Le royaume du Cygne

La guerre menace toutes les frontières du royaume. Les jours passent et la famille royale semble s'affaiblir. Mais dans l'ombre se cache un autre héritier de la couronne
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Olag Minorel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olag.Minorel

avatar

Masculin Age : 29
Messages : 281
Date d'inscription : 22/02/2010


MessageSujet: Olag Minorel   Sam 27 Fév - 10:44

Nom : Minorel

Prénom : Ölag

Surnom (facultatif) : le phoenix

Sexe: mâle (pervers !!!)

Age: 27ans

Race : humain

Nationalité: Aerun

Description physique: Haut d’1mètre 80 pour 80kilos de muscles et de cicatrices, traces de ses anciennes victoires mais aussi de ses moments de faiblesses, on peut concidérer Olag comme un bel homme.
Ses longs cheveux blonds descendent en cascade sur ses larges épaules, et une mèche se loge régulièrement sur ses yeux bleus perçants que très peu de gens arrivent à soutenir, puis sur sa barbe, hirsute lors des batailles mais soignée lorsqu’il est en société.

Caractère: Olag est quelqu’un qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, c’est quelqu’un de franc qui n’a pas froid aux yeux et n’a pas peur de risquer sa vie pour quelque chose qu’il estime juste. Parfois trop sensible sur certaines choses, il lui est déjà arrivé d’aller aider des villages d’attaques de pillards sans rien avoir à gagner.
Malgré sa sensibilité, il est hors de question de la laisser apparaitre devant ses hommes et encore moins devant ses ennemis.

Qualités : Olag est un brillant stratège et un bon commandant d’armées qui sait quand il doit combattre même s’il a beaucoup plus de mal à sonner la retraite, charisme impressionant : gagne facilement la confiance des autres (très utile pour commander une armée) et les guerriers autour de lui sont plus motivés. Il est également loyal envers les siens et bon. (loyal bon ^^)


Défauts : Il est trop confiant en lui-même et trop « juste » (comme tout loyal bon). Olag est également trop franc et ses supérieurs n’apprécient guère cela.

Équipements : Pour commencer et bien sa faneras, une épée moyenne à double tranchant à lame noire marquée de runes avec un pommeau cuivré finement taillé où est représenté un loup montrant les crocs. Un écu portant l’emblème du cheval de cuivre symbole du duché d’aerun mais auquel on a rajouté des ailes pour symboliser le phoenix qui brpule en lui. Une lance noire et blanche dont le manche est orné d’un phoenix cuivré. Une armure de chevalier presque banale à l’exception d’un phoenix marqué sur sa poitrine et du heaume représentant le royaume du cygne, qu’il arbore avec fierté lors des batailles mais dont il se passe volontiers en dehors.

Spoiler:
 
Spoiler:
 

Histoire (au moins 10 lignes): Tout commence un soir d’hiver dans le duché d’Aerun, dans une chambre d’un des forts de la baronnie d’Elérion, une dame est allongée dans un lit, entourée de servantes et de médecins qui s’agitent en courant, des bassines d’eau et des serviettes en main.
Un homme, revenu la veille d’une bataille contre le royaume de Gaste, se tient debout, observant la scène avec un sourire aux lèvres, pour une fois, il a enlevé son armure et a mit de côté son esprit de guerrier, dans quelques heures rien ne sera plus pareil, car aujourd’hui le baron d’Elérion, Magariz Minorel aura un héritié…
Les années passèrent, l’enfant grandissant dans le but de prendre un jour la place de son père à la tête des armées et des terres d’Elérion. Dés 4ans, le gamin possédait déjà une dague en bois avec laquelle il s’entrainait avec les gardes du fort, sous le regard de sa mère, à la fois heureuse et mélancolique à l’idée que son fils aura de grandes chances de mourir au milieu de sa vie, une épée ou une dague entre le omoplates.
A chaque départ de son père, l’enfant le regardait partir fièrement, rêvant de le suivre et d’aller chevaucher à ses côtés, sur qu’il reviendrait s’entrainer et jouer avec lui.
Dés ses 7ans, il fut envoyé au duché de Winschesberg afin de commencer son apprentissage pour devenir chevalier de l’épée. Il s’y distingua très vite comme étant l’un des garçons les plus vifs d’esprits. Mais la véritable raison de sa présence là bas étant de récolter un maximum d’information sur les seigneurs de ce duché, qui ne semblaient plus très enclins à rester loyaux au royaume du cygne.
Après seulement un an, il rentra au duché d’Elérion, les rumeurs semblant légèrement justifiées, son père préféra qu’il continue sa formation loin de ceux qui pourraient le corrompre.
Il devint alors écuyer d’un des meilleurs soldats de son père, le chevalier de l’épée Belial, l’honneur de pouvoir le servir fit bouilloner le sang du jeune noble qui s’entraina avec plus d’ardeur que n’importe quel autre écuyer et même plus que certains chevaliers sous le regard ébahit de ceux-ci…
Arrivé à ses 18ans, le moment fut venu de devenir chevalier de l’écu, il reçut son écu marqué du cheval cuivré d’Aerun et un magnifique cheval blanc, qu’il nomma Belaguez, celui-ci étant aussi fougueux que son propriétaire, ils s’acceptèrent très facilement et au fil des ans, le jeune homme apprit, parait-il, a contrôler son cheval uniquement en lui parlant.
Il continua de servir le chevalier Belial et combattit sous ses ordres contre les forces du royaume de Gaste, il lutta sans relâche dans le but de récupérer la faneras qui lui permettrait enfin de chevaucher aux côté de son père.
Nul d’autre que lui et d’inconnus surent comment il réussi à collecter l’or nécessaire mais cela ne lui prit que 2ans malgré la qualité de l’épée qu’il demandait.
Il retourna alors en Aerun pour se faire forger wolfang (croc de loup), l’une des plus belles arme que le forgeron n’ait jamais fait de sa vie et l’une de ses plus belles réussites.
Il entra ensuite au service du baron d’Elerion, enfin son rève devint réalité alors qu’il n’avait que 20ans, la fierté de son père ne cessa d’augmenter au fil des jours, des mois, et des ans.
Il enchaina les victoires, mais aussi les défaites, qu’il n’arrivait pas à se pardonner, ne cessant de ruminer, à imaginer d’autres stratégies qui auraient mieux fonctionnées, défoulant sa rage sur les cibles d’entrainement ou sur ceux qui osaient le défier le soir.

Mais voilà, toute histoire n’est pas belle, il n’y a pas toujours d’ « happy end », et c’est 7ans plus tard, que prit fin celle de Magariz Minorel…
La bataille faisait rage aux abords du duché de Winschesberg,l'armée du Baron minorel avait été envoyée en renfort à la demande de l'armée royale.
L’armée ennemi avait l’avantage du nombre mais les guerriers cygnacs se battaient avec la rage de vaincre, les lames s’enfonçaient, les casques volaient en même temps que les flèches qui sifflaient, venant se loger dans les articulations de ceux qui ne reverraient plus jamais la lumière du jour.
Magariz Minorel était aux armes aux côtés de ses seconds, donc Belial qui semait la mort comme on sème un champ de blé.
A quelques pas de là, Olag se battait avec fureur, voyant les siens avec qui il avait partagé ces dernières années mourir devant lui, luttant comme un fou contre cette armée qui ne semblait jamais s’arrêter de grandir devant lui…
Magariz se battait maintenant depuis plusieurs heures, sa lame, comme son armure couverte de sueur et de sang, brillant sous les flammes que des flèches incendiaires créaient sur le champ de bataille.
Puis elle arrive, la lame, venue de nulle part, elle se ficha dans les entrailles du baron, il voulut se tourner pour voir celui qui venait de l’attaquer par derrière, mais la lame fichée dans son dos l’en empéchait…
Personne ne l’avait vu venir, et alors que la vie le quittait, Magariz se tourna vers son fils, lui adressant un dernier sourire avant de se tourner vers Belial, lui fesant promettre de toujours veiller sur son héritié…
Olag n’en crût pas ses yeux, comment quelqu’un pouvait il tuer celui qu’il avait vénéré et admiré toute sa vie, il vit le visage du meurtrier s’enfuir dans les vagues de combattants encore debout…
C’en était trop, la fureur monta en lui comme la lave d’un volcan en éruption et il la déchaina, tranchant encore et encore les monstres qui osaient s’approcher, se frayant un chemin à travers eux jusqu’au corp de son père, Belial le regarda un instant puis sortit de sa torpeur et ils fusionnèrent leur rage pour repousser les attaquants qui profitèrent de l’occasion pour tenter une percée.
Alors que tout semblait perdu pour eux, Olag cria de toute ses forces à ses hommes de ne pas abandonner et de continuer à lutter jusqu’à la mort ou la victoire, et c’est ce qu’ils firent.
Les Cygnacs furent pris d’une rage meurtrière, comme jamais auparavant, ils sentirent leurs forces décupler pendant que leur nouveau chef beuglait des ordres qu’ils appliquaient à la lettre.
Les hordes ennemies s’effaçaient au fur et à mesure que l’armée cygnac avançait suivant le nouveau Baron d’Elerion, leurs lames allant se ficher dans le cœur ou la nuque de leurs ennemis, ceux-ci tombant sous leurs coups, jusqu’à la victoire, pourtant inatendue et que plus personne n’espérait.
Pourtant, quelque chose n’allait pas, Olag n’était pas satisfait, non seulement son père était mort, mais aucun des corps ne semblait correspondre à celui qui avait commis cet acte irréparable…
Suite à cette bataille, il reçut le surnom de « phoenix »(celui qui a réussi a faire renaitre l'armée de ses cendres malgré une défaite qui semblait inévitable), rentra malgré tout au duché en héros et fut nommé Baron à la place de son père à l’âge de 27ans, et pourtant les festivités avaient un arrière-goût amer, car cela avait pour prix, la vie de son père…
Malgré tout, il se fit à cette idée et servit le duc aussi loyalement que son père avant lui, il fit poser son nouveau symbole sur son armure et marque son épée de runes par des mages du duché.
Mais cela impliquait certaines choses que le jeune Olag ne soupçonnait pas, comme la première mission que lui confia le duc d’Aerun… (secret ^^)
Les mois passèrent, la réputation du nouveau duc d’Elerion fesant le tour du duché.
Puis un jour, il participa à une fête organisée à Aval en l’honneur du duc, et malgré toute la douleur qu’il avait en lui, pendant un instant tout s’arrêta, le monde n’eut plus d’intérêt à ses yeux, mis à part une chose, une dame vétue d’une magnifique robe où semblait représenté la nature et le monde, de magnifiques cheveux bruns ruisselant telle une cascade, donnant du reflet à de magnifiques yeux bleus tel le ciel dans ses plus beau jours…des oreilles légèrement pointues semblent indiquer son appartenance au peuple elfique mais qu’importe ?
Le jeune homme jura de n’avoir jamais vu de dame plus enviable et que par tout les moyens, elle deviendrait sienne…
Magie : (facultatif) magie de l’ordre, il l’utilise sans s’en rendre compte ni la maitriser.

Autres (ajoutez ce que vous voulez): au secouuuuurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Olag Minorel   Sam 27 Fév - 13:41

Ok, c'est bon. Je check.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
 
Olag Minorel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» URGENT le CDE a besoin de parties commentées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume du Cygne :: Pour commencer :: Présentation des personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: