprit forme, elle posa son regard sur la petite chose qui était un nain.


-Votre Majesté, le Roi Hardrek vous attendait.

Dans un mouvement de grâce, la reine avança vers le nain. Et non, les palais de nains n’étaient pas minuscules. Alhana les trouvait aussi immense que l’égo ou l’avarice d’un nain. Trêve de plaisanterie, la reine elfe n’avait pas de temps à perdre.

Roi Hardrek, voilà bien longtemps.

Elle s’inclina avec respect. Pour son peuple, elle était reine, mais les humains préféraient lui donner le titre de porte-couronne.

Pendant que le vampire se calme, un seigneur de guerre prend sa place.
Ce n’est pas parce qu’on était reculée dans sa forêt qu’on ignorait le monde humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hardrek Ironwrist
// Admin ~
avatar

Masculin Age : 33
Messages : 62
Date d'inscription : 11/10/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Mer 8 Déc - 12:52

Le roi des nains était allé accueillir la reine des elfes aux portes massives de la salle du trône de Karath-Hin, honneur réservé aux autres monarques régnants. Les relations entre les deux royaumes restaient assez tendues, aussi Hardrek tenait-il à faire preuve de bonne volonté, car pour une fois leurs intérêts coïncidaient. Pas plus les uns que les autres ne tenaient à voir l’empire s’installer durablement à Vestira.

Certes les elfes n’avaient jamais reconnu la part des nains dans la défense contre les vampires, et cela le peuple barbu ne l’oubliait pas, mais la rancune ne rapporte guère. En tout cas, cette fois-ci, ils allaient devoir se mêler de près à la guerre, car leur frontière n’était pas loin de Vestira et les légions pourraient assez aisément se retourner contre eux.

Une fois que les deux monarques se furent isoler dans un salon privé, Hardrek entama :


La duchesse de Vestira est mon hôte, elle a pu par miracle échapper aux griffes des impériaux. Dès lors que le royaume aura envoyé son représentant, il nous faudra décider comment réagir face à l’agression de Tilée. Assez étonnamment, la frontière entre nous et eux reste calme.

Oui, vraiment surprenant. Le roi se serait attendu a ce que l’empire tente des incursions, ne serait-ce que pour fixer autant de nains que possible à la frontière et éviter qu’ils ne soient tentés de porter secours à Vestira.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alhana Astërnae
// Modérateur ~
avatar

Féminin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Ven 10 Déc - 2:19

Alhana était de mauvaise humeur. Elle était presque la seule de son peuple a ressentir les émotions des humains. Elle vivait la haine, le désir de vengeance. Jamais des sentiments promulgués par le mal.

Ils ne s'aventuront jamais à Éliandre. Ils se perdraient dans mes forêts et seraient des proies faciles pour les Sylvains.

En échange de sa souveraineté, les trois peuples elfiques pouvaient circuler à leur guise, dans les forets, les montagnes et les vallées.

Suivant le roi nain, Alhana observa l'état des lieux pensivement. Éliandre lui manquait déjà. Les vertes étendues, l'air de la nature.

**Tilée n'est pas l'empire dirigé par une gamine ?**

Il y avait eu tant de monarque sur ce trône. Tant d'Homme honorable mort. Les elfes et surtout Alhana s'occupait peu des territoires des humains. Sauf lorsque l'on parlait des vampires bien calme. On avait toujours reliés Viktor à une machination drow. Drow qui portait son sang. Il était la vengeace de Drowkion.

Suivant Hardrek au salon privé, elle le regarda.

Il ne cherche donc pas à nous envahir ou il est trop intelligent pour le faire sans connaitre le terrain.

Yshak aurait déjà pris la deuxième réponse. Elle le connaissait seigneur de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hardrek Ironwrist
// Admin ~
avatar

Masculin Age : 33
Messages : 62
Date d'inscription : 11/10/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Dim 12 Déc - 16:56

S’asseyant dans un massif fauteuil, le roi nain observa son interlocutrice. Apparemment, la reine des elfes, malgré son grand âge, restait assez mal disposée envers les nains et les humains. La preuve en était qu’elle ne pensait qu’à ses précieuses forêts. Foutus mangeurs de salades ! Ca doit ramollir la cervelle, alors qu’une bonne pièce de viande et de la bière naine fortifient le corps et font travailler les neurones.

Enfin, elle était venue en personne assister à la conférence, c’était déjà plus que ce qu’aurait prévu Hardrek. Les elfes savaient fort bien faire combattre les autres à leur place, mais qu’avaient-ils fait lorsque Gaste se trouvait au summum de sa puissance ? Pas grand-chose, comme d’habitude les humains et les nains avaient du se taper le sale boulot.

Enfin, peut être que cette fois cela serait différent.


Ma chère, je ne m’inquiète guère pour Eliandre ou pour vos forêts, je ne pense pas que les impériaux s’y intéressent

Oh non, en effet, il était fort peu probable que les forêts elfiques soient dans le plan de bataille de Tilée. Combattre sous les frondaisons des grands arbres demandaient un équipement léger et à distance, non pas les bataillons bien ordonnés des légions.

Par contre, depuis Vestira, l’empire pourrait contrôler la circulation maritime du Golfe des Sirènes ou mener des raids de pillage éclairs. Devenu un centre commercial de premier ordre, toutes les races devraient établir des contacts économiques avec eux afin de pouvoir continuer à exporter leurs marchandises… et en quelques années Vestira deviendrait un comptoir tiléen passé dans la colonne des pertes des nations libres.


Sans envoyer de renforts, l’empire ne pourra s’enfoncer plus avant dans le royaume, mais deux légions accrochées à Vestira comme une moule à son rocher seront particulièrement difficiles à déloger. Or personne n’a intérêt à ce que le duché reste entre les mains de l’empire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alhana Astërnae
// Modérateur ~
avatar

Féminin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Mar 14 Déc - 4:41

Voilà la chaleur hospitalière de ses forêts lui manquait. Alhana détestait par-dessus tout le reproche qu’on lui faisait. Elle n’était aucunement responsable de la mort de son cousin. Il l’avait cherché lui-même.

Puis les fanatiques avaient utilisé les pouvoirs des anciens pour créer des abominations. Et après, on venait lui reprocher son inaction, contre les vampires. Viktor était le seul qui pouvait la tuer, en moins de temps, qu’il fallait à un nain pour se saouler.

**Pourquoi m’inviter alors que les humains et les nains détestent les elfes, puisqu’ils font faire le boulot par les autres ? Car, non nous n’oublions pas que lorsque Drowkion a décidé de s’emparer d’Éliandre, par jalousie, aucun nain ni humain n’a répondu à mon appel …**

Cette pensée était bien placée, mais hors contexte. Alhanna était bien décidé à faire tomber ce manque de civisme entre ses alliés. Elle avait eu la chance de se trouver dans un territoire où Viktor n’aurait pas eu l’idée de s’aventurer avec son armée de cadavres. Fin de l’histoire.

Et en quoi les elfes peuvent être utile, puisque nos frontières économiques n’existent presque plus avec les humains ?

La colère de la reine était contrôlée, mais elle avait toujours, ses sens en éveil. Elle ne comprenait pas pourquoi la duchesse de Vestira n’avait pas pris la direction de royaume d’Aval. En réalité, il se situait bien plus proche que le royaume nain. Aurait-elle eu peur que la reine préconise ne rien faire, comme on le reprochait tant et toujours aux elfes. Cependant, Alhanna avait arrêté d’écouter les mœurs humaines et de s’en soucier.

Je ne m’inquiète guère de mes forêts. Les anciens protègent les montagnes et les Sylvains les côtes et les frontières. Et les Gris se feront un plaisir de prendre quelques humains en chasses

Alhanna se leva et regarda le néant. Étrange, aucun représentant humain.Résignée plutôt que vaincue, elle demanda :

Qu’attendez-vous donc de moi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hardrek Ironwrist
// Admin ~
avatar

Masculin Age : 33
Messages : 62
Date d'inscription : 11/10/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Mar 14 Déc - 9:15

Les humains ne sont pas encore arrivés, et l’absence d’une autorité centrale forte chez eux doit nous imposer d’autant plus à nous mettre d’accord afin de leur présenter un front uni face à cette menace.

Voilà pour l’absence des humains. De fait, le monarque ignorait qui viendrait à Karath-Hin. Un duc sans doute, mais lequel ? En tout cas pas quelqu’un qui pourrait engager toute la puissance du royaume humain, et là était le principal problème : réussir à obliger les longues jambes à ne pas assister stupidement aux assauts de l’empire, mais au contraire à réagir avec force et fermeté, comme ils l’avaient fait autrefois contre Gaste.

Le roi vampire avait prouvé par sa défaite que personne ne peut se battre victorieusement sur plusieurs fronts. Si Viktor avait concentré toutes ses forces contre les nains ou contre les humains, les combattants les uns après les autres, les vampires auraient sûrement gagnés. Restait à espérer que les humains et les elfes sauraient tirer les leçons de cette guerre pour gagner l’actuelle. Unis, les trois races réussiraient à bouter l’ennemi hors de Vestira.


Ce que j’attends de vous ? Ni plus ni moins que le fait d’admettre qu’avoir un avant poste tiléen juste à côté de vos frontières est une situation aussi désagréable pour vous que l’arrêt du commerce avec Vestira l’est pour nous. L’empire ne s’aventurera pas dans vos forêts, je l’admets, mais que feriez vous s’ils utilisaient des armes de siège pour y déclencher des incendies ?

Une hypothèse somme toute plausible. Catapultes et trébuchets équipés d’engins enflammés pouvaient ravager Aval sans avoir à s’aventurer sous ses frondaisons, et sans que les elfes puissent y faire grand-chose, obligés de subir un bombardement meurtrier. Et sur un champ de bataille ouvert, les légions de l’empire de Tilée demeuraient de redoutables adversaires, que les elfes ne pourraient vaincre seuls.

Contrairement à ce que semblait croire Alhana, le nain ne tentait pas de la forcer à participer à la guerre contre sa volonté. Mais si elle ne comprenait pas que l’empire la menaçait autant que les autres, Hardrek ne comptait pas sacrifier ses troupes pour sauver Aval.


Soyez bien consciente que Vestira devient dangereux pour tous. L’armée du Cygne interviendra sans doute, mais les humains seront d’autant plus motivés et près à engager de nombreuses forces si elfes et nains leur indiquent qu’ils combattront avec eux… dans la mesure de nos moyens bien sur… après tout, Vestira dépend du royaume, pas de vous ni de moi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alhana Astërnae
// Modérateur ~
avatar

Féminin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Mer 15 Déc - 16:50

Et voila maintenant qu’on lui avait fait la tête depuis des années parce qu’elle n’avait pas participé contre les attaques de Viktor, on voulait maintenant qu’elle fasse alliance, afin de contrôlée ce seigneur de guerre qui prenait plaisir à envahir les royaumes.

Alhanna était convaincu que cette fois, si elle acceptait, peut être son peuple ne serait plus humilié avec un certain plaisir qu’éprouvait les nains et les humains. Une occasion de se racheter de leur faute. Ils n’étaient pas des guerriers, à moins de se tourner vers les sylvains qui avaient un peu plus de violence dans l’âme. Ils étaient les protecteurs de la forêt d’Éliandre.
Hardrek lui donnait le froid dans le dos.

Imaginer l’arbre sacré en feu, ses forêts disparaitre. Même elle, qui était un mage très puissant, n’avait pas la force d’éteindre un feu aussi puissant. Le roi nain avait mis le doigt sur la pire éventualité. Éliandre était la seule place avec d’immenses forêts …

Vous avez mon appui. Les humains tarderont à agir. Ils voudront surement connaitre davantage les intentions de cet homme.

Alhanna hésita à continuer et écouta Hardrek.

Elle se retourna vers le roi, cessant de penser à Éliandre mourant sous les flammes.
Pourquoi personne ne réagit chez les humains ? Malgré que Argus est loin de Vestira, à cette heure, tous devrait connaitre la situation.

Hardrek serait plus disposé à répondre à la question. La jeune femme avait retrouvé refuge chez lui et le nain , comprendrait davantage les humains qu’Alhanna avait réussi à les comprendre dans les derniers siècles. Treize siècles de mystère. Elle qui avait cru que les créatures humaines étaient plus pacifique.

Nous accorderons des renforts aux chevaliers du Cygnes s’ils désirent de l’aide. La vigilanece entre les frontières d’Élliandre , ainsi que les côtes.


C’est tout ce qu’ils pouvaient pour le moment. Rompre avec Tilée et Vestira, inciter les humains à déloger ce seigneur ambitieux et attendre le bon moment, pour lui retirer

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Dim 13 Mar - 21:15

Les monts gris.

Enfin.

Nicolaï regarda tout autour de lui alors que la colonne de cavaliers avançait à pas réduit à l'intérieur du premier défilé montagneux. Il n'y avait pas vraiment à se faire de soucis quant à leur destination. Ils allaient avancer tout droits. Eux ne savaient pas où se situait les avants postes du peuple nain, mais les nains en question les observaient sans le moindre doute déjà.

Les ordres étaient sans le moindre doute encore en train de circuler afin de définir se qu'il convenait de faire face à cette colonne de chevaliers.

Au moins, ils ne seraient pas prit pour des pillards. Parmi la cinquantaine d'hommes, ils étaient presque une vingtaine à porter bien haut leurs bannières. Le dragon de Florissant, le livre de Bikarlet, cerf d'Aléquimor, navire d'Argus, mais... plus central encore de tous: le cygne royal. D'un blanc immaculé sur un fond bleu nuit.

Les grands absents étaient sans aucun doute les hommes de Benklys. Mais d'un autre côté, il n'y avait rien de vraiment étonnant à cela. Il est fortement déconseillé de placer des beklang et des estariens côtes à côtes sur le champ de bataille. Cela fait quelque peu désordre quant une armée sensée être soudée contre un ennemi commun se retrouve avec deux de ses entités qui se mettent à se taper dessus. Il avait été décidé après quelques malheureux essais de ce type qu'on allait arrêter ce genre d'expérience. Depuis, et à moins de les placer vraiment à l'opposer les unes des autres, combiner une troupe du duché de Benklys et une autre du duché de Florissant ne reflétait rien de plus qu'une preuve de sénilité ou de stupidité chronique de la part de celui qui commandait l'armée. Et puisque les chevaliers de Florissant se trouvaient là, on ne verrait nul part cette fiole argentée sur fond violet qui servait de blason aux ducs de Benklys.

Grosso modo, pour le peuple des nains, il était tout à fait impossible de manquer cette longue colonne et toute cette équipée. S'ils arrivaient aux portes de Karath-Hin sans avoir été intercepté auparavant, il faudrait très sérieusement que Nicolaï parle avec le roi nain de son système de sécurité et de surveillance des frontières.

Certes, le danger avait assez peu de chance de provenir de cette frontière. Mais tout de même, il ne fallait pas non plus exagéré. Ça aurait été le comble de l'incompétence pour des guetteurs que de manquer le passage d'une cinquantaines d'humains à cheval qui ne faisait strictement rien du tout pour être discret.

Bref, vous l'aurez parfaitement comprit, il s'agissait là d'un visite tout se qu'il peut y avoir de plus protocolaire. Nicolaï avait délaissé son bouclier portant ses armoiries personnelles pour prendre celui qu'on lui avait attribué et sur lequel était représenté le cygne royal.

Ils n'était pas là en tant que chevalier de Florissant, ou comme Régent de la Citadelle et moins encore comme Héritier du trône d'Estaroth. Non. S'il était là, c'était parce que la situation du royaume exigeait de la part de ses dirigeant une réaction immédiate. Voilà quelques semaines, les tiléens avaient lancé une attaque éclaire contre le duché de Vestira. Une attaque si foudroyante que le duché n'avait pas tenu très longtemps face aux assauts de l'ennemi. Fort heureusement, les autres forteresses frontières avaient tenu se qui avait permis de contenir les tiléens dans l'enceinte du duché de Vestira.

Les forteresses frontalières? Mais quels forteresses frontalières me direz vous.

Les forteresses entre Vestira et les autres duché tout simplement.

Louée soit les Guerres Ducales qui pendant des siècles avaient forgé l'histoire du Royaume du Cygne. Elles lui permettait aujourd'hui de tenir face à la plus redoutable des armées au mode.

Les ducs possédaient en effet tout un réseau de forteresses dont les bases avaient été jetées lors de cette époque troublée et qui permettait aujourd'hui au royaume de soutenir l'assaut. Chaque duché étant alors en effet une entité séparée et fortifiée de sorte que pour conquérir le royaume au complet, il faudrait s'en emparer duché par duché faute de quoi les armées ne pourraient tenir le nombre de siège qu'exigeait une attaque globale.

Aucune armée n'en était capable.

Les tiléens étaient à présent stoppé et le front s'était quelque peu stabilisé. Mais les cygnacs sont un peuple fier et guerrier qui tenait farouchement à leur indépendance et à l'intégrité de leurs terres. Aussi, sans perdre de temps, le roi Wodon avait-il ordonné la mise en branle d'une armée qui pourrait reconquérir Vestira et replacer sur son trône la légitime Dame qui y avait autorité.

Et la tâche de conduire cette armée lui était incombé. À lui. Nicolaï KalonErc'h. Le fils adoptif du duc de Florissant. Alors que les troupes cygnacs prenaient position pour se tenir prêtes à lancer la contre offensive, lui même se rendait à Karath-Hin. Le royaume que les nains avaient battit sous les Mont-Gris. Royaume qui à ce moment précis avait pour le jeune homme des allures d'une gigantesque forteresse qui s'étendait sur tout le massif montagneux.

Doucement, il ralentit l'allure de sa monture afin de se rapprocher un petit peu plus d'Asima. Asima, sa rose des sables. Il l'avait épousé peu de temps avant cela. Et le couple était heureux. Un enfant verrait peut-être bientôt le jour dans le sein de la jeune femme, mais honnêtement, Nicolaï n'était en rien pressé que cela puisse arriver. Il préférait profiter encore un petit peu de leur union toute fraiche.

Il posa un instant sa main gantée de fer sur celles bien plus frêles alors de son épouse.


« Nous dormirons chez les nains ce soir, assura Nicolaï. Je suis sur qu'ils sont en train de prévenir leurs officiers que les hommes du royaume sont arrivé. »

Il jeta un regard en direction du sommet éternellement enneigé des montagnes.

Pourquoi chez les nains?

On disait que la duchesse de Vestira était parvenue à s'enfuir avant que son duché ne tombe. On disait aussi que la Reine Eternelle s'y trouvait pour rencontrer le roi Ironwirst, seigneurs des Monts-Gris, roi de Karath-Hin, Barbedrue, Puissante-Hache, Implacable-Marteau, Vaste-Trésor, Elu de Farjax, Seigneur des forges, Roi des rois de la montagne, maître des pierres et des métaux,...

Nicolaï soupira. Bon sang se que les nains pouvaient aimer les titres. Il avait passé des jours à mémoriser tout ceux que pouvaient porter le roi des nains. Ils étaient tellement nombreux que leurs simple énumération ne prendrait guère moins d'un joli quart d'heure. Silencieusement, le chevalier adressa une prière muette à la Dame, suppliant qu'on le coupe avant qu'il n'ai terminé.

Enfin bref. Tout cela pour dire que la domination tiléenne du duché de Vestira n'arrangeait ni les nains qui n'amaient pas tellement le peuple de Siegfried, ni les elfes qui, s'ils avaient à choisir entre humains et humains préféraient quant à eux leurs voisins cygnacs.

Même si, disai-t-on, la Reine Eternelle avait toujours une certaine rancune contre le roi Louis GwadPadal qui avait brisé l'isolement des elfes après le siège de Dwizerheim et la défaite du Roi Vampire. Ah, la rancune. C'était assez dommage pour ces pauvres petits elfes tout de même. On aurait put penser que ceux-ci seraient plus enclins à l'amabilité et au pardon après des siècles d'existence. Eh ben non. Bien des années après les faits, leur reine en voulait toujours au roi cygnac qui avait percé son cocon. Et où était le problème si le roi en question était allongé dans une crypte et aussi mort qu'on pouvait l'être depuis prêt de trois cents ans?

Nicolaï poussa un léger soupir. La tâche qui l'attendait était tout à fait considérable. Il allait devoir inciter les nains et les elfes à entrer en guerre au côté du Royaume du Cygne pour récupérer Vestira. Et se ne serait pas une mince affaire.

Si déjà il n'y avait pas de mort parmi les elfes et les nains pendant se qui serait sans doute leur première réunion, il pourrait s'estimer plus qu'heureux de cela.

''Mettre nains, elfes et hommes dans la même pièce et espérer qu'il n'y ai pas de mort après plus de dix minutes, ou, l'art de se retrouver prématurément chauve.''

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Hardrek Ironwrist
// Admin ~
avatar

Masculin Age : 33
Messages : 62
Date d'inscription : 11/10/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Lun 14 Mar - 11:04

Les guetteurs nains avaient en effet parfaitement réalisés leur travail, et la troupe humaine fut repérée à peine les frontières passées. Pour autant, pendant la première partie du trajet, les nains ne se montrèrent pas, si ce n’est par un crâne apparaissant quelques secondes derrière une colline et que seuls les chevaliers ayant les yeux les plus perçants purent repérer. Les Monts Gris restaient l’habitat naturel du peuple barbu, et nul ne pouvait y pénétrer sans leur autorisation… cela sans même parler d’y combattre.

Siècles après siècles, l’empire tiléen s’était brisé les dents sur cet obstacle imprenable qui leur fermait l’accès au royaume. De fait, pour rejoindre les riches terres cygnacs, les impériaux devaient soit réussir à forcer le passage à travers les Monts Gris soit attaquer Gaste. Perspectives peu réjouissantes dans un cas comme dans l’autre et qui expliquait sans doute leur nouvelle stratégie réalisée par l’attaque maritime contre Vestira. Piètres marins, les nains ne disposaient pas d’une flotte de guerre susceptible de contrer les puissantes trirèmes de l’empire.

Le deuxième jour après leur entrée dans le royaume nain, les humains aperçurent enfin un nain qui les attendait au milieu de la route, entouré d’une troupe de guerriers en armures brillantes qui les faisait ressembler à des rochers sur patte. Des armures d’un tel poids que seuls les humains les plus costauds auraient pu les porter, sans même parler de combattre, mais qui ne semblaient guère gêner les frères barbus. Oui, pas de doute, si l’armée naine pouvait tenir depuis si longtemps ses frontières intactes (hors pendant l’incursion de la garde sanglante de Viktor), et ce malgré une infériorité numérique marquée face aux légions, la qualité guerrière de ses soldats y était pour beaucoup.

Le héraut, lui, ne portait pas d’armure, mais des vêtements chamarrés recouverts de broderies dorées. D’une voix forte, il accueillit les visiteurs.


Salutation, nobles sires. Je vous apporte la parole d’Hardrek Ironwrist, seigneur des Monts Gris…

Le nain sembla faire un effort considérable pour ne pas étaler la liste des titres du roi. La nuit s’apprêtait à tomber, et les humains pourraient faire preuve d’impatience à rester ainsi à se les geler pendant qu’il expliquait la glorieuse lignée et les exploits titanesques du maître de la montagne.

…seigneur des Monts Gris, oui. Je suis ici pour vous guider jusqu’à Karath-Hin où vous attend notre roi.

Le reste du voyage fut plus aisé pour les humains, les nains les guidant durant la nuit dans des grottes soigneusement dissimulés où ils pouvaient dormir au chaud et à l’abri des intempéries. Les humains purent se rendre compte à ces occasions que des boyaux s’enfonçaient profondément sous terre à partir de certaines grottes… la légende selon laquelle tout le sous-sol des Monts Gris serait percé de galeries utilisées par les nains pour limiter leurs trajets en surface était-elle vraie ? Cela, personne sauf un nain ne le saurait sans doute jamais.

Lorsqu’enfin ils arrivèrent à Karath-Hin, joyau du royaume nain, certains yeux ne purent s’empêcher de s’écarquiller. L’immense forteresse qui se dressait au dessus du sol n’était que la partie immergée de l’iceberg, comme ils purent s’en rendre compte au fur et à mesure qu’ils s’enfoncèrent dans les entrailles du monde. Cette cité où vivaient des centaines de milliers de nains constituait une merveille d’architecture que peu d’humains dans leur vie pouvaient contempler. Des salles dont les voutes se perdaient dans les ombres succédaient à des couloirs finement gravées de runes à la gloire de Farjax et des rois nains, faisant du complexe un gigantesque labyrinthe ou retentissait régulièrement le bruit caverneux des forges enfouies encore plus profondément sous leurs pieds.

Enfin ils arrivèrent dans la salle du trône, gigantesque à un point qu’il paraissait impossible qu’elle soit creusée sous un massif montagneux. Des piliers dont une dizaine d’hommes n’auraient pu faire le tour se dressaient comme des colosses silencieux à intervalles réguliers. Hardrek Ironwrist se tenait sur son trône, installé en haut d’une haute estrade à laquelle on accédait par une volée de marche, astuce classique des nains pour se « hisser » au dessus de la mêlée.

Contrairement à la reine des elfes que le monarque avait accueillis à l’entrée de la cité, Hardrek ne s’était pas déplacé cette fois-ci, aucune tête couronnée ne faisant partie de la délégation. Cependant, il se leva de son trône et descendit les marches pour accueillir ses visiteurs, en hommage à la présence de l’héritier du trône d'Estaroth.


Messires, soyez les bienvenus à Karath-Hin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asima Ben Ehsan

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 12/05/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Mer 16 Mar - 20:27

Asima se sentait légérement tendue. Des pensées opressantes la tourmentaient depuis leur départ de Florissant bien qu'elle n'en montrait rien. Vestira était tombée entre les mains de l'Empire de Tilée. Là où la plupart voyaient un acte d'agression de la part dun général ambitieux, voir même un besoin pour l'homme de s'affirmer Asima voyait plutôt le début d'une opération visant à rendre sa grandeur à Tilée dont l'investigatrice était l'Impératrice elle-même. Ce n'était qu'un début, à peine une mise en bouche et il se pouvait tout à fait que le royaume du Cygne soit la cible principalement visée. Voilà comment la jeune kaliornienne ressentait cela.

Et puis, rien de plus n'avait été entrepris par Kardrel Ha’Ssin. Il semblait que le Général attendait quelque chose. Mais quoi ?

Et si, tout simplement, cette attaque avait pour but de focaliser l'attention des alliés de la Duchesse de Vestira ? Les attirer d'un côté pour pouvoir frapper d'un autre. Asima avait fait part de ses doutes à son tendre époux. La jeune-fille se savait toute jeune et tellement inexpérimentée! Alors sa théorie, guidée par une simple intuition pouvait s'avérer entiérement fausse. C'est pour cette raison qu'elle masquait ces inquiétudes. Pour l'heure elle découvrait tout juste le monde et les fameux Mont Gris dont elle avait beaucoup entendu parler. Tous ce qu'ils voyaient le long de leur chevauchée Asima le notait avec force tout ce qu'elle découvrait aiguisait sa curiosité.

Ils avaient fiére allure les chevaliers et les soldats Cygnacs. La lumiére grise de la journée brumeuse se refléttait sur les heaumes brillants et les lames des épées. Les banniéres claquaient au vent. Asima portait un haut-de chausses bien ajusté en soie couleur safran, des botes de cavaliéres à bouton, une chemise en soie blanche avec un col en écharpe noué sur le devant et un justaucorps bleu-nuit sur lequel se dessinait à l'emplacement du coeur le fameux cygne à la blancheur éclatante. A sa fine ceinture de cuire était accrochée non pas une épée mais une longue-vue dorée. Celle que le capitaine du bateau ramenant les jeunes mariés de Tal'Shek lui avait si gentiement offert.

Retenus par un ruban en soie bleue ses longs cheveux d'ébénes volaient au rythme de leur course parfois au galop mais le plus souvent au pas. Car il fallait ménager les montures. Si cela n'avait tenu qu'à elle, la jeune fille aurait mené l'allure d'un train d'enfer! La Vizirette avait pu converser et avait tâché de recueillir les impressions des soldats et les quelques dames de compagnie qui était avec elle s'étaient également employées à cette tâche. Cet exercice lui permettait en plus de lier connaissance de se familiariser d'avantage avec sa nouvelle langue. Le plus difficile pour commencer serait, si elle en croyait les rumeurs, de créer une alliance Elfes-nains. Il est vrai que ces deux là étaient certainement trop différents pour pouvoir faire front commun trop longtemps. Mais du haut de ces dix-neufs printemps Asima était plutôt optimiste. N'avaient-ils pas des intérêts communs à défendre dans cette affaire ? Une main vint alors se poser sur la sienne et un sourire illumina les traits caramels de la jeune-fille.


« Nous dormirons chez les nains ce soir, assura Nicolaï. Je suis sur qu'ils sont en train de prévenir leurs officiers que les hommes du royaume sont arrivé. »

Asima n'était pas du tout inquiéte de l'endroit où ils allaient dormir ce soir. Auprés de son cher et tendre elle se sentait en sécurité n'importe où. Elle serra dans sa main gantée celle de son aimé et répondit

- Tout est bien Houbi*

Bien qu'elle n'avait aucun mal à s'exprimer en Cygnac il lui arrivait parfois d'utiliser des mots kaliorniens qu'elle apprenait à Nicolaï. Cela leur permettait de s'adresser des mots intimes même en publique sans que cela ne dérange le protocole. L'un de leur compagnon leur demanda alors de regarder dans une direction. Etendant sa longue-vue, plus par plaisir, que par réelle utilitié, Asima apperçut le dessus d'un crâne nain. Elle murmura à Nicolaï

- Tes certitudes étaient justes! Sais-tu que c'est la premiére fois que je vois un nain!

Puis les époux avaient dû séloigner à nouveau reprenant les places qui étaient les leurs dans les rangs. Un héraut se présenta alors à eux puis les guida à travers les souterrains aprés les avoir salué. Les rênes noués en bracelets autour de ses fins poignets elle était comme hypnotisée devant tous ces enchevêtrements de tunels. Enfin ils parvinrent à Karath-Hin ou le nain assit sur un trône tout en haut d'une estrade leur adressa des mots de bienvenue. Quel était son nom déjà ? Hardrek Ironwrist! Elle échangea un regard entendu avec Nicolaï. Ce souverain avait tout de même dans les trois-cent ans si les souvenirs d'Asima était bons. Il avait du en voir des choses et en vivre! Comme le protocole le voulait elle rendit le salut avec respect plongeant avec souplesse dans une légére et grâcieuse révérence.

- Merci de nous recevoir Altesse!


* mon amour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alhana Astërnae
// Modérateur ~
avatar

Féminin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Ven 25 Mar - 14:25

Des hommes présents, elle était la seule à couvrir un âge supérieur à 1000 ans. Elle avait vu des peuples et surtout le sien se décimer sous l’action des humains et des nains. Alors qu’elle n’interagissait pas avec eux, un certains Louis de Gwadpadal l’avait contrainte à se soumettre à la volonté des humains. La reine elfe poursuivrait sa vengeance personnelle sur les descendants et les dirigeants humains.

La nuit tombait et Éliandre était en proie d’étrange phénomène. Elle espérait qu’Yshak ne sortait pas dans les bois cachés et sentait qu’une garnison de la Garde Sylvestre avait été attaquée. Il était dans la certitude que la reine contrôlait la moindre réaction et ses sentiments. Elle se savait faible à ses sentiments. Une fois la nuit tombée, elle devrait laisser Karath-In.
À l’instant de la tombée de la nuit, on avait invoqué la magie de la mort et la reine des elfes était sensible à ne pas démontrer de sentiments et d’écouter hardrek.

Nicolai Kalon’Erch. Encore si jeune et tant de responsabilité. Alhana n’apprenait rien. Elle était dirigeante et elle sentait la force de l’humain.

Restant de marbre, elle regarda Hardrek.

Il ne manquait que vous, lança la reine en regardant l’humain.

Ah non, elle avait abdiqué devant le nain, mais pas devant l’humaine. La honte était moins pénible à supporter. Elle avait dit oui au Nains et pas devant les humains. Cela restait entre Hardrek et elle. Cependant, elle avait été faible d’accepter, mais ce qui était dit était dit, on ne revenait pas sur une décision
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Ven 1 Avr - 21:18

Les nains avaient été plus lents à réagir que Nicolaï ne l'avait pensé. Est-ce que c'était parce que naturellement, le nain est lent et avec deux de tension ou simplement par pur sadisme histoire de laisser les humains se les geler un petit peu dans ces foutues montagnes? Après, ça pouvait aussi simplement être là une preuve d'incompétence naine. Après tout, les guêteurs et les mecs des postes de relais devaient s'ennuyer en garnison. Et il est proverbial qu'un nain qui s'ennuit est un nain qui bois. Les mecs étaient peut-être simplement si bourré que les ordres avaient mis un peu plus de temps qu'ils n'auraient dut à parvenir aux chefs.

Le diplomate, car il était clair que lorsqu'on voyait un guerrier nain en armure qui paraissait en fait plus large que haut et cet espèce de mini tonneau barbu recouvert de soies. Semblait avoir toutes les peines du monde à ne pas prononcer tout les titres du roi nain à chaque fois qu'il l'évoquait. Il falait également dire que se taper vingt minute de nom ronflants allant du sobre ''seigneur des Mont-Gris'' au plus pittoresque ''sa granitesque virilité'' avait largement de quoi casser le rythme de la conversation. C'était même presque devenu un jeu quelque peu cruel pour un ou deux des chevaliers de la troupe d'évoquer le roi nain et de voir la tête que le petit barbu faisait quand il se forçait à ne pas donner les titres.

Puis enfin, se fut Karath-Hin, pur joyau du peuple nain. Certains des chevaliers de l'Epée présent avaient déjà vu la ville lorsqu'ils avaient dut faire forger leur Faneras. Mais ils étaient peu nombreux. Les trois lieux de forges cygnacs de ces épées étant bien plus communes. Mais le culte de Farjax ne refusait jamais de forger la Faneras d'un chevalier. C'était un devoir sacré et Karath-Hin recelait le métal adéquat à la fabrication de pareilles épées. Alors tant qu'on ne faisait rien de particulier, le culte était assez influent pour forcer les autorités à laisser passer ceux qui venaient faire forger la lame des chevalier cygnac. Malgré que certains eurent déjà vu la ville, l'impression de grandeur et de massivité n'en demeurait pas moins à couper le souffle et tout le monde sans exception regardait autour de lui, admirant la légendaire citée des rois nains.

Puis, la salle du trône. À l'échelle du reste de la citée. Titanesque. Siégeant sur son trône, Hardrek Ironwrist regardait arriver les cygnacs. Le roi se leva de son trône et en descendit les marches qui le surélevait pour les accueillir. Enfin. Surtout pour accueillir le futur duc et la future duchesse de Florissant.


« Messires, soyez les bienvenus à Karath-Hin. »

Asima et lui échangèrent un regard. Bon. Le jeu allait pouvoir commencer. À Asima d'ouvrir le bal. La jeune femme adressa au roi une révérence tout en souplesse, en grâce et en légèreté. Une révérence digne d'une danseuse de Kailorn. Les nains étaient si petit et bourru qu'il paraissait peu probable qu'ils aient souvent devant eux une telle légèreté et une pareille fluidité dans les mouvements. On est vite fasciné et appréciateur devant se qu'on ne connait pas vraiment et qu'on peu difficilement trouvé laid. Dans le cas contraire, se serait une très belle révérence qu'elle venait de faire ici et cela n'était jamais mal.

- Merci de nous recevoir Altesse!

Nicolaï s'inclina à son tour en rendant son salut au roi.

Allé. C'est là que tout se joue. On impressionne un petit coup l'hôte. Déjà, une petite preuve de souplesse car Nicolaï parvint à s'incliner de façon à présenter sa nuque au roi nain. C'était le salut nain traditionnel. Sauf que le soucis était sans le moindre doute qu'il avait été fait pour qu'un nain s'incline devant un autre nain. C'était beaucoup moins facile à réalisé quant celui qui s'inclinait dépassait son interlocuteur d'une bonne cinquantaine de centimètres. Mine de rien, cinquante centimètre, ça compte vachement.

Ensuite, le chevalier se tenait à une certaine distance du roi. Même dans la société humaine, il était assez impolis de s'adresser à quelqu'un en l'écrasant de sa hauteur quant on était plus grand que lui. Cela devait l'être aussi chez les nains sauf que quant un humain s'adresse à un nain, il le domine facilement de sa hauteur.

Et pour finir, la salutation en elle même. Bon sang, toutes ces heures passées à apprendre par cœur tout les titres que pouvait porter le roi nain allait enfin payer. Nicolaï entama donc la longue litanie des titres et des noms. Du roi, mais aussi de ses glorieux parents. Bon sang. Pourquoi fallait-il retracer l'arbre généalogique sur huit générations à chaque fois qu'on voulait saluer correctement un noble nain? C'était sans doute pour cela que les ordres avaient mit un certains temps à être envoyer. Les nains adoraient les titres. Mais pour les humains à cette échelle là, c'était proprement intolérable.


« ...Enclume de Farjax, acheva Nicolaï. »

Il était pratiquement certains de n'en avoir oublié aucun. Non, il n'en avait pas oublier le moindre. Mais à certains passage, il n'était plus tout à fait sur de l'ordre. En tout cas, il se demandait si c'était seulement par respect du protocole que le roi l'avait laissé finir ou si la perspective de voir un humain s'attaquer à la liste de ses titres avait été pour lui une idée plutôt marrante à voir mettre en oeuvre et qu'il était littéralement en train de se payer sa tête derrière sa barbe.

À définir. La question en tout cas méritait d'être posée.

Mais pas tout de suite. Pour le moment, Nicolaï avait soif. À tenir le crachoir pendant vingt minutes non-stop, on a la gorge qui se dé-sèche vite.

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Hardrek Ironwrist
// Admin ~
avatar

Masculin Age : 33
Messages : 62
Date d'inscription : 11/10/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Mar 19 Avr - 12:08

Aucun des nains présents ne tiqua pendant l’interminable salutation, tant ce procédé semblait logique pour eux. Si dans la vie de tous les jours les nains n’utilisent que leur nom habituel, et heureusement d’ailleurs car sinon donner des ordres sur un champ de bataille deviendrait impossible, lors de cérémonies officielles le protocole imposait la précision. Et parler au roi des nains imposait une précision encore plus grande, le nombre de ses titres pouvant donner le tournis à qui n’était pas préparé.

Enfin l’humain connaissait bien la liste… nul doute qu’il avait du passer longtemps à l’apprendre. Courageux, pas de doute, car relever un tel défi s’apparentait à l’exploit. Tandis que des serviteurs guidaient la suite de Nicolaï vers leurs appartements, le roi nain emmena le couple humain et la reine elfe dans une salle un peu moins démesurée que la salle du trône, où des rafraichissements les attendaient.

Des rafraichissements typiquement nains bien entendu.

De la bonne bière, brassée par les maîtres brasseurs de Karath-Hin, profession fort réputée et respectée. Un maître brasseur compétent pouvait se faire bien voir du roi lui-même, grand amateur de la boisson divine, et cette profession restait après celle de soldat et de prêtre l’une des plus honorables du royaume. Un bon feu, une bière brassée, une belle pièce de viande… voilà l’hospitalité telle que la comprenait les nains.

S’installant dans un fauteuil un peu trop haut pour lui, le monarque nain regarda ses invités s’installer dans d’autres fauteuils et canapés. L’aménagement et les meubles de la pièce avaient été spécialement prévus pour les longues jambes, afin qu’ils ne se sentent pas trop dépaysés en ces lieux. La simple idée des milliers de tonnes de roches qui pesaient au-dessus d’eux rendaient bien des invités mal à l’aise, aussi les nains tentaient dans ce genre de cas de leur recréer un cadre connu. Bien sur, pour eux, ce n’était plus franchement l’idéal.


Votre venue est une excellente chose, car la chute de Vestira fait peser un risque pour nos trois royaumes. D’après mes dernières informations, l’empire a amené deux légions à Vestira, ce qui toutefois reste modeste comparé à leur force militaire totale.

Mais même ainsi, deux cent milles soldats bien entrainés et commandés par le meilleur chef de guerre de Tilée représentaient une menace que seul Gaste aurait pu surpasser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alhana Astërnae
// Modérateur ~
avatar

Féminin Messages : 41
Date d'inscription : 19/10/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Dim 24 Avr - 23:45

Alhana, qui n’avait jamais appelé le nain par les titres de prétention ne s’en formalisa pas. Elle se demandait si c’était même à cause de son peuple.

Elle n’était pas reine, elle était seule l’Éternelle d’Éliandre. Les elfes n’accordaient que peu d’attention au titre. Raison de plus, pourquoi, elle avait appelait les gens par leur titre lorsque qu’elle faisait affaire avec eux. Tant qu’elle parlait au roi, tout était bien, le reste, peu lui importait.

Suivant, le couple et le roi nain, Alhana fermait la marche. Elle avait de quoi dire qu’elle était impressionnée. Le château d’Éliandre resterait toujours le moins impénétrable, et le plus majestueux.

Avec courtoisie, la reine elfe refusa le breuvage. Elle ne comptait pas se rendre malade pour ainsi insulté son hôte.

Les Elfes pouvaient passer plusieurs journées sans boire ou manger, et digérer de la nourriture qui ne ressemble à rien à celle qu’elle ingérait (en tant que Salade).

Alhana regarda Hardrek et soupira dans son fort intérieur. La seule chose que pouvait faire le seigneur Tileen, s’était posté des mages dans sa forêt. Faire une excursion dans les forêts était risquée. Surtout que les Trois peuples d’Éliandre était pour autant le dire protéger.

Comme je l’ai précédemment dit au roi Hardrek, les elfes vous épauleront et protégeront les frontières.

La reine d’Éliandre ferma les yeux avant que son esprit soit ravagé d’image horrible. Elle n’avait pas le don de voir l’avenir, mais elle était capable de ressentir son peuple, à des milliers de Kilomètre plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asima Ben Ehsan

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 12/05/2010


MessageSujet: Re: Conférence au sommet   Mer 27 Avr - 22:11

Asima avait récité mentalement et conjointement avec Nicolaï tous les titres que le nain portaient. Il avait passé tellement de temps à les répéter pour les mémoriser qu'elle avait finit par les graver dans sa mémoire. Son aimé ne s'était pas trompé une fois et elle en était trés fiére. Il y avait de quoi faire une chanson ou un poéme sur les salutations naines. Elle se promit de mettre ce projet aux mains des saltimbanques compétents lorsque le temps serait venu. Au terme de ces présentations, tout à fait exotiques on se décida enfin à passer au vif du sujet. Tout avait été prévu, pour la taille des elfes et des humains et Asima ne pouvait qu'en être reconnaissante. Assister à un conseil qui allait durer des heures pliée en quinze n'était pas des plus agréables...Surtout aprés une longue chevauchée. Bref, pour l'instant tout se passait bien même si Asima, avec sa sensibilité toute féminine, sentait la dame Astërnae sur la défensive. Elle trempa ses lévres dans la biére naine et en apprécia l'arôme tout à fait particulier.


- Votre venue est une excellente chose, car la chute de Vestira fait peser un risque pour nos trois royaumes. D’après mes dernières informations, l’empire a amené deux légions à Vestira, ce qui toutefois reste modeste comparé à leur force militaire totale.


Asima enregistra l'information nouvelle et échangea un regard de conivence avec son époux. La reine Elfe enchaîna presque immédiatement.

Comme je l’ai précédemment dit au roi Hardrek, les elfes vous épauleront et protégeront les frontières.

La jeune-femme adressa un signe de tête respectueux à la reine Elfe. C'est d'une voix tranquille mais l'œil pétillant qu'Asima prit la parole puisque c'était son tour.

- Et nous ne pouvons que nous réjouir de votre appui Majesté. Comme l'a souligné précédément le roi Hardek, chacun d'entre nous se trouve concerné par cet affront. Il nous faut agir de maniére rapide et efficace pour étouffer dans l'oeuf ce qui parait n'être qu'un début d'invasion...

La Kaliornienne sortit alors un parchemin de sa besace qu'elle déroula sur une table de travail non sans avoir guétté l'approbation muette de leur royal hôte. Elle étalla devant les quatre participants une immense carte représentant les royaumes concernés. Il était temps de s'organiser pour la distribution de tartes à l'ennemi!

- Kardrel Ha’Ssin a attaqué par navire qui transportaient des catapultes à partir d'ici


Le doigt fin d'Asima traçait la ligne du golfe des sirénes. Elle trouvait étrange que les nains du Mont Gris n'aient pas vu les choses venir mais il y avait certainement à cela de bonnes raisons. Et puis faire part de ses penseés à voix haute aurait jeté un froid totalement inutile.

- Nous savons que la prise de Vestira a été rapide. Preuve que la surprise a fait son effet et que les habitants de cette cité n'avaient pas les moyens de se défendre. Nous avons donc peu de chance de pouvoir compter sur une résistance intérieure.

Elle marqua une pause

- Toutefois le général impérial n'a pas continué son avancée. Si il avait subit de lourdes pertes la chose aurait été compréhensible mais dans le cas présent il ne serait pas illogique de penser qu'il attend une réponse à sa provocation et qu'il sait de qui elle va venir. Il est probable qu'il prépare ses défenses voir même une attaque ailleurs. Qui sait si l'assaut de cette forteresse n'est pas un leure ?

Le regard doré d'Asima se posa sur la reine Elfe

- Majesté, vous avez parlé de protéger les frontiéres. Auxquelles pensez-vous précisément ? Et enfin pouvons nous faire le point sur les moyens dont nous disposons ?

La jeune-femme avait la gorge un peu séche. Jamais elle n'avait parlé autant de sa vie et d'un seul coup. Elle espérait surtout avoir invité chacun à exposer son point de vue afin d'établir une stratégie commune. La présence rassurante de Nicolaï couplé à la réelle indignation qu'elle ressentait vis à vis de cette prise de pouvoir par la force l'avait aidé à surmonter sa réserve coutûmiére.













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conférence au sommet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conférence au sommet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au sommet du Mont Gagazet...
» Chicago Bulls : De retour au sommet ?
» Sommet Europe-Afrique Lisbonne Décembre 2007
» Chapitre 2 : Au sommet de la montagne
» Sommet économique des Eslagnes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume du Cygne :: Monts Gris :: Karath-Hin-
Sauter vers: