Le royaume du Cygne

La guerre menace toutes les frontières du royaume. Les jours passent et la famille royale semble s'affaiblir. Mais dans l'ombre se cache un autre héritier de la couronne
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fuite à Karath-Hin |Hardrek Ironwrist

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anéria d'Elkiria
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 29
Messages : 11
Date d'inscription : 05/12/2010


MessageSujet: Fuite à Karath-Hin |Hardrek Ironwrist   Dim 5 Déc - 21:22

    Fuir Vestira fut la chose la plus difficile que la Duchesse Anéria d’Elkiria dut faire dans sa vie. Pourtant elle en avait connu des moments douloureux, la mort de sa mère, celle de son père, l’accouchement de ses deux enfants…et maintenant la prise de sa belle cité. Ca si belle cité… Par chance ils avaient pu s’enfuir, ses enfants et elle, avant que les troupes de Kardrel Ha’Ssin n’envahisse sa ville, volant et détruisant tout sur son passage. Les cris qui montaient des quartiers les plus proches du port commercial résonnaient encore à ses oreilles alors qu’elle chevauchait sans relâche vers les frontières d’Eliandre. Elle savait que ses voisins elfes l’auraient accueillit et protégé, mais malgré les paroles de ses conseillers, la duchesse n’avait qu’une idée en tête : rejoindre Karath-Hin, la cité naine. Là bas elle se sentirait à l’abri, dans les montagnes grises, elle pourrait laisser ses enfants pour retourner à Vestira. Il était hors de question qu’elle laisse sa cité aux mains de l’empire de Tilée. Il leur fallut trois jours pour quitter le duché et s’enfoncer dans les terres elfes. Aux frontières elle croisa les sentinelles d’Eliandre à qui elle confia la situation critique de son duché, on lui fit alors escorte jusqu’au territoire nain. Son contact avec Lyséa sa jument était un don précieux qui lui permettait de ne pas s’effondrer. Elle la rassurait, lui faisait voir des images de prairies en fleur, sûrement le genre de chose qui devait calmer Lyséa lorsqu’elle était anxieuse. Leurs esprits étaient terriblement différents, mais elles se comprenaient parfaitement. Anéria n’avait qu’à penser aller plus vite et Lyséa augmentait la cadence, lorsque celle-ci était fatiguée elle le lui faisait savoir, il arrivait même qu’elle lui indique qu’un cheval du groupe avait un fer cassé ou qu’il était trop épuisé pour continuer. Sans expliquer pourquoi Anéria décidait alors de s’arrêter et ils appréciaient tous une pause bien méritée.

    Il fallut deux jours de plus pour qu’ils parviennent enfin au porte de Karath-Hin. Mehars et Ikilia étaient exténués, les conseillers de Vestira tenaient à peine sur leurs montures, et même les soldats avaient les épaules voûtées. Seule Anéria gardait le dos bien droit, et l’allure noble et fière de sa lignée. Elle fuyait devant l’ennemi mais c’était pour mieux retourner les chasser. Pour l’heure elle ne pouvait se rendre que chez quelqu’un de confiance, une personne qui la connaissait depuis l’enfance, et qui avait traité avec son père de nombreuses années durant. Hardrek Ironwrist, le Roi des nains. Elle avait toute confiance en lui, il l’aiderait sûrement. Au moins il lui offrirait un abri pour elle et ses enfants. Et peut-être qu’une fois là bas elle pourrait envoyer quelqu’un s’assurer de la situation…elle voulait savoir où se trouver son époux… Son tendre Nakar… Elle craignait qu’il ne lui soit arrivé quelque chose d’épouvantable…

    L’escorte naine les laissa aux portes de la cité. Quatre gardes leur faisaient face. Certes ils leur arrivaient aux épaules, voir un peu plus bas pour la plupart, mais il était bien plus costaud que chacun d’eux. Anéria s’avança de son pas gracieux et posa son regard presque blanc sur celui qui semblait être le plus haut gradé.


    - Je suis Anéria d’Elkiria, Duchesse de Vestira. Je demande la protection du Roi Hardrek Ironwrist pour ma famille et mon escorte.

    Son fils, Mehars dans ses bras, tremblait de froid. Les elfes leur avaient fournis de quoi se vêtir chaudement mais la température avait baissé en même temps que le jour. Sa tête posée contre l’épaule de son mère, il grelottait en silence tandis qu’Ikilia se dégageait des mains de Nekior, le premier conseiller de Vestira, pour aller s’accrocher à la jambe de sa mère. La petite levée des yeux intimidés vers les nains vêtus d’armures étincelantes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hardrek Ironwrist
// Admin ~
avatar

Masculin Age : 33
Messages : 62
Date d'inscription : 11/10/2010


MessageSujet: Re: Fuite à Karath-Hin |Hardrek Ironwrist   Lun 6 Déc - 9:09

C’était soir de banquet à Karath-Hin dans la grande salle du trône. Les chefs des Maisonnées et des principaux Clans se réunissaient ainsi régulièrement afin de démontrer leur loyauté et leur fidélité envers le roi. Bon, dans les faits, ils venaient se descendre bière sur bière et s’envoyer de massifs plats de viande. Mais le roi Hardrek appréciait ces banquets, qui lui permettaient de garder à l’œil ses vassaux. Certes les nains ne sont pas des traîtres dans l’âme, et leur loyauté est rarement sujette à caution, mais on n’est jamais trop prudent.

Ainsi donc, plusieurs immenses tables avaient été installées entre les massifs piliers qui soutenaient la voûte de la salle du trône, voûte que la lueur des torches n’atteignait que difficilement. Les humains s’étonnent souvent de la démesure des halls nains, mais il faut savoir que la taille d’un hall est directement liée à la puissance de son possesseur.

Les centaines de nains qui banquetaient joyeusement étaient à mille lieux de se douter de la tragédie qui venait de se dérouler à Vestira. Certes, le roi et ses conseillers avaient reçu des rapports indiquant le départ de la flotte de guerre tiléenne précédemment ancrée dans le port de Houersan, mais nul ne soupçonnait que le coup venait déjà d’être porté aussi rapidement et aussi violemment. Seule une ride supplémentaire sur le front du roi pouvait laisser deviner que cette affaire l’inquiétait.

La fête battait son plein lorsqu’un messager s’approcha de la table royale. Se tournant, le roi lui fit signe au messager de lui parler à l’oreille pour éviter le brouhaha ambiant. Même ses voisins de table ne purent entendre ce que le nain expliquait à son seigneur, mais la stupéfaction se lisait sur le visage d’Hardrek. Faisant signe de continuer le banquet sans lui, le monarque quitta la salle du trône et se dirigea par un couloir discret vers les appartements servant à accueillir les hôtes de marque.

Dans un salon confortable et équipé pour les humains… oui, un siège pour nain est peu confortable pour une autre race… un petit groupe frigorifié se réchauffait près des flammes qui crépitaient joyeusement dans la massive cheminée. Stupéfait, le nain vit que le messager ne se trompait pas et que la jeune femme qui dirigeait le groupe était bien Anéria d’Elkiria, duchesse de Vestira, qu’il connaissait depuis l’époque où elle n’était que bébé. Mais la joie et la douceur qui d’habitude l’habitaient semblaient totalement absent ce soir là.


Duchesse ? Par ma barbe, que faites-vous ici ? Les gardes m’ont dit que vous aviez demandé ma protection mais n’ont pu me donner plus de détails.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anéria d'Elkiria
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 29
Messages : 11
Date d'inscription : 05/12/2010


MessageSujet: Re: Fuite à Karath-Hin |Hardrek Ironwrist   Lun 6 Déc - 11:51

    En un rien de temps, le garde nain auquel Anéria s’était adressée donna plusieurs ordres qu’elle n’eut aucun mal à comprendre. Un messager fut envoyé au Roi afin de le prévenir tandis qu’un autre devait conduire tout le petit groupe dans les appartements réservés aux invités de marque. Les soldats de Vestira furent conduits dans les cuisines du Palais Nain et on les aida à retirer leurs lourdes armures gelées. La famille ducale et les conseillers de Vestira furent installés dans un immense salon, aménagé avec goût. Chacun aurait pu prendre place sur les fauteuils et divans mais ils préférèrent tous se masser devant l’immense cheminée. Un serviteur leur apporta boisson et nourriture, tandis qu’un autre distribué des couvertures à qui voulait. Anéria en prit deux pour emmitoufler ses enfants. Ikilia refusait de lâcher la robe de sa mère et Mehars pleurait dès qu’elle le posait à terre ou lorsqu’elle le confiait à quelqu’un d’autre. Les cris s’élevant de leur cité avaient terrorisé l’enfant et cela pouvait se comprendre.

    Les flammes de l’immense cheminée réchauffa vite le corps tremblant de la Duchesse, mais pas seulement. Il raviva la sombre colère qui bouillait en elle. Comment Kardrel Ha’Ssin avait-il osé lui prendre sa cité. Elle pensait aux centaines d’enfants qu’elle avait abandonné là bas, à son peuple qui n’avait guère eut le temps de fuir… Pourquoi n’y avait-il pas eu de résistance ? Les gardes n’avaient pas réagit, comme si la ville n’avait jamais eu de défense. C’était inadmissible. Les troupes trop habituées au luxe et à la paresse avaient contribuées à la perte de Vestira. Et Nakar….où pouvait-il bien être à cette heure ? Mort ? Vivant ? Sur ses sombres pensées, les portes s’ouvrirent et le Roi en personne s’avança vers elle. Malgré sa petite taille, il émanait de lui une grandeur peu commune. Sa présence imposait le respect. Les conseillers d’Anéria se reculèrent de quelques pas et s’inclinèrent tandis qu’Ikilia se cachait derrière sa mère trop effrayé par le Seigneur des Nains. Anéria, elle, resta droite, elle aurait voulu sourire à Hardrek qu’elle connaissait depuis bien des années. Mais elle n’en avait ni la volonté, ni la force
    .

    - Roi Hardrek, je viens en effet demander votre protection. Je n’ai confié les raisons de notre venue à personne, car je ne peux avoir confiance en personne. Mais à vous je peux dire ce qui nous amène chez vous.

    Se tournant légèrement vers la seule suivante qui avait réussit à s’enfuir, elle déposa Mehars dans ses bras. L’enfant tenta de protester mais un baiser sur le front le fit taire. Anéria s’avança un peu plus vers le Roi des nains et plongea son regard dans le sien.

    - Les légions de l’empire de Tilé ont envahit ma cité. Kardrel Ha’Ssin est en ce moment même en train de mettre à feu et à sang Vestira. Cette attaque ne peut être tolérée, et j’entends bien récupérer mes terres. Nous savons de quoi sont capables les Tiléens, nous ne devons donc pas les laisser s’installer, il faut les repousser sans tarder. Mais avant cela, j’ai besoin de savoir mes enfants en sécurité.

    Les inquiétudes de la mère devaient être rassuraient avant que les devoirs de la Duchesse ne puissent être accomplis. Elle ne pourrait se concentrer sur le sort de Vestira en sachant que ses enfants risquaient d’être tués à tout moment. Ils étaient jeunes et sans défense. Et elle ne pourrait rester près d’eux lorsqu’il s’agirait de reprendre Vestira. Nakar absent, elle s’occuperait elle-même de préparer l’offensive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hardrek Ironwrist
// Admin ~
avatar

Masculin Age : 33
Messages : 62
Date d'inscription : 11/10/2010


MessageSujet: Re: Fuite à Karath-Hin |Hardrek Ironwrist   Lun 6 Déc - 13:32

Le roi nain écouta en silence la duchesse lui expliquer la cause de sa venue. Vestira était tombée sous les coups des légions tiléennes, et elle-même avait du fuir sa capitale pour mettre sa famille à l’abri. Nul doute que Kardrel Ha’Ssinaurait aimé mettre la main sur la jeune femme afin de la forcer sous la menace à abdiquer en sa faveur. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les tiléens aimaient bien mettre les formes légales à leurs agressions… sans doute un moyen de justifier leurs exactions devant l’histoire.

Heureusement Anéria avait pu échapper aux griffes du général, et sa présence servirait de flambeau pour tous ceux désirant se rallier à sa cause et libérer son duché. Si l’empire pouvait infiltrer de nombreux espions dans le royaume, les forêts elfiques et les montagnes naines leur demeuraient zone interdites. Les marchands ou les émissaires passaient par des routes autorisées et les gardes nains veillaient à ne leur laisser voir que ce que le souverain autorisait.

Posant sa grosse pogne sur le fragile poignet de la duchesse, Hardrek entreprit de la rassurer.


Ici, vous et les vôtres êtes en sécurité mon amie. Aussi long que soit le bras de l’empire, il ne peut pénétrer à Karath-Hin.

[i]La nouvelle de l’attaque de Vestira ne tarderait pas à se répandre, et chacun devrait se positionner. La politique à appliquer dans cette circonstance par le royaume nain pouvait déjà se deviner. Karath-Hin et Vestira étaient liés par de nombreux traités d’alliances. Partenaire commercial privilégié, le duché côtier tenait le rôle d’une pièce maîtresse dans l’échiquier politique du peuple barbu. Quand à l’empire… les nains avaient la mémoire longue et n’avaient oubliés aucune des tentatives d’incursions sur leur sol. De fait, la présence du royaume de Gaste au Nord Est et de l’empire au Sud Est était l’une des principales raisons de la préparation militaire permanente des nains.

Et bien cette préparation militaire allait pouvoir servir, se dit Hardrek. Lui vivant, jamais l’empire ne pourrait s’établir dans la durée à Vestira, car cela aurait fait peser une menace bien trop grande pour les peuples libres. De là, Tilée pouvait couper le commerce avec le sultanat ou mener des incursions vers l’intérieur du royaume et provoquer des dommages considérables. Encore heureux que Gaste ne soit pas rentré sans la danse…

Mais il fallait agir vite. Si l’empire prévoyait une attaque de grande envergure, il risquait de tenter d’établir un pont terrestre entre ses bases et Vestira. Et un tel pont devrait passer par les Monts Gris. Sortant un instant de la pièce, le roi aboya des ordres aux gardes qui se tenaient dans le couloir.

Prévenez les chefs des Maisonnées qu’un conseil de guerre se tiendra demain à l’aube. Envoyez des missives aux garnisons en poste sur la frontière tiléenne, je veux que cette frontière soit fermée dans l’heure, et que tout citoyen de l’empire qui aura pénétré dans les Monts Gris soit mis aux arrêts.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anéria d'Elkiria
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 29
Messages : 11
Date d'inscription : 05/12/2010


MessageSujet: Re: Fuite à Karath-Hin |Hardrek Ironwrist   Lun 6 Déc - 20:09

    Les traits du Seigneur nain s’étaient légèrement figés à l’annonce de la perte de Vestira. Anéria ne décolérait pas, mais elle sentait également la peine et la douleur monter en elle, telles les vagues qui venaient se briser sur les rochers de sa belle cité. Lorsque la main d’Hardrek se posa sur la sienne, elle sentit qu’elle n’était pas loin de céder, de laisser la pression qui s’était accumulée sur ses épaules partir avec les larmes qui montaient à ses yeux. Mais elle ne devait pas faiblir devant les siens. Hochant la tête aux paroles du Roi, Anéria le regarda quitter la pièce pour hurler quelques ordres aux gardes en faction. La Duchesse en profita pour se tourner vers ses gens. Ils étaient tous regroupés, serrés les uns contre les autres se réchauffant devant la large cheminée. Elle s’avança vers Nekior son premier conseiller. Il était d’un âge avancé, portait une longue barbe blanche qu’il avait noué d’une chaine en or, comme c’était la mode à Vestira, ses yeux sombres brillaient d’intelligence.

    - Que chacun aille se reposer, le voyage a été long et épuisant. Je veux tous vous voir demain matin, ici même.

    Le petit monde quitta la pièce et suivit les domestiques qui avaient été mis à leur disposition. La jeune suivante âgée d’à peine une quinzaine d’année s’approcha d’elle pour entraîner à sa suite la petite Ikilia toujours accrochée au jupe de sa mère, mais Anélia lui fit signe de poser Mehars par terre et de suivre le reste de sa suite. Elle ne comptait pas laisser ses enfants seuls cette nuit. Autant pour eux que pour elle, il valait mieux qu’ils restent ensemble, elle aurait au moins une raison de ne pas craquer. Pourtant lorsque son fils leva ses yeux larmoyants vers elle, Anéria ne put retenir une larme. Qu’était devenu leur père ? Elle priait pour qu’il soit en vie…mais dans le cas contraire…. La douleur serait difficile à surmonter. Poussant un soupir, la Duchesse se baissa et enlaça de ses bras ses deux enfants. La jeune maman leur murmura des mots de réconfort et leur adressa à chacun un sourire bienveillant avant de les embrasser.
    Le Roi Hardrek revint dans le salon et Anéria se redressa à nouveau, reprenant son rôle de Duchesse.


    - Je vous remercie pour votre protection Hardrek. Les relations entre Karath-Hin et Vestira ont toujours été amicales et ce, depuis de très nombreuses années. Une fois de plus vous montrer que l’hospitalité naine n’est pas une légende.

    Adressant un fin sourire au Seigneur nain, Anéria inclina légèrement la tête pour saluer le geste généreux du monarque. Évidemment, en traversant les terres d’Eliandre pour se rendre dans les Montagnes Grises, Anéria savait qu’elle y recevrait accueil et sécurité pour sa famille et sa suite. La famille d’Elkiria avait depuis longtemps noué des liens avec la famille Ironwrist. Le précédent Duc de Vestira avait grandement développé le commerce avec les Montagnes Grises, il avait tenu à ce qu’une aile du Palais de Vestira soit aménagée pour accueillir une délégation naine, avec tout le confort que cette race méritait. Il en fut d’ailleurs de même pour l’aile réservée aux elfes.

    - Je sollicite encore une fois votre aide mon ami pour une affaire plus personnelle. Je suis sans nouvelle de mon époux, il devait mener nos soldats au combat dans les quartiers inférieurs de Vestira. Pourriez vous dépêcher un émissaire afin de connaître la situation de mon Duché…et celle de Nakar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hardrek Ironwrist
// Admin ~
avatar

Masculin Age : 33
Messages : 62
Date d'inscription : 11/10/2010


MessageSujet: Re: Fuite à Karath-Hin |Hardrek Ironwrist   Mar 7 Déc - 9:55

Tandis que le reste de la suite de la duchesse partait se reposer, le roi fit signe à la duchesse de le suivre. La conversation devenant politique, il préférait que cela reste entre eux, autant que faire se pourrait. Certes, la jeune femme ne comptait apparemment pas quitter ses enfants cette nuit-là, mais le vieux nain ne pouvait que comprendre une telle attitude. Ikilai et Mehars venaient de subir un choc émotionnel d’une rare violence au vu de leur âge, et l’absence de leur mère risquait de les faire craquer.

Escortés par les gardes nains, ils se rendirent dans le cabinet de travail du roi, une pièce assez encombrée car elle servait assez fréquemment de chambre du conseil lorsqu’Hardrek ne réunissait que ses plus proches conseillers. Seul l’espace près de la cheminée était dégagé, un sofa et plusieurs fauteuils faisant face à une massive cheminée sur laquelle était gravée les armes du clan Karath-Hin. Les fauteuils étaient plus adaptés à un nain qu’à un humain, mais le sofa était de belle taille et la duchesse put s’y installer confortablement avec ses deux enfants.


J’enverrai des missives aux elfes pour qu’ils interrogent les réfugiés afin d’en apprendre plus sur la situation. Ils sont au plus près de votre duché et leurs éclaireurs pourront s’y introduire. J’attends aussi beaucoup des caravanes marchandes naines qui se trouvaient à Vestira. Certaines auront bien réussi à fuir la cité et pourront nous en apprendre plus.

De fait, les caravanes marchandes naines n’engageaient jamais de gardes du corps. L’amour des marchands nains pour l’or, leur habitude de trancher en deux tout bandit osant s’en prendre à leur précieux et le fait que même les commis se trimballaient avec leur hache de guerre à portée de main, tout cela décourageait les amateurs éventuels.

Je vais également demander à ce que le royaume et les elfes envoient des représentants à Karath-Hin afin que nous puissions décider de la manière d’agir. Il ne fait aucun doute dans mon esprit que personne ne peut tolérer que l’empire s’installe à Vestira. Je doute que les légions osent s’aventurer dans l’Aval pour l’instant, mais il faut nous attendre à ce qu’ils tentent de fortifier leur position dans l’attente de renforts.

De fait, le monarque craignait surtout l’arrivée de légions en renfort. Si l’empire réussissait à doubler ses forces à Vestira, les en déloger deviendrait très malaisé. Mais couper des communications maritimes impériales n’était pas à sa portée, les nains étant de fort piètres marins et préférant combattre avec les pieds au sec.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anéria d'Elkiria
// Modérateur ~
avatar

Féminin Age : 29
Messages : 11
Date d'inscription : 05/12/2010


MessageSujet: Re: Fuite à Karath-Hin |Hardrek Ironwrist   Mer 8 Déc - 12:25

    Anéria avait suivit en toute confiance le Seigneur nain dans le dédale de couloir de son palais pour arriver enfin dans ce qui semblait être un bureau, doublé d’une salle de conseil. Dispositif très ingénieux qui évitait au Roi de changer de salle lorsqu’il réunissait son conseil. Voilà une idée qu’elle pouvait garder sous le coude…enfin si elle réussissait à récupérer Vestira.
    Mais à quoi donc pensait-elle ? Bien sur qu’elle allait reprendre Vestira des mains de l’empire. Son duché n’avait d’autre maître qu’elle et elle comptait retourner dans son palais la tête haute et le regard fier après avoir chassé de ses terres cette bande de pillards. S’installant sur le sofa légèrement plus bas que la moyenne pour convenir au nain vivant ici, Ikilia et Mehars se blottirent presque aussitôt chacun d’un côté dans les bras de leur mère. Ce n’était pas l’image qu’on attendait de la Duchesse D’Elkiria mais en la seule présence d’un si vieil ami, elle pouvait bien redevenir un peu la maman qu’elle était pour réconforter ses enfants en les serrant tendrement contre elle.

    La jeune femme écouta attentivement les paroles d’Hardrek. En effet les elfes et les caravanes commerciales naines pouvaient apporter des informations précieuses sur la situation actuelle de Vestira. La suite fut plus intéressante. Regrouper les Seigneurs nains, les nobles elfes et les dirigeants du Royaume étaient une excellente idée. Seule une coalition solide pouvait repousser l’envahisseur. Bien sur les duchés du nord de Cygne pouvaient bien déclarer que cela ne les concerné pas, mais ils feraient alors une grave erreur. Laisser l’empire s’installer durablement sur le continent venait à leur ouvrir la porte. Et les Tiléens aimaient par-dessus tout s’engouffrer dans ses brèches pour assouvir leur soif de conquête.


    - En effet, réunir les dirigeants de notre continent est une nécessité. Nous ne pouvons nous permettre d’attendre. Leur attaque a été soudaine et d’une violence incroyable. Il y avait des centaines de navires, on ne voyait qu’eux à perte de vue. La situation est trop critique pour qu’on attende plus d’une semaine.

    Bien sur il faudrait mettre de côté les rancoeurs et les animosités de certains pour que tout ce passe dans le calme. Mais l’intérêt de chacun était de combattre l’Empire de Tilée, ou du moins reprendre les terres qu’ils avaient envahies.
    La Duchesse se sentait lasse. Toutes ses péripéties l’avaient éreintées. Voilà des jours qu’elle n’avait presque pas posés pieds à terre, galopant inlassablement vers le seul lieu qu’elle considérait comme sur. Et maintenant qu’elle y était, la force qui lui avait permis d’avancer semblait la quitter peu à peu.


    - Je pense que leur renfort ne devrait pas tarder. L’histoire nous a déjà montré la vitesse de leurs actions. Nous devrons nous mettre d’accord le plus rapidement possible. Dès que nous aurons des informations sur la situation de Vestira et de mon armée, je ne resterais pas plus de deux ou trois jours. Ma présence est nécessaire là bas.

    Quoi de plus naturel, elle ne pouvait abandonner son peuple. Et son armée ne se commanderait pas toute seule. Si les membres des autres duchés décidés de rester inactifs, elle ne resterait pas une minute de plus pour tenter de les convaincre. Le temps jouait en leur défaveur, et ce n’était pas le moment de discutailler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hardrek Ironwrist
// Admin ~
avatar

Masculin Age : 33
Messages : 62
Date d'inscription : 11/10/2010


MessageSujet: Re: Fuite à Karath-Hin |Hardrek Ironwrist   Mer 8 Déc - 13:27

Une chose était claire, la duchesse ne se rendrait pas sans combattre. Une bonne chose, toute armée coalisée comme celle qu’ils allaient devoir réunir avait besoin d’une figure de proue. La duchesse pouvait jouer ce rôle… en plus c’était une jolie femme (pour une humaine bien sur). Si les nains combattaient pour l’honneur, les humains seraient surement plus aptes à répondre ainsi, se voyant en preux chevalier défendant la belle.

Pour autant, Hardrek avait connu trop de guerres et de batailles pour croire en une issue rapide du conflit. A moins que les impériaux n’aient eu dans l’idée de n’effectuer qu’un raid de pillage, ils allaient fortifier Vestira et les en déloger serait particulièrement difficile. Et inutile de préciser que la cité allait souffrir de nouvelles dégradations, pour ne pas dire plus. Et Kardrel semblait un bien trop bon général pour accepter une bataille rangée hors de la protection des murs.


Reprendre Vestira ne sera pas chose aisée, mon amie. Si mes informations sont bonnes, deux légions se réunissaient sur la côté de l’empire sous le commandement de Kardrel Ha’Ssin. Je suppose qu’il aura jeté toutes ses forces dans la bataille, il aura bien besoin de cela pour s’accrocher à ses conquêtes.

Oh, bien sur, si Hardrek jetait lui aussi toute l’armée naine dans la bataille, les deux légions ne feraient pas le poids. Mais cela, il ne pouvait le faire, pas alors qu’à l’Est l’ombre du roi vampire s’étendait de nouveau. Les elfes risquaient aussi de garder des troupes en nombre suffisants sur leur propre territoire. Fixant les flammes, le monarque grommela, moitié pour lui-même et moitié pour la duchesse :

Les nains combattront à vos côtés, mais avec l’empire et Gaste à mes portes je ne pourrais envoyer une aide suffisante pour qu’à nous deux nous boutions les envahisseurs hors de votre capitale. L’aide des elfes, et surtout l’aide de vos pairs du royaume sera nécessaire.

Que feraient les humains ? Au fond, tout dépendrait d’eux. Les nains et les elfes ne pouvaient à eux seuls envoyer assez de soldats à Vestira. L’armée du Cygne interviendrait-elle ? Après tout, c’était surtout à elle de libérer le duché. Mais même avec son aide, la supériorité numérique ne serait pas forcément acquise.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fuite à Karath-Hin |Hardrek Ironwrist   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fuite à Karath-Hin |Hardrek Ironwrist
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [règle] L'initiative, la fuite et la Rune de Lenteur
» Fuite dans la nuit [Récit - à lire uniquement]
» [GW2] Fuite d'images inédites!
» fuite de perso dans une unité
» Sorciers en fuite et objets magiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume du Cygne :: Monts Gris :: Karath-Hin-
Sauter vers: