Le royaume du Cygne

La guerre menace toutes les frontières du royaume. Les jours passent et la famille royale semble s'affaiblir. Mais dans l'ombre se cache un autre héritier de la couronne
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Royaume du Cygne

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Le Royaume du Cygne   Sam 2 Jan - 8:46

Le Royaume du Cynge

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Le Royaume du Cygne   Lun 4 Jan - 19:29

Le peuple :

Comme au Moyen-Âge, ce sont les nobles et surtout les chevaliers de l'Épée qui détiennent le pouvoir. Ils gèrent les terres que les paysans exploitent et rendent des comptes à un seigneur plus puissant.
Pourtant, contrairement aux sociétés du moyen-âge, le paysan possède une grande liberté. Il cultive des terres qui lui sont propres et peut devenir très riche à force de travail. Il arrive même parfois, que les terres d’un paysan soient plus riches et prospères que celles d’un châtelain.
En outre, les impôts fluctuent en permanence et sont calculés en fonction du rendement des terres. Un homme qui ne peut cultiver qu’une toute petite parcelle, devra donc payer un pourcentage fixe de son revenu. Le même pourcentage que n’importe quel autre membre du peuple. Seul le roi peut modifier cet impôt, mais il ne doit pas dépasser un certain seuil.
Bien qu’ils doivent obéissance à leur seigneur, celui-ci n’a en aucune manière le droit d’en abuser et un paysan peut sans difficulté se plaindre à un seigneur de rang supérieur s’il estime avoir été maltraité ou traité injustement.
Pour améliorer les conditions de vie du peuple, les ducs versent tous les mois une certaine somme afin de permettre le développement de l’hygiène, et des structures en tout genre.

Malgré tout cela, certains seigneurs (principalement dans le duché de Winschesberg) exploitent le peuple, faisant presque croire au retour de l’esclavage.

Note : Officiellement, l’esclavage n’existe plus dans le royaume du Cygne.


La noblesse :

Ordre d’importance :

Roi
Duc
Comte
Vicomte
Baron
Lord
Chevalier de l’Epée
Chevalier de l’Ecu
Écuyer
Page

Les nobles ont des droits, des privilèges, mais aussi et surtout des devoirs. Principalement celui de protéger leurs peuples.
Les ducs sont des cas particuliers et le cas du roi l’est encore plus. Les ducs ont beaucoup de pouvoir dans leur duché. Se sont eux qui gouvernent sans avoir le moindre compte à rendre à qui que se soit. Pourtant, quand une querelle ou un élément remet en cause la globalité du royaume, ils doivent en référer au roi (le duc de Matriers) et aux autres ducs.
Le roi est là pour maintenir la cohésion du royaume. Puisque le royaume est une fédération de duché, il doit lui aussi rendre des comptes aux autres ducs s’il apprend quelque chose qui le concerne tous. Le Conseil des ducs qui rassemble les douze seigneurs à lieu tous les deux ans à Matriers. Certains évènements peuvent mener à des cessions extraordinaires du Conseil, mais cela est assez rare. En général, il s’agit de prévenir une invasion ou de la mort brutale d’un roi.
Le monarque ne possède pas le pouvoir d’imposer des décisions aux autres ducs de manière solitaire. Pour cela, il doit avoir avec lui au moins huit autres ducs.

Chose importante. Un noble peut, s’il est reconnu coupable de crimes, se voir retirer sa Faneras. Dans ce cas, l’épée est détruite et le fautif est condamné à l’exil. Cet exil peut soit être pour une durée définie(toujours supérieure à 15 ans), soit à vie. Dans les deux cas, la terre tombe entre les mains du duc.
Si le bannissement est temporaire, le seigneur une fois réintégré revient au rang de chevalier de l'Écu et il lui faut à nouveau se distinguer pour récupérer une Faneras. Mais quoi qu’il se passe, il ne reprendra jamais son domaine. S’il a des enfants, le duc gardera ce domaine jusqu’à se que l’un des fils devienne chevalier de l'Épée et s’il n’a que des filles, le domaine reviendra à l’une d’entre elle.
N’importe qui peut déposer une plainte contre un noble. Les jugements sont clairs et sans appels car ils sont arbitrés par des Mages de l’Ordre. Ces derniers sondent l’esprit de l’accusé et de l’accusateur. S’il y a bien eu une faute commise, elle est punie en fonction du degré d’implication et de la gravité. Si ce n’est pas le cas, la justice se retourne contre l’accusateur.

Note: Le duc est maître absolu en son duché. Il ne s'incline devant personne, pas même devant le roi. Lorsque le duc est dans un autre duché que le sien, il se contente d'incliner légèrement la tête devant son comparse. Il n'est tenu à aucune autre forme de respect ou de salut.


Les femmes :

Les femmes nobles sont élevées des leur plus jeune âge à tenir une maison et à savoir se comporter dans la bonne société. Elles sont souvent mariées très jeunes (autour de 17 ou 18 ans) à des hommes souvent plus âgés. Elles possèdent assez peu de libertés personnelles et sont contraintes de respecter les règles de bienséance.
Elles ont leur avis à donner sur leur futur époux et ont la possibilité de refuser celui que leurs parents ont choisit. Mais ce droit est limité par le fait qu’elles ne peuvent prendre la décision d’épouser celui qu’elles veulent sans l’accord de leurs parents.
En outre, elle ne compte dans la succession familiale que s’il n’y a pas d’héritier masculin. Contrairement à ce qui se passait au Moyen Age, une femme peut tout à fait transmettre le pouvoir royal ou ducal à ses enfants et même s’asseoir seule sur le trône. Il y a eu quelques exemples de reine ou de duchesse, mais c’était plutôt rare.
En théorie, les femmes ne peuvent apprendre le maniement que de l’aiguille et en aucun cas d’armes telles que l’épée, le poignard ou l’arc. Pourtant, la nouvelle génération de jeunes nobles semble se détacher de cette tradition. Elles sont, à l’image de leur princesse, plus indépendante et moins ‘‘sage’’ qu’auparavant.
Chez les cygnacs, une femme est l’égale d’un homme devant la loi. Elle peut posséder des biens qui lui sont propres et n’est pas soumise à l’obligation de toujours faire appel à son époux. Elles deviennent majeures le jour de leur mariage et peuvent alors prendre des décisions pour elle-même. Les divorces sont rarissimes et, même si tous les couples ne s’aiment pas, on ne se sépare pas.
Les membres des familles ducales sont plus libres que le reste de la noblesse car les ducs refusent catégoriquement d’unir leur famille à celle d’un autre duché. Cela remonte à l’époque ou l’alliance semblait fragile. Quand presque tout le monde pensait que les Guerres ducales allaient reprendre et qu’il fallait éviter de créer un problème au sein de la famille. Leur mariage est donc la plupart du temps une affaire de sentiments.

Les femmes du peuple sont beaucoup plus libres que les femmes nobles. Elles se ne se marient pas par obligation car la grande majorité des unions se passe souvent du consentement des parents. Détail important. Si l’un des époux est amené, par son mariage, à quitter son duché, il lui faudra payer une certaine somme d’argent pour compenser la perte de la main d’œuvre engendrée.

Note : Vraiment important : le droit de cuissage du seigneur n’existe pas. Ce droit permettait d’après les historiens du XIX siècle à un seigneur de prendre la place de l’époux durant la nuit de noce afin de profiter de la virginité de la jeune mariée. Je répète. Le droit de cuissage n’existe pas (il n’a d’ailleurs jamais existé même durant le Moyen-Age). Cela n’empêche pas que certains seigneurs abusent de leur pouvoir. Mais dans ce cas, il s’agit d’un viol et ce crime est très sévèrement puni.

Note 2 : Une femme qui se verrait être l’héritière d'une terre n'a pas à devenir Chevalier de l'Epée pour pouvoir succéder à son père.


Dernière édition par Nicolaï KalonErc'h le Mar 7 Déc - 19:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Le Royaume du Cygne   Lun 4 Jan - 19:29

La Chevalerie


Chevalier de l’Epée. Dans tous les royaumes humains, ce titre fait rêver. Ces hommes comptent comme les meilleurs guerriers au monde. De plus, lorsqu’un groupe de chevalier lance une charge, il est très difficile de les arrêter et encore plus de s’en protéger.
Mais la chevalerie ne s’acquiert pas comme cela. Il faut beaucoup de travail pour atteindre le rang de chevalier de l’Epée et sur ce point, tous les enfants de nobles sont sur un pied d’égalité.
L’apprentissage se fait en quatre étapes :

-De 7 à 10 ans : Les enfants sont envoyés dans un château du duché qui n’appartient à aucun de leurs deux parents. Ils s’y perfectionnent dans les connaissances théoriques du monde. Lecture, écriture, héraldique, bonnes manières et politique de base. Cette formation est plus ou moins de bonne qualité selon le seigneur qui s’en occupe. Cela explique les difficultés qu’on certains noble à lire, écrire ou compter. Mais dans l’ensemble, la plupart en son suffisamment capable pour les taches qu’ils ont à accomplir. Dans le cas contraire, il leur faut absolument payer les services d’un secrétaire.

-De 8 à 18 ans : C’est à ce moment que les choses sérieuses commencent. Lors de ces dix années (cela peut prendre un peut plus de temps, mais jamais moins), les jeunes nobles deviennent écuyers. Ils ont alors le plus souvent pour tache de servir et suivre partout un chevalier de l’Epée qui leur apprendra à se battre et à monter à cheval. C’est l’un des périodes les plus importantes pour un jeune noble. C’est à ce moment qu’il doit comprendre et retenir se qu’on lui enseignera. Les écuyers ne peuvent porter de Faneras, monter sur un cheval de bataille, posséder une armure complète, une lance, un domaine ou se marier.

-De 18 jusqu’au maximum 22 ans : L’écuyer une fois fini son apprentissage devient chevalier de l’Ecu. Il n’y a alors pas de cérémonie particulière. Celui qui fut son maître se contente de lui offrir un écu, grand bouclier, et un cheval. La majeure différence entre les écuyers et les chevaliers de l’Ecu est que ces derniers ont le droit de partir au combat à cheval.
La période durant laquelle noble est chevalier de l’Ecu est variable. En effet, elle prend fin avec l’acquisition par le jeune homme d’une Faneras. Il existe pourtant une importante condition pour l’acquisition de cette arme. Le chevalier de l’Ecu doit lui-même rassemblé la somme nécessaire. Pour cela, il doit se distinguer au combat. Solde et butin de guerre sont les seules choses dont un chevalier de l’Ecu peut se servir pour s’offrir sa Faneras. Il peut arriver qu’un seigneur riche décide de prendre à sa charge le prix d’un lot de ces épées. Mais cette mesure est rarissime. En effet, le dernier à l’avoir prit fut le duc de Matriers Louis GwadPadal afin de remercier les chevaliers de l’Ecu qui avait fait front face à la Garde de Sang et ouvert un chemin jusqu’à Viktor Von Erkuf, cet acte héroïque permit aux chevaliers de l’Epée de mener une seconde charge. Le roi Lionel GwadPadal put alors frapper Viktor de sa lance, tuant presque le roi-vampire, mais sauvant le royaume de l’invasion.

Note : Bien qu’il soit interdit à un chevalier de l’Ecu de se marier, il peut être fait des exception. Arthur GwadPadal, bien qu’il ne soit pas encore chevalier de l’Epée se maria avec la princesse Nélissande Skinwalkard (devenue Nélissande GwadPadal). Mais cela seulement pour sauver la famille royale de la disparition après la mort des trois frères aîné d’Arthur.


-Une fois la somme pour la Faneras rassemblée, le chevalier de l’Ecu est intronisé chevalier de l’Epée par son duc lui-même. Il lui prête serment de fidélité. Alors le chevalier de l’Epée devient un noble à part entière qui pourra accéder à tout les privilège, tout les droit, mais aussi tout les devoirs des nobles. Les Faneras ne peuvent être maniée que par le chevalier pour qui elles ont été forgée et le suivent jusque dans sa tombe. En effet, l'acier de la lame est modelé pour s'adapter au poids, à la corpulence, mais surtout à la manière de combattre du chevalier qui s'en sert. Elle ne peut dont pas être maniée par quelqu'un d'autre que ce chevalier.

Note 1 : Certaines femmes suivent la route des chevaliers de l’Epée plutôt que celle d’épouse qui leur est destiné. Mais ces femmes sont rares et sont de véritables cas particulier.

Note 2 : Un acte de bravoure peut permettre à un homme du peuple de se hisser au rang de chevalier de l’Ecu. Seul le duc peut offrir un tel avancement. A ce moment il suit la même route que n’importe quel noble de sang. En général, une fois leur Faneras achetée, le duc préfèrera garder ces hommes proche de lui. A la place de terres, il leur offrira une rente. Ainsi, les ducs se constituent souvent une garde rapprochée qui leur est totalement dévouée.

Note 3 : La Faneras est une épée. Elle peut prendre différente forme. Plus ou moins longue, la lame droite ou courbée, à tranchant simple ou double. Tout les types d’épées peuvent être imaginé. Il est important de préciser que chaque Faneras est une pièce unique. Le chevalier pour laquelle elle est forgée doit faire le déplacement jusqu’au forgeron. Il n’existe que quatre endroits ou une Faneras peut être forgé :
-Florissant
-Echack
-Aerun
-Karath-Hin


Dernière édition par Nicolaï KalonErc'h le Dim 14 Fév - 12:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Le Royaume du Cygne   Lun 4 Jan - 19:32

Les esclaves :

Officiellement, l’esclavage fut aboli en l’an 158 du calendrier cygnacs par un traité, l’esclavage est un fléau qui existe toujours dans les duchés. Bien sur, il se fait de manière cachée et ceux qui vendent et exploitent des humains ne vont pas le crier sur tout les toits. Il est par exemple bien connu que le duc Karth de Winschesberg réduit en esclavage plusieurs centaines de personnes.
A l’opposé, certains duché tel que celui d’Echack, d’Aléquimor ou de Florissant rachètent des humains, hommes ou femme de tout les horizons pour leur rendre leur liberté immédiatement ensuite. Bien souvent, ces anciens esclaves restent au service du duc qui leur propose immédiatement une embauche.
Certains pays comme le Sultanat de Kaliorn ou le Royaume de Gaste pratiquent ouvertement l’esclavage. Mais c’est une manière pour le sultan de gagner de l’argent car il taxe fortement la ‘‘marchandise’’ humaine. Quand aux Royaume de Gaste, mieux vaut mourir que de vivre comme esclave dans ce royaume. Pour les vampires, les humains ne sont que des jouets.




L’héraldique :

Chaque chevalier possède ses couleurs. Mais il est obligatoire pour lui de respecter des règles stricte. Le blason de son duc doit apparaître dans celui qu’il porte.

Bannière royale : Cygne blanc flotant sur un lac sur fonc bleu.


Duché de Matriers : Lion d’or dresser sur ses pattes arrière sur un fond rouge
Duché d’Aléquimor : Cerf d’argent sur fond vert
Duché de Florissant : Dragon azur crachant du feu sur fond blanc
Duché de Benklys : Fiole d’argent sur fond violet
Duché d’Argus : Navire rouge sur fond ocre
Duché d’Aerun : Cheval couronné de bronze sur fond gris
Duché de Winschesberg : Tour d’argent sur fond noir
Duché de Crestmir : Parchemin d’or sur fond bleu
Duché de Mavol : Deux flèches d’argent croisées sur fond vert
Duché de Vestira : Sextant de bronze sur fond azur
Duché d’Echack : Hache à double tranchant blanche sur fond noir
Duché de Bikarlet : Grimoire rouge sur fond gris

Il est a noté que les fils des ducs ont le droit de composer un nouveau blason qui leur est propre afin de se démarquer de leur père. Dans ce cas, ils peuvent choisir d’adopter n’importe quel forme du moment que les couleurs sont les mêmes.




L’armée


Les armées ducales :

Ayant encore une grande indépendance, chaque duché a conservé une armée entretenue au frai du duc, mais qui lui est fidèle. Grâce à ces troupes, il peut régler lui-même ses problèmes et protéger les frontières de son royaume sans avoir à recourir au pouvoir royal et à ses émissaires souvent jugé dérangeants.
Les soldats des armées ducales portent le blason de leur duché afin qu’il soit facile de les reconnaître.


L’armée royale :

Contrairement aux armées ducales, l’armée royale n’est pas à la charge d’un seul duc, mais commune à tous. Les duc fournissent à l’armée royale les troupes et les équipements. Elle est chargée d’épauler les armées ducale dans leur mission de maintient des frontières. Mais aussi dans des campagnes de conquête. Si les rumeurs sont vraie et que le roi à bel et bien l’intention de reconquérir la partie nord de la péninsule afin d’en chasser les nordiques, se sera à l’armée royale de s’en charger.
Ces soldats sont reconnaissables car d’où qu’ils viennent, les soldats de l’armée royale portent le cygne royal et non le blason d’un des duchés.


Organisation :

La cohorte : C’est la plus petite division de l’armée possible elle est composée d’un bloc de quarante huit soldats. Seize épéistes, seize piquiers et seize archers.

La division : Une division est une armée déjà importante en nombre car une division compte douze cohortes soit 132 combattants.

La légion : La légion est l’unité de combattants la plus importante dans laquelle se rassemblent les soldats cygnacs. Une légion se compose onze divisions. Soit 6336 soldats ou 132 cohortes.

Les unités de cavalier et de chevaliers se rassemblent de manièrent indépendante des fantassin.



Equipement :

Conscrit :
Les conscrits sont des paysans qui intègrent l’armée pour une durée courte. Soit parce que le duc a besoin de renforcer les rangs de l’armée régulière en vue d’un combat, soit parce que leurs terres font directement partit des endroits menacé par les envahisseurs. Se sont aussi les conscrits qui forment les milices dans les villages, mais dans les villes plus importante, une garnison de soldat de métier s’occupe de maintenir l’ordre.
Les conscrits sont équipés par l’armée ducale. Ils portent un casque, un petit bouclier rond, une épée et une cote de mailles. S’ils souhaitent un équipement de meilleure qualité, ils doivent le payer à leurs frais.

Soldats :
Les combattants de métiers qui forment l’essentiel des armées ducales et royales sont entraînés de manière régulière et très souvent, ils sont les vétérans de plusieurs batailles.
Leur équipement est de bien meilleure qualité que celui des conscrits. Ils portent des jambières, des brassards, une cote de maille, un bouclier rectangulaire et un casque. Leurs armes varient en fonction de leur position dans la cohorte. Ils sont également entraînés à monter à cheval au cas où cela se révélerait utile.

Les chevaliers de l’Ecu :
Premier niveau de la noblesse, les chevaliers de l’Ecu forment des rangs de combattants motivé qui chargent souvent au cœur de la mêlée sans prendre garde aux pertes afin de se distinguer ou de connaître une fin glorieuse. Les chevaliers de l’Ecu portent pour tout équipement un heaume, une cotte de maille, des brassards, des jambières, une épée et un écu.

Les chevaliers de l’Epée :
L’élite de l’armée cygnacs. Se sont des combattants chevronnés dont les charges font toujours des ravages dans les rangs ennemis. Lourdement armée, ils ne craignent que peu les flèches ou d’autres projectiles de ce genre.
L’équipement d’un chevalier de l’Epée se compose la plupart du temps d’une armure complète, d’un heaume, de sa Faneras, d’un écu et d’une lance.


Note:
Le harnois est l'armure du chevalier par excellence.

C'est l'armure que l'on voit lorsque l'on imagine un chevalier en armure à cheval. Le harnois est la plus performante techniquement des armures de chevalier. Contrairement à une idée reçue (venant entre autres du fait que longtemps, les armures étudiées étaient des armures d'apparat et d'une mauvaise connaissance de la réalité de la chose), une armure de plates en général est moins difficile à porter qu'une cotte, voire un haubert, de mailles, car le poids pourtant supérieur est mieux réparti. Un chevalier pouvait ainsi prestement monter à cheval ou se relever s'il tombait (du moment que la douleur d'une blessure ne l'immobilisait pas).

Le défaut du harnois se trouve sous les bras, et au niveau de la gorge, à la séparation entre le casque et le plastron.



Divinité tutélaire: La Dame et le Chevalier Vermeil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Royaume du Cygne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Royaume du Cygne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ACHAT pantalon en plume de cygne
» Royaume D'arélidon
» Arrivée de l'Ambassadeur du Royaume du Castille et León
» Royaume d'Aragon
» Constitution du royaume de Lotharingie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume du Cygne :: Pour commencer :: Contexte :: Les Races :: Humains-
Sauter vers: