Le royaume du Cygne

La guerre menace toutes les frontières du royaume. Les jours passent et la famille royale semble s'affaiblir. Mais dans l'ombre se cache un autre héritier de la couronne
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une journée comme les autres

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eïlém Kahlo

avatar

Féminin Age : 25
Messages : 64
Date d'inscription : 19/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Ven 19 Mar - 21:18

Eïlém courait partout le chateau, plus inquiète et craintive que jamais. Elle recherchait désespérément plusieurs choses à la fois, déjà sa mère, pour la protéger et l'aider si besoin, car elle aura forcément besoin d'elle, elle le sait.
Aussi Eïlém cherchait naïvement des cachettes possibles pour se cacher au cas ou des barbares entreraient dans le chateau avant que ces imbéciles gardes ne puissent faire quoi que ce soit. Elle savait que c'était stupide de rechercher des cachettes, que si quelqu'un la voyait, il la trouverait surement trop dans ses rêves, trop naïve, enfin, Eïlém en était consciente mais se disait que si elle pouvait protéger sa mère et des servantes, des gens du chateau, ils seront bien contents...
Aussi les moyens de s'échapper, toutes les sorties possibles...
Soudain, la jeune elfe entendit des bruits de pas, des pas puissants qui se précipitaient. Elle s'accroupit derrière un mur très étroit, priant pour que cette personne ne la voit pas, ce qui était fort possible. Elle se mit la main devant la bouche en appuyant bien fort pour s'empêcher de respirer bruyamment ou de gémir, comme elle serait capable de faire vu qu'elle a peur. Un grand barbare passa suivi de deux gardes. Eïlém tenta de se calmer et de reprendre ses esprits, son coeur n'ayant fait qu'un tour en voyant le barbare...
Alors comme ca, c'était bien vrai... Les barbares envahissaient le royaume !!! Mais pourquoi tant de silence ?
Eïlém ne comprenait pas tout ce que cela signifiait. Elle décida de partir s'enfermer dans une pièce du chateau, la plus sécurisée qu'il soit... une salle auquel personne ne penserait la trouver ?
Mais et sa mère, était-elle partie ? Elle devait être morte d'inquiétude aussi et la chercher... Enfin, si les barbares sont déjà dans le chateau, elle devait absolument se cacher, elle aimerait tellement trouver sa mère en chemin...
ensuite sa servante ! où étaient-elles ses servantes, elles qui étaient d'habitude toujours derrière son dos envoyées sous les ordres de sa mère ?
Eïlém, affolée, arriva en courant silencieusement tout en haut du chateau, et s'enferma dans une pièce, l'ancien grenier, abandonné il y a quelques décennies en condition des températures trop basses et de multiples problèmes , le vent, le sol fragile...
Enfin, elle resta dans le noir, et pleura un bon coup, une fois seule, se sentant en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feemelinopiano.skyrock.com
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Dim 21 Mar - 20:33

Ignorant tout de la situation dans la quelle se trouve sa fille, Vrya exaspérer n'attend plus qu'une belle surprise.
Elle gravis l'escalier et ouvre doucement la porte de la salle des cartes. Elle vient se posé sur la droite du jeune homme et le salue respectueusement. L'elfe entama un rapport sur un ton platonique, mais au fond d'elle même elle fulmine encore contre les gens de sa maisonnée. Sans attendre un regard de sa part, elle recule ensuite dans un coin de la pièce. Elle se veut a disposition du seigneur observant ses faits et gestes. Elle surveille les deux hommes du coin de l'oeil, fixant l'horizon par l'une des fenêtres de l'endroit.

Baron, voici l'homme que vous avez mandé..

J'ai pris la liberté de nous faire montez une collation. La route a certainement du vous fatigué et les débats risquent encore d'être long. Je jugeais donc cela opportun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olag.Minorel

avatar

Masculin Age : 30
Messages : 281
Date d'inscription : 22/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mar 23 Mar - 8:42

Le baron s'était immédiatement rendu à la salle des cartes pour attendre son hôte et leur "invité" des plus inhabituel...
Il ne dût pas attendre bien longtemps et celà lui allait parfaitement, il n'y avait pas une seconde à perdre!
Au plus vite cette histoire serait finie, au plus vite il pourrait passer à la vrai raison de sa présence ici...Mais d'ailleurs, où était sa bien aimée? Il ne l'avait même pas croisé dans les couloirs...celà lui aurait plu pourtant, mais pour l'instant, il y avait plus important!
Il regarda donc entrer la dame et le barbare, le détaillant un moment, non pas ses vêtements si rudimentaires soient ils, après tout malgré qu'il porte une magnifique armure d'apparât marqué d'un phoenix au niveau du coeur, celle-ci était en bien piètre état après la chevauchée qu'il venait de faire ventre à terre pendant plusieurs heures...d'ailleurs il faudra l'envoyer remettre à neuf au plus vite, mais pour l'instant il sondait plutôt les yeux du barbare, comme s'il voulait voir en lui ce que cachait ou ne cachait pas cet homme...
Visiblement il fut satisfait car il inclina la tête pour le saluer.

Dés son entrée dans la salle, le barbare, comme Vrya ressentit une étrange aura, à la différence prêt que celle ci était pesante et au lieu de l'encourager, on aurait dit qu'elle le démoralisait plus qu'autre chose...du moins au début, car cette sensation s'estompa après que le baron eut fini de sonder son "invité" et il ressentit alors la même chaleur et le même courage que Vrya quelques instant plus tôt.


"Olag Minorel, fils de Magariz et de Rivkah Minorel, baron d'Elerion...Voici donc celui qui est parvenu à passer les défences de plusieurs domaines et assomer mes gardes, uniquement pour nous prévenir d'une félonie...je ne sais si je dois vous tenir pour fou ou vaillant."

Un léger rictus apparut sur son visage, pour cacher le mécontentement présent en lui, non pas à l'égard du barbare, bien au contraire, mais de ses hommes à qui il devra aller dire quelques mots...plus tard.

"Bien! Trève de plaisanterie, nous ne sommes pas ici pour discuter du courage des gens mais bien de la folie des votre...sans vouloir vous offencer...
Pourriez vous m'expliquer en détail ce que vous avez expliqué à Dame Khalo avant mon arrivée..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorgen

avatar

Masculin Age : 31
Messages : 369
Date d'inscription : 20/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mer 24 Mar - 13:52

Thorgen participa au défi de regard, fixant tantôt l'elfe, tantôt le baron dans les yeux. Il était toujours bon de se "sonder". Et c'était aussi l'occasion de montrer que l'on est inflexible. Il écouta ensuite le baron parler.

Citation :
"Olag Minorel, fils de Magariz et de Rivkah Minorel, baron d'Elerion...Voici donc celui qui est parvenu à passer les défences de plusieurs domaines et assomer mes gardes, uniquement pour nous prévenir d'une félonie...je ne sais si je dois vous tenir pour fou ou vaillant."

Il répondit aussitôt.

Thorgen Hjalmarssen, fils de Hjalmar, comme mon nom l'indique, Birsark au service du clan Sterker, de Sgalbarg. Vos gardes n'étaient pas très vifs... Certains m'ont vu et n'ont même pas pensé a réagir... A croire que je devais ressembler a un paysan... Faut dire, mes vêtements aident... Fou, vaillant, on peut considérer que je suis les deux.

Il rit, puis écouta la suite du discours.

Vous ne m'offensez pas. En gros, le seigneur que je sers actuellement aimerait bien devenir roi de Sgalbarg. Seulement, s'il tente un renversement de pouvoir maintenant, il sait qu'il finira écartelé en moins de deux, alors, il doit d'abord détourner l'attention du roi pour avoir plus facile. Et pour ce faire, rien de mieux qu'une belle guerre.

Donc, il connait diverses rumeurs sur la dame Kahlo, et avait dans l'idée d'amener des birsarks, dont moi, déguisés en soldats d'Elerion, pour aller massacrer joyeusement des paysans sans défense. Ainsi, vous connaissez la suite: révolte, guerre civile, royaume du cygne instable, pendant ce temps, les "gentils" courtisants a la solde de mon seigneur vont pousser notre roi a faire la guerre au royaume du Cygne, profitant de l'instabilité, et ainsi, il pourra aisément prendre sa place de roi pendant que les reste des royaumes serait un des foutoirs les plus complets.

Sauf que moi, je veux me battre contre des guerriers, pas contre des pèquenots a peine capable de se défendre avec une fourche. Alors, j'ai "trahi" les miens, et je devais en fait venir ici en éclaireur... Quand nous serons prèts, j'enverrais un pigeon vers les birsarks leurs disant que la voie est libre, et on pourra aisément les faire tomber dans le piège.

Bien sur, en échange, je réclame simplement logement et nourriture, ainsi qu'asile politique tant que la conspiration menace.

Cela répond-t-il a votre question?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olag.Minorel

avatar

Masculin Age : 30
Messages : 281
Date d'inscription : 22/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Ven 26 Mar - 15:16

Le baron parût satisfait car il laissa enfin son aire renfrogné de côté et sourit amicalement.

"Et bien votre noblesse vous honore...Les gens comme vous se font rares!
Je vous accorde bien entendu le gîte et le couvert mais j'aimerais autre chose de votre part...dont nous parlerons après en privé si vous n'avez rien d'autre de prévu"


Et de toute manière même s'il avait quelque chose de prévu, refuser une entrevue avec un baron qui offre l'hospitalité plutôt que de tuer, ça ne se fait pas...

Le baron fit signe à un garde qui déplia la carte du duché sur la grande table centrale avant de se reculer.


"bien, je vous écoute mon cher, montrez moi où vos "amis" comptent nous attaquer, nous pourrons ainsi voir comment les arrêter...sans trop éffusion de sang je l'espère"

"Moins il y aura de tuer, plus il y aura de preuve à fournir au duc, et à votre roi, et nous pourrons peut être ainsi faire tomber ce complot.



Le baron regarda alors la carte et les points mentionnés avec attention tout en écoutant le bisark de la même façon.

"Et bien, ce sera encore plus aisé que je ne le pensais...mon chateau se trouvant juste au milieu des endroits que vous m'avez montré, y mobilisé des archers montés sera simple...je peux en trouvé assez pour les avoir en à peine quelques heures, les vôtres se ferons cueillir comme des pommes... Mes archers montés étant parmis les meilleurs du royaume, il nous sera aisé d'arrêter les vôtres, si comme vous le dîtes, il se battent au corps à corps...

Pourriez vous me dire d'ailleurs combien d'hommes ont été envoyés pour cette mission avec vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Lun 29 Mar - 16:57

L'elfe écoutait tout d'une oreille placide. Tantôt regardant l'horizon, tantôt le superbe planché couverte de poussière. Du beau bois de ces foret, elle en avait ramener quantité dans cette demeure. Surtout au début de leur union, du temps ou l'odeur des arbres majestueux la rassurai. Peux a peux elle avait troqué cette odeur par celles des lilas de son jardin. Mais a présent avec le recul, une pointe de nostalgie se glissa entre ses cotes jusqu'à son pauvre coeur. Ne laissant paraitre de son humeur, qu'un soupir, qui pour qui ne le connais refléterai aussi bien inconfort de cette position a la parodie de conseil militaire qui se joue chez elle dans son observatoire.
Elle n'avait pas l'intention de déranger le seigneur dans sa plaidoirie, écoutant ces sujet d'une oreille distraite, guétant le moment ou les thermes technique s'embrouilleraient pour elle.


*tiens je devrais passer un coup de balais ici.... Voir même carrément re cirer le plancher *

Mais fort heureusement il n'en fut rien, peut-être qu'elle doit imputer tout cela a la présence du salbarg. L'elfe regarda la carte du baron, en admira la facture, puis déplora la qualité d'une encre qui commençait déjà a ternir. Décidément la manie humaine pour l'éphémère la laissait pantoise. C'était un réel gachi d'énergie et de temps! Avant que les deux hommes poursuivent, la pacifiste qui sommeil en elle fit une timide apparition. Les regardant avec de grand yeux plein d'espoir elle se rapprocha de la table. Tout d'elle évoquait une supplication, mais néanmoins sa stature restait droite et noble.


Hem.. excusez moi seigneur... si je puis me permettre...
Ne tendrions nous pas un piège plutôt? ça éviterait, il me semble moins de perte en nos deux rangs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eïlém Kahlo

avatar

Féminin Age : 25
Messages : 64
Date d'inscription : 19/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mer 31 Mar - 18:30

Au bout de deux heures cachée au dernier étage, Eïlém se décida enfin à sortir, après avoir raisonné, ce qu'elle n'avait pas vraiment fait jusqu'alors...
et si en fait... il n'y avait personne...

Si le barbare aux mains des gardes était un prisonnier surpris à entrer dans le royaume pour... et si en fait je n'avais eu peur juste pour ca...
L'homme au bal d'Elerion m'avait bien confié que c'était dans deux semaines...
Ca a déjà peut-être commencé, mais à part le barbare de Sgalbarg qui est déjà pris par les gardes, preuve qu'il servent au moins à quelque chose... Les autres seraint donc encore loin.
Je n'aurais peut être pas du juger les gardes comme ca, après tout, qui sait, ils seront peut être les vainqueurs de cette guerre...Enfin...


Eïlém s'étant rassurée longuement, se leva, et se donnant du courage, repartit. Plus paniquée, certes, mais, du coup un peu perdue. Sans savoir ou aller, sans rien savoir. Elle marcha dans les couloirs, lentement. Le temps paraissait long. Tout était vide, silencieux. Seule. De longs couloirs très hauts et étroits, ornés de voutes s'entrecroisant au plafond et plein de précieuses peintures sur les murs dessinées par la grande artiste du royaume... Vrya.

*Précieuses peintures... grande artiste du royaume... Vrya... maman. Et elle, alors s'il y a pas de danger, s'il y a rien en fin de compte, qu'est-ce qu'elle fait... Est-ce qu'elle pense à moi au moins? je cherchais peut être celle qui me disputera dès qu'elle me trouvera car je n'ai pas été prête pour je ne sais même pas quelle raison...
Inutile d'imaginer quoique ce soit, je ne sais même pas où elle est... *


Eïlém descendit, toujours marchant lentement, n'entendant que le bruit de ses pas, et regardant partout autour d'elle , comme si elle découvrait pour la première fois, visitait...
Elle comtemplait tout comme si elle était ailleurs, très loin, à la limite abandonnée d'elle même... un personnage d'un roman... un pantin, une marionette...
Enfin, arrivée au premier étage, elle entendit du bruit, des voix, et l'atmosphère n'était plus la même...
Revenant à ses esprits, Eïlém se précipita, puis ralentit un peu, et fit attention à ne pas faire de bruit. Elle ne craignait plus rien. Elle a eu si peur ses quelques heures précédentes qu'elle est reposée maintenant.
Elle arriva à la salle des cartes, écouta à la porte. Elle ne percevait que le son de voix, et elle reconnut la voix de son futur mari, Olag.
Son coeur battit, elle rougit. Pendant quelques secondes, elle pensa à Olag tendrement, rêvant d'être dans ses bras, sentir ses bras protecteurs et ressentir son amour si doux...
Sa raison la remit tout de même vite dans la réalité. De la curiosité maintenant.

Comment se fait-il que Olag soit à la salle des cartes, et avec qui discute-t-il?

Puis soudain, son coeur ne fit qu'un bond, et Eïlém se retint de pousser un cri de surprise. Elle entendit sa mère.

*Ah non, s'en est trop ! J'ai eu peur, je me suis inquiétée, je me suis sentie mal pendant deux heures... j'ai cherché maman... et... elle parle avec Olag ? qui en plus, mon futur mari ! Pourquoi Olag n'est-il pas venu me voir? et maman, non !! La seule personne que je cherchais absolument, maman.
Encore une fois, je suis ce qui a de plus désespérant, bête. Je ne sais rien !!! rien !! je reste stupide, je me bats désespérément, éternellement, toujours me battre, pour m'enfoncer encore plus. Aimer, vouloir aider, croire, pour tomber. Seule, pleurer... seule. Ne pas être comprise. Persuadée par des idées stupides, panique, je me sauve, tellement prise par ces idées de guerre, alors qu'il n'y en a pas. Qui je suis? Eïlém. petite chose insignifiante. *


Eïlém ne pleure pas, elle ne pense que la vérité, elle voit ce qu'elle croit être.
Prise d'énervement contre elle et la situation dans laquelle elle s'est mise, curieuse et embêtée par ce qu'on lui cache, par le fait qu'elle ne sait rien, rien de rien, Eïlém ouvre la porte de la salle des cartes brutalement.
D'un air froid, tête haute, elle regarde : Vrya, Olag, et... LUI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feemelinopiano.skyrock.com
Océane Tala Kotori

avatar

Féminin Age : 28
Messages : 8
Date d'inscription : 21/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Lun 5 Avr - 20:59

Océane s’arrêta devant les écuries et descendit de cheval. Il y avait une certaine agitation dont elle ne tarda pas à connaitre la raison. L’arrivée d’Olag Minorel avait chamboulé l’organisation habituel mais la jeune fille ne tarda pas à trouver un recoin pour sa jument ou elle lui donna de quoi boire et un peu de foin.

"Tache d’être sage Yamka, moi j’ai à faire au château"

Elle gratifia encore la belle jument bai de quelque caresse, puis sortie des écuries et se dirigea vers les cuisines, ou elle savait bien qu’il y aurait de quoi avoir quelques précisions. Elle ne tarda pas à arriver devant la petite porte. A l’intérieur régner une activité qu’Océane ne perturba que l’espace de quelque instant, suffisamment pour confirmer l’arrivé du baron, mais aussi celle d’un barbare. Mais cela ne l’a regardais que si peu. Elle en revient donc à sa tache première et se mis en quête de retrouver la jeune Eïlem. Océane vadrouilla dans le château sans croiser la jeune elfe.

*Ou peut bien se cacher cette coquine. Elle a dut avoir peur de toute l’agitation qu’a amener se Sgalbarg. Elle n’est plus dans sa chambre, j’espère qu’elle ne va pas faire de bêtises…. Mais qu’est ce que c’est que ce boucan ?*

Repassant vers les cuisines elle y entendit des cris qui attirèrent son attention. Lorsqu’elle entra, elle vit une grande louve grise coucher sur une table, la langue pendante d’un air satisfait. Elle ne pu s’empêcher de sourire.

"Macha !!! Viens par ici tu fais peur à tous le monde"

La louve sauta à terre, provoquant un sursaut parmi les domestiques, et vint s’assoir au pied de l’elfe comme l’aurais fait un gentil chien bien dressé. Océane l’emmena dans le couloir et se mit à genou à ses cotés.

"Ma belle tu ne t’imagine pas à quel point tu tombe à pic. Tu te souviens d’Eïlem, et bien tu vas m’aider à la chercher... Et puis ça t’évitera de faire peur à tout le monde." Dit elle en souriant.

La truffe au sol Macha ne mis pas longtemps à prendre la direction de la salle des cartes. Lorsque elles arrivèrent face à la salle, dans l’encadrement de la porte se dessinait la silhouette d’Eïlem. Océane chuchota quelques mots à l’oreille de la louve. Celle ci se coucha dans l’ombre, tandis que l’elfe s’avançait vers la porte, attrapant le plateau de la servante qui l’avait rejoins.

"Dame Vrya voilà le plateau que vous aviez demandé"

Elle posa le plateau sur une petite table sur le coté. Puis s’en retourna vers la porte. En passant prés d’Eïlem, elle lui attrapa doucement la main, l’entrainant avec elle vers la sortie.

"Vient, j’ai des choses pour toi"

Elles sortirent de la pièce toute les deux et Océane referma derrière elles. Les deux elfes marchèrent d’un pas rapide, en silence, dans les couloirs, discrètement talonnée par la louve. Océane entraina ainsi Eïlem jusqu’à sa chambre ou elle la fit assoir sur son lit. Avant même qu’elle est put ouvrir la bouche, Océane cherchait déjà une robe à lui mettre qui soit mieux. Elle finit par arrêter son choix sur une robe élégante qui allait surement lui plaire. Elle la posa sur le lit à coté d’Eïlem.

"Tient met cette robe, elle sera plus adapter, pendant ce temps je vais aller faire un tour au cuisine. Je crois qu’il y a du chocolat chaud et des biscuits qui y traînent. Macha tu viens."

Elle sortie de la chambre et revint une dizaine de minute après, charger d’un plateau avec 2 bol de chocolat bouillant et un plat de biscuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorgen

avatar

Masculin Age : 31
Messages : 369
Date d'inscription : 20/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mar 6 Avr - 12:28

Thorgen regarda la demi-elfe qui entra brusquement dans la pièce, puis, sans plus d'étonnement que ça, se tourna de nouveau vers le baron et la maitresse des lieux.

Je crois pas que le piège soit une bonne idée: nous, les birsarks, nous sommes des maitres des embuscades. Ils se laisseront pas avoir.

Non, j'ai une meilleure idée:

Les birsarks ne comptent attaquer que les fermes, et non les chateaux. Pourquoi? Parce que pas assez nombreux (et puis, c'est pas le but).

L'idée serait de les pousser a attaquer les chateaux. Ils sont pas bètes, ils savent qu'ils sont bien défendus, et n'attaqueront les chateaux que s'ils y sont vraiment encouragés.

Bref, si vous voulez les avoir, je peux monter un plan, mais il faut me faire confiance. L'idée et de rapatrier tous les gens des campagnes. Ils bruleront les maisons et tout, certes, mais ça, ça se reconstruit, puis, en bon baron, vous aurez aucun mal a aider a la reconstruction. S'ils voient que les gens se sont exilés, ils iront observer tout d'abord les chateaux. S'il voient que ces derniers sont vides, alors, ils entreront pour piller.

Et c'est là qu'on rentre en jeu: planquer les hommes a des endroits innaccessibles, de sorte a laisser le chateau vide en apparence.

On les laisse rentrer, et une fois a l'intérieur, on referme les portes, on sort de nos cachettes, et c'est parti pour la boucherie.

Vous en pensez quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olag.Minorel

avatar

Masculin Age : 30
Messages : 281
Date d'inscription : 22/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Mar 13 Avr - 10:10

Le baron regarda à nouveau la carte en réfléchissant avant de LA voir entrer...ELLE était là...Le vrai but de son voyage en ces lieux étaient à quelques mètres de lui et pendant une seconde, plus rien d'autre n'importa à ses yeux...La guerre, la stratégie, les villages, l'invasion...que valait tout ça lorsque la personne que l'on désire est juste en face de vous...
Le baron voulut s'adresser à elle mais hélas, la belle disparut rapidement, emportée par une servante que le baron maudit pendant un instant avant de reprendre ses esprits et d'écouter parler Thorgen...


"Hélas mon cher ami, je n'ai pas le temps de reconstruire,ni de vider mes villages et de préparer des pièges dans mon château...
En revanche..."


Le baron montra un point un rien au nord du premier village.

"Si vous parvenez à mener vos hommes là bas, il y a une magnifique forêt et j'y connais un chemin sur lequel tendre une embuscade sera aisé...certains de mes hommes peuvent se camoufler n'importe où...
Dés l'arrivée des vôtres, mes archers pourrant les immobiliser en tirant dans leurs jambes.
Hélas, je ne peux vous promettre que toute flèches atteindra la bonne cible mais c'est le mieux que je puisse vous proposer...Si les circonstances avaient été autres, j'aurais pu établir un piège mais le temps nous manque."


Olag fixa alors Thorgen et Vrya à tour de rôle attendant une quelconque objection ou approbation... de toute façon vu les circonstances, c'était soit les flèches dans les jambes où dans la tête...

"Alors, qu'en pensez vous?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorgen

avatar

Masculin Age : 31
Messages : 369
Date d'inscription : 20/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Ven 16 Avr - 10:09

Thorgen réfléchit un instant, puis répliqua.

Bonne idée. Une fois immobilisés, j'ai peut-être le moyen d'arrêter leur attaque. Vous me laisserez aller a leur rencontre, et je provoquerais le plus haut gradé a un duel a mort. Si je gagne, selon les traditions, ses hommes se rendront a nous et nous prêteront serment d'allégeance. Si je meurs, ils vont continuer a attaquer jusqu'à la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olag.Minorel

avatar

Masculin Age : 30
Messages : 281
Date d'inscription : 22/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Sam 8 Mai - 19:25

"Bien, il en sera donc ainsi... Olag se tourna un instant vers un serviteur présent dans la pièce Trouvez moi une carte de la forêt de Sherwood (ouai j'l'appelle comme je veux d'abord, moi c'est Robin, ma forêt s'appelle Sherwood!) voyant que le serviteur s'était contenté d'acquieser le baron haussa la voix ET VITE! On a une guerre à éviter! On fait pas du tricot!"

Le serviteur s'en alla alors à toute jambe sortant rapidement de la pièce...
olag se tourna ensuite vers Thorgen puis vers Vrya en réfléchissant attendant quelques longues minutes, le temps que l'on trouve ce qu'il avait demandé et qu'on lui amène...
Puis il la déplia sur la table et pointa certains points le long d'un chemin


Thorgen, vos compatriotes arriveront par ce chemin ci, mes hommes se tiendront là, là là et là...quand à moi je me situerai ici, juste à la sortie d'un virage...comme ça tout l'avantage sera pour nous, il ne pourront pas manoeuvrer et seront pris par surprise.
Je les arrêterais mais le reste reposera sur vous, si vous mourrez ou si les vôtres refusent de se soumettre, je le répète, je ne prendrai aucun risque!
D'autres part, les "prisonniers" seront mis sous votre responsabilité. A vous de faire en sorte qu'il n'arrive rien de facheux!
Voilà, je pense que j'ai tout dit, maintenant, si vous le permettez, j'ai une autre affaire à régler en ce lieu...A ce sujet, dame Vrya, j'aimerais m'entretenir en privé un peu plus tard, si celà ne vous dérange pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eïlém Kahlo

avatar

Féminin Age : 25
Messages : 64
Date d'inscription : 19/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Sam 8 Mai - 20:55

Pendant qu'Océane était partie à la cuisine, Eïlém soupirait, pui se calmait. Elle pensait maintenant à la servante.

Elle était si gentille avec elle... Elle n'était qu'une servante après tout, elle s'occupait d'elle parce qu'elle était obligée, sous les ordres de sa mère. Cependant, elle arrivait toujours au bon moment et réglait toujours les situations désastreuses dans lesquelles Eïlém se mettait... C'était quand même bizarre... une des très rares personnes qui parviennent à la supporter, et à l'aider vraiment.
Maintenant, est-ce qu'elle la comprenait ? Elle devait s'en poser des questions, mais n'attendait pas de réponses, heureusement.
Puis Eïlém sentait très bien au fond d'elle qu'elle l'aimait beaucoup. Ses frères étaient morts, et cette servante était apparue pendant son enfance, comme une autre mère qui s'occupait d'elle et qui jouait avec elle comme une soeur. Sans jamais poser de questions, sans jamais poser de problèmes. Elle était comme le vent, se disait-elle : libre, des fois présente, ou des fois absente, on ne sait où elle est.

Si cette guerre allait vraiment avoir lieu, comme l'avait averti cet homme mystérieux avec une longue cape noire, que deviendrait Océane ? Serait-elle toujours avec elle ?

Enfin, Eïlém méditait, réfléchissait cette fois à la guerre très sérieusement, à des stratégies, à des manières pour se battre. Elle était décidée au fond d'elle même, son père aimait la guerre et aurait voulu voir sa fille défendre son royaume pour sauver ses proches, quitte à se battre.

Avant que la jeune elfe reparte dans ses pensées et fasse encore des bêtises, la servante arriva rapidement avec son plateau, en amenant du chocolat chaud et des biscuits.
Gourmande, Eïlém en oublia aussitôt ses idées sombres et fit un grand sourire à Océane, avant de dévorer les biscuits comme une affamée.
Puis, posa la question qui la titillait depuis un certain temps avec un air malicieux :

Dis, Océane, pourquoi m'as-tu amené dans ma chambre ? Comment savais-tu que j'étais à la salle des cartes? Tu voyais bien que j'avais quelque chose d'important à dire, que j'étais très en colère, et pourtant tu m'as emmené tout de suite dehors, sans que je ne puisse rouspéter. Pourquoi !

Puis, la voyant lever les yeux au ciel, rajouta :

Si tu ne réponds pas c'est que tu me caches quelque chose ! et dans ce cas, je ne te lacherai pas tant que tu n'auras pas répondu, puis dit ton secret ! Et tu sais à quel point je suis vraiment énervante, n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feemelinopiano.skyrock.com
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Lun 24 Mai - 21:38

D'une oreille calculatrice, la dame écoutât les plans. Elle en retint les données nécessaire a son domaine. L'elfe affichait une mine détendue et songeuse, d'une distance commune a sa race. Elle n'avait aucun commentaire a faire sur les plans de bataille, s'il y a une chose que la vie lui avait apprise, c'est qu'elle se débrouillais toujours pour suivre son chemin cout que coute. Le peu a prévoir était déjà fait. Il fallait aussi déjà qu'elle pense a un discours a tenir face a ceux qui utiliserais cette brèche contre elle. L'événement est une fâcheuse remarque a sa politique. Vrya se contenta d'observé son suzerain, prendre les rennes du pouvoir en ses lieux, lieux dont elle arrive de temps a autre a oublier qu'il n'est qu'un prêt. Certe a long terme a échelle humaine, mais elle n'en est pas une.

Vos désir son des ordres mon seigneur...

Un bref regard a Thorgen, joint d'un fin sourir . Vrya entame alors son récital de coutume humaine. Elle s'inclina a la façon masculine dans une rivière de tintement cristallin du a sa tenue. La dame se rapprocha d'un pas en arrière d'olag. Une main sur le coeur et l'autre derrière le dos, les yeux regardant a terre. Las, mais n'en faisant rien sentir. Elle ne se doute absolument pas de la tournure que va prendre les événements. Songeant tout au plus a une vérification routinière des comptes du fief.


Vous siet-il que j'apprête certaines choses pour la circonstance?
J'ai veillé a ce que l'on mette a votre disposition les anciens appartements de mon défunt époux. Un bain vous y attendra d'ici peu si vous le souhaitez. Je dois encore vérifier mes cuisines pour le repas du soir. Mais une fois cela fait je me tiens a votre entière disposition.


*ou du moins je le souhaite...*

Elle regarde enfin le personnage, sans tout de même le dévisager, afin de percevoir les intentions qui échapperais a la voie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Océane Tala Kotori

avatar

Féminin Age : 28
Messages : 8
Date d'inscription : 21/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Ven 28 Mai - 15:56

Océane éclata de rire. Elle finie par dire, en souriant, à Eïlem qui la regardais avec un regard sévèrement interrogateur et un peu choqué qu’elle se permette de rire à ses questions.

"Pourquoi dans ta chambre ? Parce que c’est un des endroits les plus calmes et qu’il va bien falloir que tu mettes une tenue plus adapté à la situation. Et si je t’ais emmené tout de suite c’est parce qu’une petite elfe comme toi a autre chose à faire que d’embêter des seigneurs qui parle de guerre. Comment j’ai su que tu étais à la salle des cartes ?"

Elle fit une pause, et jeta un regard vers la porte resté entre-ouverte. Dans l’ombre du couloir, elle distingua une forme sombre allongée le long du mur, dont deux points brillaient dans la semi obscurité. Océane ne put s’empêcher de sourire intérieurement en repensant a la pagaille que la bête avait suscité en cuisine. Elle plongea sont regard dans celui d’Eïlem qui attendait une réponse avec une certaine impatience. Elle eu un léger sourire avant de continuer.

"Comment j’ai su que tu étais là-bas ? Eh bien, j’ais eu un peu d’intuition et de la chance…"

Eïlem resta un instant avec un air profondément surpris, elle s’attendait à quelque chose de plus… inhabituel. Un peu comme de la magie. Mais là c’étais si banal. Devant son air déconfit, Océane ne put retenir un nouveau sourire. Elle finit par ajouter :

"Disons que je suis guidé par des esprits qui ont du flair… mais celui là c’est déjà assez montré aujourd’hui, maintenant il restera dans l’ombre. Mais demain matin, si tu veux m’accompagner dans la forêt, peut être que je te montrerais quelque un de mes petits secrets. Mais pour l’instant tu vas te dépêcher de te changer, je crois que l’heure du repas approche."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eïlém Kahlo

avatar

Féminin Age : 25
Messages : 64
Date d'inscription : 19/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Sam 29 Mai - 16:43

Eïlém soupira de nouveau, après avoir fait un bref sourire de remerciement à Océane.
Elle aurait aimé rire avec elle, comme à son habitude... Hélas, ca devenait de plus en plus rare.
Océane regarda à son tour l'elfe d'un air interrogateur, devinant que quelque chose n'allait pas, sans pour autant le laisser percevoir.
Eïlém se tata longuement à savoir si elle devait ou pas raconter à Océane ce qui la tracassait, mais c'était si imprudent, et risqué. Et puis, ca se trouve elle le raconterait à sa mère.
Mais de l'autre côté, elle serait surement moins inquiète et plus rassurée, la servante lui expliquerait peut-être la situation et lui pourrait l'aider, ce dont Eïlém ne doutait pas.
Seulement, si elle se trompait, elle ne pourrait se rattraper, et le pire serait à venir.
Un certain silence se répandit dans la chambre, avant que Eïlém ne releva la tête pour prendre un biscuit.

Puis, pour rompre le silence :

Océane ? Juste une question : Si il y avait une guerre, si le chateau était attaqué, que ferais-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://feemelinopiano.skyrock.com
Océane Tala Kotori

avatar

Féminin Age : 28
Messages : 8
Date d'inscription : 21/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Sam 29 Mai - 17:40

Océane réfléchit un instant puis fini par dire d'un air pensif:

"S'il y avait une guerre... si le château étais attaqué, eh bien je suppose que je chercherais un moyen de le protéger, d’en protéger les habitants… Tant de choses peuvent se produire, difficile de dire ce que je pourrais faire..."

Elle fit une pause posant un regard attendri sur la jeune elfe :

"Mais cesse de te tracassé pour l’instant le château et bien protégé, et nous ne sommes pas encore en guerre."

Elle lui sourit et lui arrangea ses cheveux.

"Je vais aller voir ou en sont les cuisines pour le repas, rejoins-moi là bas dés que tu seras prête."

Ajouta t'elle doucement avant de se dirigé vers la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olag.Minorel

avatar

Masculin Age : 30
Messages : 281
Date d'inscription : 22/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Sam 29 Mai - 18:27

Olag regarda la dame elfe avec un léger sourire amusé, se doutant bien que ces coutumes ne lui étaient pas très chère et il apprécia grandement qu'elle fasse cet effort à son égard.
Il se dit que si la mère élevait ainsi sa fille, son choix serait vraiment le bon, ce qui le conforta dans l'idée de lui demander sa main, mais visiblement, le moment n'était pas encore venu...
Le but de son voyage était si proche et pourtant si loin, et cela à cause d'une fichue soif de pouvoir dans un pays qui n'était même pas le sien! Et cela le frustrait beaucoup plus qu'il ne le laissait apparaitre.
Elle lui proposa les appartements de l'ancien propriétaire des lieux et le baron hésita un instant puis jugea bon de décliner l'offre, il ne pourrait se faire à l'idée de passer sa première nuit dans le domaine Khalo dans la chambre du père de celle qu'il voulait épousé, il sourit alors poliment tout en parlant d'une voix calme.


"Je vous remercie de votre Hospitalité mais je me dois de refuser cette offre, je préfèrerais me reposer dans une autre chambre si cela ne vous dérange pas.
Pour ce qui est de l'autre affaire, j'aimerais vous en faire part en présence de votre fille, cela la concerne principalement.
Sur ce, je vous laisse à vos occupation et vais vérifier mes troupes et faire porter des messages pour que l'on prépare l'embuscade."


Il salua poliment Thorgen d'un signe de tête puis s'inclina une main sur le ventre devant Dame Kahlo avant de sortir de la pièce et de se diriger vers le camp de ses hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vrya kahlo

avatar

Féminin Age : 30
Messages : 161
Date d'inscription : 13/02/2010


MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   Dim 27 Juin - 20:45

La noble elfe se transforma en quelque instant en la plus simple des humaines. Surprise. Partagée entre les milles questions qui se bousculèrent dans sa tête et la politesse due. Elle n'aimait pas être prise au dépourvu. Et que pouvait être plus difficile a avoir que , celons elle, avoir Eilem dans une pièce a parler de chose sérieuse. Voila qui serait spécial. Puis le refu poli de la chambre de son époux, elle n'avait pas l'habitude de ses manies humaine de tout préservé tel quel en mémorial. On lui avait toujours inculqué de réutilisé toujours tout, a l'image de la nature.

B...bien messire

Elle le regarda partir un peu bêtement la bouche ouverte. Puis se ressaisit. Elle jeta un regard vers thorgen et vint s'assoir sur le coin de la table. Un trai de fatigue vient courbé sa silhouette et ses trais. Ça n'affecta pas ses mouvement quand elle se servit ensuite une coupe de cidre. Au petit cruchon posé sur le rebord de l'étagère.

Vous en voulez?

Elle y trempa le bout des lèvres. Elle fit quelque moulinet dans les air... visiblement perplexe. Puis se tourna a nouveau vers thorgen.

vous avez des enfants Thorgen?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée comme les autres   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée comme les autres
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Soirée entre filles pas comme les autres... | Lyann
» [Vidéo] Un contrat pas comme les autres
» 1000 livres à écouter gratuitement sur le nab
» [CR Région Est] CR d'un tournois pas comme les autres
» Le brageut, un baton pas comme les autres ! ! !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume du Cygne :: Le Royaume du Cygne :: Aerun :: Baronnie d'Elérion-
Sauter vers: