Le royaume du Cygne

La guerre menace toutes les frontières du royaume. Les jours passent et la famille royale semble s'affaiblir. Mais dans l'ombre se cache un autre héritier de la couronne
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une journée comme les autres

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Une journée comme les autres   Dim 28 Fév - 22:15

Le soleil point a l'horizon, et la vie s'éveille dans le domaine. En bonne elfe qu'elle est, Vrya se lève avant que la derniere étoile ai disparu. En se jour elle c'est revêtue d'une longue robe noir par dessus la quel elle a revêtu un long gilet bleu nuit brodé d'étoile argentée. Elle se mire dans son miroir en argent tout en coiffant ses longs cheveux blond. Elle réfléchi a ce qui l'attend, aujourd'hui si tout ce passe bien elle mettra en route les préparatif de la prochaine fête.

* Le recensement des animaux de bats, le recensement des villageois, il lui faudrait surement une nouvelle bonne pour le linge.. depuis que Nisette c'est faite engrossé par un soldat elle n'est plus disponible... Je pourrais éventuellement faire appel a Océane... mais elle doit avoir bien du travail avec ma fille...*


Elle noue ses cheveux en deux tresse qu'elle entrecroise sur sa tête. Elle les coince alors avec des peignes en argent et un fin diadème. Ensuite elle retire une mèche et la laisse pendre librement le long de sa joue. Elle se jette un regard de défit dans la surface lisse de la glace. Puis soupir et se saisit de sont pot de poudre de khôl, elle en retire le bâtonnai de verre et s'en étale sous les cils.

* Si je ne prend pas un peu soins de moi je vais paraitre la soeur de ma fille aux yeux de ses humains. Puis le noir fait ressortir mon regard ce n'est pas plus mal...*

Une touche de parfum dans le cou, elle caresse la ligne de sa mâchoire, elle a encore la peau douce... pour un elfe elle est encore dans la fleur de l'age..


*qui sais... peut-être retrouverais-je quelqu'un au pays... une fois que je saurais Eilem en sureté... pas avant...
A nouveau des enfants? ... ho je verrais bien a ce moment la... ma mère m'a bien eue a 498 ans... Mais plus d'humains, je ne supporterais pas de perdre a nouveau mon aimée...

IL Suffit! Trêve de bétise ma pauvre fille, tu as du travail qui t'attend*


Sur ce elle se lève, fait un rapide tour de la pièce, et sort dans les couloirs. Une femme de chambre la salue puis entre dans la pièce qu'elle vient de quitté. Vrya se dirige vers la chambre de sa fille, elle s'arrête devant la grande porte de chêne. Elle caresse les oiseaux sculpté sur celle ci, puis frape doucement avant d'entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eïlém Kahlo

avatar

Féminin Age : 25
Messages : 64
Date d'inscription : 19/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Lun 1 Mar - 19:55

Ouaou, tu es magnifique maman. cheers
Et tu racontes tellement bien... bom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feemelinopiano.skyrock.com
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Lun 1 Mar - 20:18

je suis sure que tu sais faire pareil voir mieux Very Happy

je te propose de reprendre mon dernier paragraphe, de le tourné comme si c'était eilem qui le vivait ( donc elle entend sa mère frappé a la porte). Et tu poursuit l'action. Tout en tenant compte des infos que j'ai laissé en miette dans mon texte Smile

après on effacera ces messages si car techniquement c'est du flood et ça encombre la lisibilité de l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mar 2 Mar - 11:12

Je confirme, c'est du flood.

Mais puisque nous sommes dans une initiation au Rp, j'accepte de fermer les yeux. Vous pouvez y aller.

J'informe les autres membres que c'est seulement pour ce message et pour Vrya et Eïlem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Eïlém Kahlo

avatar

Féminin Age : 25
Messages : 64
Date d'inscription : 19/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Dim 7 Mar - 21:51

Eïlém tournoyait dans sa chambre, heureuse, en plein rêve, comme d'habitude...
Elle murmurait des airs féeriques, des airs celtiques et plus les sons l'emmenaient loin d'ici, plus ils la plongeaient dans un monde de rêve et plein de magie, mieux c'était. Jusqu'à ce qu'elle entende des bruits de pas se rapprocher.

*j'espère que maman ne m'a pas entendu... mon dieu, encore en train de rêver, puis en plus... je chantais, si ma mère m'a entendu...bon, vite, je vais dans mon lit et je fais semblant de dormir. J'espère, j'espère...*

Vrya toqua doucement à la porte de chêne de la chambre d'Eïlém.
Eïlém se cacha rapidement sous ses draps, honteuse de sa propre tête, malcoiffée.
Elle se sentait bien ridicule envers sa propre mère, d'une grande beauté, intelligente... Elle pensait ne pas être digne d'être sa fille. Elle était si bête, laide et irréfléchie...Enfin... elle se coiffa de ses mains rapidement, et osa finalement lever la tête de ses draps pour accueillir Vrya d'un sourire timide.

* magnifique... Elle s'est vêtue de son gilet bleu étoilé et de sa belle robe noire... Hmm... qu'est-ce que j'aimerais être aussi belle que maman... plus tard, peut être... pff tfaçon, n'importe quoi, ... non, franchement non. Tais toi Eïlém, tais toi...
Maman, mais pourquoi elle me regarde comme ca ? Quelque chose à me dire d'important... Et moi qui ne me suis pas encore vêtue de ma robe violine et noire, pas coiffée, rien... Pauvre fille laide que je suis. Pauvre maman, parfois je me demande pourquoi elle tient tant à moi...
Oh maman, si seulement je pouvais te serrer dans mes bras, comme quand j'étais petite, avant que papa ne meurt... Si seulement je pouvais te raconter... mais je ne peux pas.
Et si seulement tu n'avais pas une fille aussi bête et timide, qui oserait te dire ne serait - ce qu'un "je t'aime" *

Vrya, après être entrée dans la petite demeure de sa fille, regarda Eïlém, pensive. Enfin, elle s'assit sur le lit, pleine de douceur, et Eïlém put contempler encore ses magnifiques cheveux blonds ondulés. Elle sortit enfin de son lit, dans sa robe de nuit noire, pensant ne pas paraître timide en sortant de son lit. Elle sourit légèrement à Vrya, qui le lui rendit et prit Eïlém près d'elle aussitôt.

* Ah enfin... Ah je suis heureuse... Je crois qu'elle a senti que j'étais un peu timide et que je n'osais pas trop venir trop près. La honte, mais que suis je bête...
Oh non Eïlém ne pleure pas... non... chut... petite feuille morte... voila, c'est bon je... je me calme... maman n'a pas remarqué... pou... je devrais me recoucher, je me sens mal du coup... tiens bon, faut pas qu'elle me voit ni apprenne... oh non... je dois vite faire quelque chose... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feemelinopiano.skyrock.com
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Lun 8 Mar - 19:41

Elle se détacha lentement de Eilem et la regarda doucement. Un fin sourir taquin au coin des lèvres. L'elfe blonde a encore les mains sur les épaules de sa fille, puis progressivement les écarte d'elle.

Et bien ma fille que faites vous encore au lit? La maitresse de ses lieux doit se montrer en tout point correcte afin d'inspirer le respect a ses suivants...

Vrya fait un rapide tour de la pièce du regard. D'un pas rapide, en quelques enjambée elle rejoint la fenêtre voilée. Elle en tire les rideaux, afin de faire rentrer la lumière vive du matin dans la chambre. Une belle vue sur la campagne et les jardins. Les canaris sur le balcon chantent déjà au levé du soleil. Elle dénota quelques affaire ne se trouvant pas a leurs place et les rangea. Puis elle se retourna vers sa fille, et avec l'air de adressée a une jeune enfant elle lui dit quelque mots l'instant a suivre ses recommandation par de petit gestes.

Allez !!allez!! faut-il que je t'habille moi même?

Mais c'est limite si elle lui laisse le temps de réagir que sa mère est déjà devant l'armoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eïlém Kahlo

avatar

Féminin Age : 25
Messages : 64
Date d'inscription : 19/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Lun 8 Mar - 21:10

Surprise, Eïlém sourit. Enfin la voila l'occasion ! Soulagée. Soulagée de trouver enfin un moyen de penser à autre chose, d'oublier ses pleurs et sourire à sa mère, comme si de rien n'était.

*Ouf, elle a rien remarqué. Youpiii !! Merci les petites fées de m'avoir sauvé ! J'étais à deux doigts de me laisser aller, raa, t'parles d'une battante toi... Puis franchement, je suis d'autant plus idiote de me ressasser tout le temps "je suis bête", sur que je n'avance pas, pire, je m'enfonce et me fait pleurer toute seule. La folle.
Ralala, trop bien... maman n'a rien remarqué ! tralalala !
Bon c'est pas tout mais je vais m'empresser de m'habiller quand même, parce que la "catastrophe naturelle" va le faire à ma place. Baa ! Je me disais aussi... Gentille mais pas trop quand même, pas éxagérer non plus... dommage, pfou... pas envie de m'habiller... *

Vrya, retrouva rapidement son air autoritaire et sévère en étalant les vêtements de Eïlém sur son lit. Mais sa dernière phrase fut un peu trop appuyée sur un ton sévère, si bien qu'on aurait cru une actrice de théâtre. Cela fit sourire Eïlém, qui baissa les yeux et cacha un rire moqueur.
Vrya se retourna aussitôt pour regarder sa fille, Eïlém la regarda d'un air le plus innocent possible. Mais au bout d'un certain temps, elle ne put s'empêcher de rire en voyant Vrya la fixer elle même d'un air taquin, qu'elle croyait dissimuler.
Elle se leva donc du lit, se gardant bien d'éclater de rire, et toujours d'un air innofensif, prit sa tenue d'une main, et prit la main de sa mère de l'autre main, en la guidant vers la sortie. Vrya n'eut pas le temps de réagir, sous l'effet de surprise, et Eïlém referma tranquillement la porte, contente d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feemelinopiano.skyrock.com
Thorgen

avatar

Masculin Age : 31
Messages : 369
Date d'inscription : 20/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mer 10 Mar - 20:54

Alors que tout semblait calme, tout d'un coup, un bruit de bottes et de cliquetis d'armures se fit entendre dans le couloir, alors que quelqu'un frappait a la porte.

Dame Vrya! Dame Vrya!

La voix du capitaine de la garde du domaine Kahlo était aisément reconnaissable.

Un intrus a été arrêté surpris a fouiller votre domaine. Il est armé et dangereux, et nous avons du nous mettreà 5 gardes avant de pouvoir le maitriser. Il refuse de nous dire ce qu'il cherche, tout ce qu'il dit, c'est qu'il demande a vous voir... Sinon, il baraguine dans ton patois nordique. Pouvons-nous rentrer?

Quel pouvait être cet intrus? Surement quelqu'un ayant une certaine expérience, pour pouvoir s'infiltrer ainsi dans un domaine bien gardé, et une fois repèrer, résister au point que cinq gardes soient nécessaires. Et qui voudrait lui parler? Et pourquoi dans ce cas, en s'introduisant comme un voleur au lieu d'amener un messager où une délégation? Il va falloir en apprendre plus sur cette affaire...


Dernière édition par Thorgen le Jeu 11 Mar - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Jeu 11 Mar - 21:52

Entendant les cris retentir toute la douceur de l'elfe la quitta en moins de temps qu'il en faut pour le dire. Ses muscles tendu, sont corps a l'affut comme un grand chat près a bondir. Elle se tourna vers le capitaine lui adressant un regard de glace. Elle bifurqua vers la porte de sa fille et tapa un grand coup dedans. Puis d'une voie tonitruante, s'apparentant plus a une banshee qu'a une femme elle lui arsena un ordre.

Eilem ne tarde pas...

Vrya retourna ensuite son attention sur le soldat. D'un geste de main sec mais néanmoins gracieux, elle lui intima de passé a l'action, de la suivre alors qu'elle entamai l'ascension du couloir d'une démarche martial. Un sourir pincé se grava au coin de ses lèvres, semblant se détendre un peu. D'une voie doucereuse, c'est la courtisane qui refit surface en elle:

venez capitaine allons...

Elle ponctua sa fin de phrase avec un claquement de langue désapprobateur

accueillir notre illustre invité...

Mais elle marqua une pause et regarda avidement les murs du couloir. Elle constata avec effroi qu'elle avait fait retiré il y a 15 ans, les armes qui les décoraient les murs. Faute tactique qui se dévoilai en cet instant et lui laissait un gout amère sur les lèvres. Elle se résolut renfrognée, elle ne devrais se contenté que de son poignard de ceinture comme défense. Le capitaine la regarda perplexe, elle lui intima le silence en un regard noir. Et ils poursuivirent leurs route jusqu'à la souce du raffut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorgen

avatar

Masculin Age : 31
Messages : 369
Date d'inscription : 20/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Ven 12 Mar - 7:31

Au bout de la délégations de gardes, un homme, qui semble d'origine nordique. Quelques contusions sur son visage témoignent d'une bagarre récente. Un des gardes avait confisqué son arme, une grande hache, qui, étonnamment, était propre. D'ordinaire, un homme de cette apparence aurait plutôt eu l'intention de s'en servir... D'autant plus que les hommes du nord ne sont pas réputés pour leur douceur.

Le nordique se tenait droit, bras et cheville enchainés, au prix de maints efforts des gardes. Il ignora les gardes et toisa l'elfe.


Vrya Kahlo d'Elérion? Vous êtes en danger. Vous et les vôtres... Je peux qu'en parler seul a seul, car si certaines entendent ce que je sais, ma tête roulera par terre, et j'en ai encore besoin...

Dit-il, d'un air simple, nonchalant, comme s'il discutait de la pluie et du beau temps.

Je suis Thorgen Hjalmarssen, du royaume de Sgalbarg. Je ne peux rien dire de plus tant qu'on n'est pas seuls...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Ven 12 Mar - 15:44

Elle posa ses mains sur ses anches lui donnant l'air passable d'une matrone hautaine. L'elfe regarda Thorgen de bas en haut puis toisa sa troupe d'homme du regard. Elle susurra une de ses canines, l'amère de la situation ne la quittais pas. Son aise ne s'accrut pas a la vue des chaines.

*Les hommes sont-ils tous obliger d'être si violent et primitifs? Je suis las des querelles paysannes...*


Vrya Kahlo d'Elérion? Vous êtes en danger. Vous et les vôtres... Je peux qu'en parler seul a seul, car si certaines entendent ce que je sais, ma tête roulera par terre, et j'en ai encore besoin...

Mais son humeur changea vite aux dire de l'homme. Elle ne pu retenir la surprise de affichée sur son visage.
Voila qui la changeais radicalement de ses habitudes. Mais elle ne se laissa pas dépassé par la situation. Laissant tombé ses bras le long de son corps, les ramenant ensuite dans son dans dos. Tout des signes extérieur des étapes de sa réflexions. Elle tapota nerveusement contre sa cuisse puis repris une attitude posée. Le buste droit, le regard posé sur l'horizon, l'elfe dé-serra les dents. Elle semblait ne d'adressé a personne, tout en sachant la focalisation dont elle était l'objet. Il était important de ne pas montrer de faiblesse a ses gardes, elle le savait. D'autant plus que depuis la mort de son époux, ils étaient les premier a colporté des rumeurs désobligeante envers elle. Même l'opulence des repas a leur salle , n'avait pas fléchi leur humeur vantarde et paillarde en sa faveur. Des lors elle appliquai une variante de la loie du talion avec eux.


*J'aime sa franchise, mais ne sois pas insouciante. Le simple est une bonne couverture a qui a de noir dessins. Mais pourquoi se sont-ils battu?*


C'est moi en effet, Bien... Fort bien... Mais pourquoi ne pas avoir pris audience auprès de moi ? cela vous aurait évité tout ses désagréments... Mes gardes conserveront votre arme le temps qu'il faut, et elle vous sera rendue tel quel ensuite...

Sur la fin de sa phrase elle jeta un regard de réprimande a ses troupes. Elle claqua des doigt et leur indiqua la piece d'a coté. Suffisamment proche en cas d'incident, mais assez loin pour que la conversation reste privée. L'air impassible elle revint sur Thorgen toute ouie de ce que tout ce beaux monde allaient lui apprendre.


Dernière édition par Vrya kahlo le Ven 12 Mar - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorgen

avatar

Masculin Age : 31
Messages : 369
Date d'inscription : 20/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Ven 12 Mar - 17:25

Thorgen resta impassibles alors que l'elfe la détaillait, et lui parlait, avec l'allure d'une reine. Pas de doute, elle avait de la force de caractère.

*Une femme forte, prête a faire face a toute adversité... Faut dire, elle a surement quelques siècles derrière-elle... comme tous les elfes. Puis-je lui faire confiance? Peu importe, soit je prends le risque, soit je laisse les choses se faire, et j'aurais ce poids sur ma conscience toute la vie, alors, le choix est fait... J'ai déjà assez fait de mal comme ça par le passé.*

Pendant qu'il pensait, il marmonnait ses pensées, de façon incompréhensible. Cependant, un "froide beauté" parvint aux oreilles de l'elfe. Puis, il reprit la parole.

Parce que si je prenais audience, c'est bien simple, ma hiérarchie serait au courant, et s'il est des personnes qui ne doivent surtout pas savoir, c'est bien eux... D'ailleurs, j'espère que vos gardes sont suffisamment fidèles pour ne pas parler de cette affaire... Car une simple fuite transporte les rumeurs les plus grandes, et peut déclencher des guerres a l'échelle des royaumes. Non pas que ça me déplairait, la guerre étant ma manière de vivre, mais je ne peux pas permettre que certaines choses se passent, surtout que je suis censé faire "partie" de cette machination...

Pour faire simple, je suppose que vous connaissez les rumeurs, ainsi que votre surnom de la veuve blanche... Peu importe. Sauf que mon seigneur n'est pas content de son petit fief paumé en plein milieu de Sgalbarg, il aimerait renverser le pouvoir de Sgalbarg, mais évidemment, il n'en a pas encore les moyens, alors, il n'a rien trouvé de mieux que de lancer une expédition de ses Birsarks, dont je fais partie pour aller allègrement massacrer un de vos villages, avec des répliques des armures d'Elerion... Je crois que vous devinez la suite: des fausses rumeurs vous accusant d'être l'instigatrice de ce massacre, des révoltes, une instabilité, votre tête tranchée, et une grosse guerre civile, mon suzerain en profitant alors pour pousser notre roi a la conquête du royaume du cygne, pour en fin de compte profiter de son absence pour prendre la place de notre roi...

Et moi, je refuse d'avoir du sang d'innocent sur les mains... J'en ai déjà suffisamment versé par le passé. Je préfère tuer un guerrier qui a combattu dignement que de massacrer des paysans qui triment pour gagner leur croute et fournir les royaumes en nourriture...

Bref, voici mon avertissement... Je suis censé être venu en éclaireur. Dans 10 jours, environ, la troupe de Birsark viendra piller un peu partout les villages avoisinants. Évidemment, ils se sont déjà procurés les armoiries de la Baronnie. J'ai servi dans les birsarks au cours de maintes batailles, et je peux vous informer sur leurs stratégie. Evidemment, en échange de mon aide, je ne vous demanderais que deux choses: premièrement que vous épargnez ma vie, sinon, fatalement, je ne pourrais plus vous aider, et deuxièmement, pour pouvoir vous aider, j'ai besoin d'une couverture, peu importe le logement, du moment que j'ai de quoi me poser, cela me convient.

Sinon, pardonnez mes manières, mais on ne m'a pas appris les protocoles de la cour et tout cela, mon truc, c'est suivre les ordres et combattre. Et là, je viens d'apprendre a trahir mes ordres.

Cela le fit rire.

Enfin voila. Libre a vous. Si vous refusez, alors, je vous serais gré de m'exécuter, une simple décapitation fera l'affaire, ça vaudra toujours mieux que ce qu'ils me feraient s'ils savaient que je les avais trahis...

De nouveau, il en ria. Ces nordiques avaient vraiment un drôle d'humour. Il tendit la main.

Marché conclu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Ven 12 Mar - 21:47

Vrya croisa les bras , pencha légèrement la tête de coté mais ne cessa de fixé l'homme sans cillé durant tout son récital. L'incitant a certain moment a continuer son récit. A qui débarquai la sans savoir ,l'elfe ressemblerait plutôt a une enfant qui suit un cour qu'a une souveraine enregistrant un rapport. Notant pour elle certains détail en hochant doucement la tête. A l'entente des machinations elle eu quand même un rictus de dégout.


Serte...

*Il n'a pas l'air de mentir, et tout ce tiens jusqu'ici. Pas de jugement hâtif... mais qui puis-je envoyer vérifié?*


Puisqu'il fallait passé a l'action, elle soupira gravement. Elle sera la poigne du guerrier avec fermeté. Regarda au sol tout en reculant, laissant une distance respecta entre eux. Le Froide beauté et l'humeur de l'homme n'avait pas échappé a l'elfe. Vrya rangea ses informations de coté dans sa tête, il y a un temps pour toute chose. D'une voie clair et forte, comme tantôt pour sa fille elle rappela ses gardes. Heureusement assez loin de Thorgen pour ne pas lui crevé les tympans.


Gardes , Elerion a besoin de vous!

Capitaine libérer cet homme de ses chaines je vous prie. Conduisez le ensuite dans l'aille des hommes. Je veux qu'il y demeure a son aise mais surtout a notre disposition en cas de besoin. Veillé a ce qu'il ne manque de rien..... Mais surtout qu'il ne s'échappe pas... le temps que toute cette histoire sois mise au clair. Adressé moi également votre meilleur coursier. J'ai une missive a faire parvenir au baron... Qu'il me rejoigne au plus vite.


Elle se retourna ensuite vers Thorgen et avec un sourir affecté.


Messire , pardonné ma méfiance. Au vu les informations que vous m'avez fournie, ces mesures sont aussi nécessaire pour votre propre défense. Je vous demanderais donc de patienté le temps que ça durera ne prenez pas cela pour un emprisonnement, et ensuite nous discuterons de la récompense a vous attribuée. Je suis sur que vous avez quelques idées derrière la tête. Je vous rejoindrais dans quelques instant avec une carte, taché de vous rappeler des villages qui vont être attaqué s'il vous plait...
Sur ce, j'ai un domaine a gérer.


Elle le salua et le laissa aux bras de ses gardes. Elle rejoint ses appartement a une cadence elfique. C'est a peine si l'on voyait ses pied touché terre. Tel une bourrasque de vent d'hivers elle était déjà devant sa porte. Une fois dedans elle rejeta sur le lit son manteau. Tout en se dirigeant vers sa garde robe elle retirais ses boucles d'oreille et sa coiffe. La noble dame balança le tout sur sa coiffeuse dans l'urgence. D'un coffre elle retira plusieurs vêtements pour enfin tombé sur celui qu'elle cherchait. C'était une cote d'arme courte brodé de son écusson, une étoile d'argent sur un fond gris. Elle balança ses poulaine, retira sa robe, enfila un short de cuir souple noir lacé sur les cuisses. Elle retira son corsage, avec une cote de maille il serait plus brisé qu'autre chose. Qui plus est quand l'on se bat il faut pouvoir respirer a son aise. La jeune femme passa une courte tunique de coton noir et des protèges avant bras. Sur ses longues jambes blanche elle enfila des cuissardes. Le tout contrastait fort avec sa peau clair. Elle prit un temps encore pour regardé vers sa coiffeuse et enfiler un pendentif porte bonheur. Son armure trônai la dans la pièce sous un drap. Son maniaque de père lui en avait offert une un jour. Il avait vécu la guerre et préférait savoir sa fille capable de se défendre. Depuis elle était la trainant, mais étant tout de même entretenue. Ne s'étant jamais imaginée s'en servir Vrya l'avait tout de même conservée. Elle enfila, le camail il était léger, 15 kilo ce qui n'est rien comme poix pour sa longueur. Elle lui arriva aux cheville et était fendue sur le devant et l'arriere , les bout et l'amigaut étaient sertit d'entrelacs en forme de feuilles. Elle passa sa cote d'arme dessus le tout et sortit rejoindre Thorgen. Elle ne perdit pas moins son élégance toute féminine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorgen

avatar

Masculin Age : 31
Messages : 369
Date d'inscription : 20/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Sam 13 Mar - 12:28

Très bien. Je vous remercie pour votre confiance.

Il se laissa guider vers les lieux qui lui étaient affectés sans broncher. Il fit quelques pas dans la pièce, repérant sans doute les lieux. Puis, il vit l'elfe revenir en tenue de guerre.

Déjà prête a combattre? Dans le fond, nous ne sommes pas si différents. Il sourit

Bien bien...

Il s'approcha d'elle.

Avez-vous une carte avec vous? Je vous indiquerais les villages qu'ils comptent attaquer. Par contre, je vais vous dire une chose importante: ce sont des birsarks, et ils sont plusieurs a avoir une capacité comme la mienne, a savoir celle de s'enrager et de devenir incontrôlable... Si jamais vous en voyez un entrer dans cet état, ordonnez a vos troupes qui combattent au corps a corps de s'éloigner et criblez le de flèches, et beaucoup de flèches, jusqu'à ce qu'il tombe! Car affronter un birsark enragé au corps a corps est mortel.

En parlant de flèches justement, ils ne sont que deux à combattre a distance, un à lancer des haches, l'autre a un arc. La tactique consiste a les abattre tous deux, et ensuite, rester a distance des autres birsarks, et toujours les harceler a distance. Ne mettez que vos plus solides guerriers l'affronter au contact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Lun 15 Mar - 20:28

Elle regarda passé le barbare dans la pièces, et l'écouta parler. Elle qui n'aimais pas le combat , a peine la chasse elle avait horreur de cette situation. Mais son rang lui interdis la faiblesse, pour tout ses gens qui dépendent d'elle. Est ce que Eilem tiendra elle aussi? doit-elle allez la quérir? Âpres tout son père y trouvais son compte , or mis le jour maudit ou il tua leurs fils, il ne s'en tirait pas encore trop mal pour un humain. Et si c'était a son tour d'envoyer a l mort l dernière des kahlo? hors de question. Elle assumerai ça temps qu'elle le peu encore. Mais elle ne va pas prendre de décision trop vite, il ne serait pas judicieux d'agir ainsi. Du moins sans savoir la réponse du baron. Le messager ne devrais pas tardé d'ailleurs, elle aurait du faire la lettre... c'est qu'une fois devant Thorgen qu'elle se rendis compte aussi que sa carte manquais. Pauvre idiote qu'elle faisait ainsi parée comme la mascarade de pantin. Une idée lui vint, ça ne lui plaisait pas de faire visité aussi courtoisement des lieux, alors que la situation aurais exigé que cet homme reste dans des appartements clos. Mais d'un signe de tête elle lui enjoint de la suivre. En passant la porte elle eu un geste dédaigneux tout en claquant des doigts, un garde y répondis et les suivit. L'elfe traversa l'aille des hommes, puis 3 salles, sans quitté la rapide cadence de marche. Or quand elle entama l'ascension du long escalier qui mène a la salle des cartes tout en haut de la plus haute tour de la demeure, elle n'en démorda pas moins semant ses suivants. Une fois en haut la jeune femme pu aisément ouvrir les volets des lieux, et plaça sur l'unique table des lieux la carte adéquate avant l'arrivé de tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eïlém Kahlo

avatar

Féminin Age : 25
Messages : 64
Date d'inscription : 19/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Lun 15 Mar - 21:20

Il ne faut pas grand chose pour rendre Eïlém heureuse... Comme il n'en faut pas beaucoup pour la faire pleurer...
Mais la bonne humeur, les rires plein de gaieté reviennent vite, et illuminent ce visage pâle et sans éclat, morne, ce visage du passé, en un visage empli de soleil. Un grand sourire, enfin... de quoi mettre de bonne humeur tout le château !
Eïlém sauta et se laissa tomber sur son lit, puis recommenca plusieurs fois, profitant de son bonheur soudain et sans véritable raison.
Elle changea la robe que Vrya lui avait préparé et prit plutôt une robe plus fantaisie, pleine de couleurs, légère, volante, qui s'accorde bien à son humeur.
Elle s'apprêtait à ouvrir la porte, se dépéchant car Vrya venait de rappeler Eïlém d'un ton plus pressant, lorsqu'elle entendit plein de bruits, qui la firent même sursauter. Pourquoi cette agitation, pourquoi ce bruit ?
Le sourire de la jeune elfe s'effaça immédiatement, et elle palit. Se pourrait-il que...
Le coeur battant, Eïlém se précipita dans sa chambre, prit deux couteaux qu'elle cacha sur elle.
Elle aurait du changer de robe !! Une robe plus longue et lourde peut cacher n'importe quoi et fait plus sérieux !
Et s'il arrivait quelque chose? sortir ainsi ? mais trop tard, ce serait perdre du temps, prendre du risque, non, elle n'avait plus le temps, elle prit donc des ficelles et noua ses couteaux tant bien que mal sur sa robe. Elle prend le temps de réfléchir sur son lit, malgré une certaine panique qui la tentait de partir tout de suite. Elle sait qu'elle doit réfléchir avant d'agir, qu'elle doit se calmer aussi, et donc elle s'oblige à rester la le temps qu'il faut.
Enfin, plus personne dans le couloir, Eïlém sort, et essaye de retrouver sa mère...
Elle se faufile dans toutes les pièces vides du chateau. Plus de bruit. C'est bizarre...

*Si les barbares du Nord attaquaient, le chateau serait en ce moment enseveli de barbares qui pilleraient partout... et ils crieraient comme des bêtes, ce n'est pas leur genre d'être très discret et d'attaquer par surprise.
Mais que se passe-t-il alors... Je ne comprends pas, l'homme m'aurait-il menti ? mais ce n'est pas possible, j'aurais juré qu'il dit vrai !
Et maman où est-elle ? pauvre fille que tu es, impuissante ! qu'est ce que c'est drole, pff, vouloir défendre son royaume et protéger sa mère alors que tu n'es qu'une poussière aux yeux des barbares, pauvre inconsciente. Et tu ne trouves même pas ta mère ! Ironie de la situation... *

Eïlém pleura d'énervement , se força de ne pas crier et de rester silencieuse, et continua à courir aussi qu'elle peut en ouvrant toutes les salles afin de retrouver Vrya. Elle croisa des gardes en chemin, qui ne lui répondirent même pas, lui demandant tout simplement de ne pas rester la, que sa mère était très occupée. Eïlém retint sa rage et leur passa devant le nez brutalement, les foudroyant du regard.

*Quels imbéciles ! Ils ont de la chance que je sois si pressée de retrouver maman, car j'en aurai bien frappé un, de toutes mes forces, sans aucune pitié. Raa, ca m'a démangé. Pauvres idiots, qui va sauver le royaume si nous sommes menacés, eux?
Bref, si ils reviennent de la , c'est que maman est forcément à l'étage... Vite ...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feemelinopiano.skyrock.com
Thorgen

avatar

Masculin Age : 31
Messages : 369
Date d'inscription : 20/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mar 16 Mar - 21:03

Thorgen laissa les gardes derrière-lui, et la fameuse fille de Vrya, Eilem.

*ouais mais non, j'ai pas de temps a perdre en présentation... tant pis pour eux*

Il continua de monter, ignorant son escorte.. Il ne voyait plus l'elfe, mais il se doutait qu'il fallait continuer a monter. Il finit par arriver à la pièce dans laquelle se trouvait Vrya. Il avança vers la carte sans plus tarder.


Bien, ils vont commencer par attaquer là et là, parce que c'est plus facile d'accès.

Il montra les deux villages (entourés de vert)

Puis, ils vont contourner et raser les villages du duché voisin sur leur chemin.

Il montra d'autres villages (entourés de bleu)

Pour finir par revenir au sud de vos terres et frapper ici.

Il montra les villages du sud (entourés de rouge)

S'ils rencontrent une trop grosse résistance, il passeront au groupement de villages suivant, et ainsi de suite. Maintenant, je vous suggère de poster une partie des hommes sur leur itinéraire, et l'autre pour défendre les villages du nord. Boucher toutes leurs voies de retraite. Et les achever.

(carte)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mar 16 Mar - 21:58

L'Elerienne regarda le sgalbarg se retrouvé sur la carte. Elle suivait ses indications en placent des fanons sur la carte ou ils étaient tous deux penché. Vrya n'en revenais pas, c'était ces plus proches lord voisin visé. Si l'homme disait vrais, la manœuvre écœurante était fourbe et cruel. Il y avait des parents entre son fief et ceux voisin, c'était laissé un gout de fratricide qui ébranlerait la sureté d'esprit Aerun...

Vous êtes sur? je n'ai pas plus de 500 hommes capable de tenir une arme dans mon domaine, mais l'heure des champs venant je ne peu pas tous les quérir. Les familles ont besoin de leurs semeur et laboureur...

Mais se rendant compte qu'elle se dévoilait trop devant l'étranger elle continua silencieuse ses plants. La vielle carte portais les noms des domaines avoisinants. C'était une belle carte rédigée soigneusement par son époux. Les encres colorée n'étaient pas de très bonne qualité, elles s'étaient éteintes ici et la sous l'éclairage constant des vastes fenêtre que comportai la salle. Elle caressa du bout des doigts les contour des routes, comme si elle en sentait le sable fin et qu'elle aurait pu d'ici en voir les pistes. Elle se perdait dans un air songeur remplit d'une mélancolie, puis elle redressa son regard vers Thorgen, un regard plein d'espoir qui se conclut par un soupir.

Et bien il n'y a plus de temps a perdre...
Je vais prévenir mon seigneur.

Et vous...

Elle marqua un temps de pose puis un sourire de malice éclaira ses trais. Visiblement ce qui lui caussait un autre souci s'était mué en un amusement a ses yeux.

Je vais vous confiez aux bon soin de ma fille... elle veillera a ce que vous soyez présentable pour répondre au question du baron. Vous ne serrez certes pas seul en sa compagnie, sa réputation en va de soie... Mais taché de ne pas la brusqué volontairement.


La Dame quitta plus lentement les lieux, elle avait mémoriser ce qu'il lui fallait et préparait déjà dans sa tête comment elle allais formuler le message au coursier. Tout en descendant elle surveillais les pas de son hôte tout en marchant obstinément silencieuse. Le brave homme n'avais jusqu'ici pas démentit a son rôle. Elle lui ferait venir surement du gibier en repas du soir, ça adoucira surement sa captivité... Une fois en bas du long escalier elle attrapa un garde et le désigna comme garde du corps de Thorgen. Il émit une réticence mais elle lui rappela qui était le maitre des lieux. Elle les salua ensuite tout deux et alla retrouvé le messager qui n'était toujours pas venu. décidément en ces quelques instant elle avait pu testé la déplorable organisation des lieux. Il n'était pas comme ça du temps de son époux. Mais regretter ne fait pas avancer les choses. Elle zapa ça dans un coin de son esprit. Le messager partit l'heure suivante en direction de la demeure du Baron sur un cheval frais et rapide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olag.Minorel

avatar

Masculin Age : 30
Messages : 281
Date d'inscription : 22/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mar 16 Mar - 23:15

Aaaah quelle douce et belle journée qui se profilait à l'horizon, aujourd'hui aux alentours de 16heure, il arriverait au domaine Khalo, et demanderait enfin la main de la belle Eilem...du moins c'est ce que croyait Olag encore quelques heures plus tôt, au contraire, son escorte avait croisé un messager qui lui était adressé et qui expliquait non seulement qu'un Sgalbarg s'était introduit dans son fief, dans le domaine Khalo en plus, mais qu'en plus ce n'était qu'un "gentil" qui venait les prévenir d'une attaque!
Le Baron crût vieillir de 10ans en 10secondes.


*Ah si je tenais les gardes du nord, j'vous jure...Il faut reconnaitre qu'avec toutes les défences à l'est, ça ne me laisse plus beaucoup de temps ni d'hommes...enfin il faudra que je règle tout ça, le plus important est d'arriver le plus rapidement possible au domaine Khalo!*

En avant, on augmente la cadence, je veux y être le plus vite possible, alors tous au galop!"




Ils finirent par arriver vers 13heure, les chevaux à bout de souffle et les cavaliers avec des courbatures partout mais néanmoins, le baron et ses plus proches chevaliers ne laissèrent rien paraitre et dés leur arrivée, il fit savoir sa présence, et malgré tout son énervement, il se contenta de rester à l'entrée à attendre la maitresse des lieues.

Dés qu'elle fut arrivée, il la salua gracieusement et lui fit même un baise-main avant de reprendre un air des plus graves.


"Bonjour dame Vrya, j'ai trouvé votre messager en chemin alors que je venais justement vous voir, et c'est tant mieux, maintenant que je suis là, nous pourrons commencer immédiatement à traiter les affaires dont vous m'avez parlé dans votre courrier...Mais d'abord, je veux voir ce sgalbarg!"

Ces paroles étaient "étranges", malgré le fait qu'il les disait sur un ton calme et sans énervement, on savait que nul ne pourrait les contredire...

De plus, le baron avait une aura bizarre, comme si rien ni personne ne pouvait l'arrêter et toute personne autour de lui ressentait celà, non seulement pour le baron mais aussi pour soi même, comme si tout les doutes et les peurs disparaissaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mer 17 Mar - 9:42

Quand la vigie des portes annonça l'arrivée d'un groupe de cavalier, l'elfe s'était précipitée en haut de la tour pour voir leurs couleurs. Sa vue d'elfe était bien plus persante et depuis ce matin elle avait la conviction de ne pouvoir faire confiance qu'a elle même. La surprise de dame Kahlo fut grande a l'arrivé si rapide du baron. Ce n'est pas qu'elle fut déplaisante, que du contraire, mais elle n'avais pas encore fini de donné les ordres d'intendance. Ce qui lui prennais habituellement des mois devait ici etre fait en quelques heures. Heureusement les écuries du fief étaient vaste. On venait de mettre les poulains au pâturage ce qui laissai les prés les plus proches libre. Des garçons d'écurie et le palefrenier était a la dispositions des gens d'armes du seigneur et de leur monture.

Elle avait l'habitude d'organiser des chasses a cours ou des tournois de joutes, mais pas des conseil de guerre.
Une carriole de vivre disparu a l'angle des cuisine juste a temps avant l'arrivé dans la cours. Une fois ses craintes si dissipé, elle envoya les femmes de chambre ouvrir les fenêtres des chambres de l'aille des hommes. Cette partie de la sombre demeure sentait quelque peu le renfermé vu qu'elle n'était plus très utilisée. La suite la plus luxueuse de son petit domaine étaient la chambre de son défunt époux. Elle décida néanmoins d'y faire placé le Baron.

Vrya changea néanmoins vite d'humeur car il y avait une chose sur la quelle on pouvait compté en les créatures de son domaine: Les animaux! Au moins se cheval avait fait en un temps record ce qu'on lui avait demandé de faire.

Or mais quand le baron arriva enfin, elle était toujours vêtue de son haubert et descendait de la tour. N'ayant nul connaissance de ce qui l'avait amenée a passé par ici, ni de ce que faisait Eilem en cet instant. Et doutant fortement que ça fie aie pu en si peu de temps renouvelé la garde de robe du barbare.


Eilem? Eilem? ou es tu?

pfff cette enfant est bien trop distraite...

Elle arriva dans la cour, impressionnée par tout ces hommes en majestueux atour. La dame fut charmée par la prestance du baron. L'elfe le trouvait encore fort jeune pour le post qu'il occupait, mais ne doutait pas qu'il fut plus qualifiée qu'elle pour ce genre de situation. L'émotion était trop vive pour qu'elle retienne dans ses dires qu'il était déja en route précisément pour chez ELLE. La dame fit une révérence respectueuse et lui enjoint de la suivre dans le hall ombragé de la demeure..

Bien messire.

Laissez vos chevaux aux bon soins de mes hommes je vous pries. Le salbarg est dans des appartement ou je l'ai confiné. Préférez vous l'y voir la ou bien dans la salle des cartes que je met a votre disposition?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olag.Minorel

avatar

Masculin Age : 30
Messages : 281
Date d'inscription : 22/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mer 17 Mar - 19:11

Le baron ne se préoccupait déjà plus des hommes qui l'accompagnaient et encore moins des chevaux, les ayant oubliés à l'instant où il avait reçu le message. Néanmoins il acquiessa à la proposition de la dame car ceux ci avaient grand besoin de repos après la traversée qu'ils venaient de faire.
Il lui fallut également quelques instant avant de remarquer la tenue de l'elfe, pourtant peu habituelle chez une femme, surtout de haut rang.
Il y avait bien quelques femmes dans son armée mais toutes étaient des archères.


"vous comptez vous joindre à la bataille ma dame? Je ne vous savais pas une guerrière...
Pour ce qui est du Sgalbarg, je souhaiterais le rencontrer dans la salle des cartes, je veux tout connaitre de leurs plans...s'il dit la vérité"


Le baron avait hésité avant de terminer sa phrase mais malgré tout ce que l'on pouvait penser, l'option du piège n'était pas à sous-hestimer...

"J'ai déjà fait envoyé des messagers, par le biai d'un éclaireur qui voyageait avec moi,pour que mes hommes se tiennent près et à l'affût du moindre mouvement ou à la moindre rumeur suspecte, j'ai assez de soucis comme ça! La trahison semble devenir monnaie courante ces temps ci..."

Olag ne réalisa même pas avoir dit la seconde partie de sa phrase à voix haute, et elle n'était d'ailleurs pas destinée à l'elfe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mer 17 Mar - 22:40

Avec dévotion, elle remplissait a merveille son rôle de vassal. Elle regardais vers le bas mais un sourir avec une pointe d'insolence arquais ses lèvres closes sous la remarque du seigneur.

Une dame dois être prête a défendre ses bien comme il se doit messire...
Je ne prétend pas avoir reçu la meilleur éducation militaire qui sois, mais mon propre père a veillé a ce qu'il faut...


Une question de détournée elle s'attaqua a la suivante avec autant de bagou.

Je vais le quérir de suite et en personne. Il n'a pas montré jusqu'à présent preuve de sa fourberie et c'est soumis volontiers a nos conditions. Mais je le soumet a présent a votre savoir.


Elle l'accompagna jusqu'à une porte dans le mur d'une seconde salle en suite du hall. La porte de chêne donnais sur une impressionnante volée de marche.

La salle des cartes est en haut de ces escalier, je vous en prie messire faites a votre guise.

*puisse-t-il ne pas être trop choquée par ces manières. J'en rougis déjà assez moi même.*


Elle disparu a l'angle du couloir avant même d'avoir pu dire ouf. L'elfe ne se sentait pas aise, mais fair attendre de trop cet homme était pire que faire fit des convenances de la cour. Ils se contenteraient tous des frusques original de Thorgen. Une odeur de ragout embaumait l'air, elle se rassura quelque peu. On lui avait assez répéter en ses lieux que pour satisfaire un homme, il fallait lui remplir le ventre et lui vidé le bas ventre. Elle s'était chargée du ventre les lavandières s'occuperaient surement du reste dans la soirée. La porte de la "prison" de Thorgen fut bientot en vue, le garde posté devant la salua et lui fit son rapport. L'elfe frappa a la porte.

Êtes vous visible messire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorgen

avatar

Masculin Age : 31
Messages : 369
Date d'inscription : 20/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Jeu 18 Mar - 22:46

Thorgen se releva, et fit quelques pas vers la porte, et regarda ses bras.

Apparemment, je suis encore visible, donc, oui.

L'humour Sgalgarg...

Je suis a votre disposition, m'dame. Vous avez encore besoin de moi? Je crois que l'attaque n'arrivera pas avant une dizaine de jours, mais mieux vaut nous préparer...

Au fait, merci pour le repas, c'était bon. Ça change des poissons et des tripes de porc qu'on nous sert habituellement chez nous. Ce qui fait que je vous suis redevable. Si jamais vous avez besoin de quelque chose, et que c'est dans mes cordes, ma foi, je veux bien aider.

Une brute vue de l'extérieur, mais cependant, cela n'ôtait pas toute notion de gratitude et de respect

Sinon, euh, ah oui. Vous avez besoin de moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Ven 19 Mar - 19:55

La porte roula librement sur ses montants en grincent. Elle s'ouvrit sur l'elfe a la mine déconfite. Elle n'avait visiblement pas saisi l'humour barbare et affichait une mine désespérée. Comme si on lui demandais de ramener de l'eau dans une passoire. Elle émit un long soupir.

Certes...

Elle écouta avec plaisir les remerciements, elle commençais a le prendre a la bonne avec toute sa simplicité. Chose qu'a la cour et dans la noblesse on avait tendance a oublier. Les gens ne savent plus ce qu'ils ont a cette époque quand ils vivent trop a l'intérieur des terres.


Je suis bien aise que ça vous ai plus..

Puisque vous en parlez il y a bien quelque chose que vous pourriez encore faire pour nous...


Hésitante elle choisi avec soins ses mots. elle voulait mettre a l'aise l'homme devant ce qui l'attendais mais ne voulais pas qu'il manque de respect a son supérieur. Elle le reluqua et se dit que sa tenue au fond ferais plus véridique que si il était vêtus tout comme un gentilhomme.

J'ai reçu ici entre temps mon seigneur Le baron d'élérion. C'est un homme instruit et audacieux. Il saura mieux que moi ce qu'il faut faire et avec quel moyen. Il va vous soumettre a quelques questions..

suivez moi je vous prie.


L'elfe le pressa dans le couloir, elle fit suivre le garde a leur suite. En chemin elle attrapa une servante par le bras, le geste du être unpeu trop nerveux car: La pauvrette se couvra le visage par crainte d'une gifle. Peinée par cette attitude Vrya utilisa un ton sec pour ce qu'elle allait naturellement lui demandé. Elle se contenu sur la fin et regarda la môme courir faire ses corvées.

Chambr... Mais qu'allez vous croire petite sotte! comme si j'allais battre mes domestiques...

*mais d'ou sort-elle? J'en avait fait engagé une finalement? je ne me rappel plus...*

Dite a la cuisinière de préparer un encas pour moi et le baron. Faites le porté a la tour des cartes ensuite. Vous pouvez aussi faire bruler de encens et de la lavande dans les chambres.

Et trouvé donc ma fille.. elle devrais déjà être la pour me suppléée ...


Ils se mirent en route pour gravir la longue tour. L'elfe commençais a fatigué de toutes ses courses. La noble dame n'avait pas encore manger de la journée. Les nerfs trop a vif jusque la, et donnant ici et la des instructions. Souflé quelques minutes lui ferai le plus grand bien.


Dernière édition par Vrya kahlo le Ven 19 Mar - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorgen

avatar

Masculin Age : 31
Messages : 369
Date d'inscription : 20/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Ven 19 Mar - 20:47

Il regarda l'elfe et l'écouta lorsqu'elle entra dans sa "cellule de luxe".

Bien. Après tout, vaut mieux qu'il soit au courant si c'est lui le chef.

Il suivit sans broncher, lorsqu'il vit la servante, il la détailla du regard sans aucune retenue. Les charmes d'une femme sont faits pour être vus, après tout. Puis, il se retint de rire, se contentant d'afficher un sourire d'amusement quand cette dernière fit mine de se défendre. Et plus encore après la semonce de Vrya. Peu après, il parla, hilare.

Vous êtes donc si terrible que ça?

Il ria. Puis, suivit de nouveau en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée comme les autres
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Soirée entre filles pas comme les autres... | Lyann
» [Vidéo] Un contrat pas comme les autres
» 1000 livres à écouter gratuitement sur le nab
» [CR Région Est] CR d'un tournois pas comme les autres
» Le brageut, un baton pas comme les autres ! ! !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume du Cygne :: Le Royaume du Cygne :: Aerun :: Baronnie d'Elérion-
Sauter vers: