Le royaume du Cygne

La guerre menace toutes les frontières du royaume. Les jours passent et la famille royale semble s'affaiblir. Mais dans l'ombre se cache un autre héritier de la couronne
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un nouveau baron?

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Un nouveau baron?   Ven 9 Avr - 18:10

« Non, non et non, n’insistez pas Dactyl. Il est hors de question que j’accepte un truc pareil. Armas de Tanak ne sera pas baron de Lachérack. La discussion est close. »

Le vieux conseillé allait ouvrir la bouche, mais le regard assassin que lui lança Nicolaï le fit taire. Ce petit avait plus de plomb dans la cervelle qu’on aurait put le croire et c’était une fichue tête de mule. Qualités sans pareil quant on était appelé à devenir le maître de la Citadelle, mais cela posait aussi de sérieux problèmes.

Voilà deux mois, le baron de Lachérack avait été déchu de son titre pour avoir traiter avec les vampires. Pire encore. Tous les membres de sa famille avaient trempé dans ce scandale. Ils avaient été tous accusé de haute trahison. Malheureusement pour eux, même si Gwutha avaient voulut les sauver de la hache, il lui était impossible de le faire. Pour une accusation de cette nature, se n’était pas la justice du duc qui intervenait. Mais la justice royale. Le Conseil des Ducs s’était réuni en session extraordinaire et les avaient jugé. La sentence était tombée. La mort.

Cela n’avait pas plus à Gwutha. Les barons de Lachérack avaient toujours été des alliés fidèles. Surtout durant les guerres ducales où ils tenaient l’essentiel de la frontière avec Benklys. Mais cela lui avait été impossible. La hache d’un bourreau avait abattu les têtes des Lachérack, tout comme leur long arbre généalogique.


Il fallait à présent trouver un nouveau baron pour la terre de Lachérack. Même si depuis la fin des Guerres ducale, le fief avait perdu beaucoup d’importance, il y avait tout de même une importante route commerciale qui passait par là. Mais de tous ceux qu’on avait proposés à Nicolaï, aucun ne lui convenait vraiment. Il lui fallait quelqu’un d’assez jeune afin de montrer aux gens de la baronnie qu’une page venait de se tourner. Mais aussi quelqu’un qui saurait se faire respecter et surtout qui ne jouerais pas au plus fin avec Florissant. Difficile de remplir tout ses critères.

« Bon, repris Dactyl. Le dernier sur la liste nous est recommandé par le Lord commandant de la seconde légion de l’armée ducale. C’est un jeune homme guère plus âgé que vous, il a récemment obtenu sa Faneras. Son nom est Terdmil Vakhma. C’est le fils de Lord Terdmil, le comandant de Fort Radiansis. »

Nicolaï réfléchit un moment et se plongea dans un gros registre posé sur son bureau de travail. Celui-ci traitait de toute les Faneras qui avaient été forgées à Florissant. Il fini par trouver se qu’il cherchait.

« Il me faut les archives de Fort Radiansis. Tout se qu’on peut trouver sur cette lignée et Lord et tout se qu’on peut avoir sur ce Vakhma. »

Dactyl hocha la tête et sortit du bureau pour revenir une heure plus tard avec trois épaix volume.

« Voilà se que vous aviez demandé. Mais promettez moi de ne pas y passer toute la nuit. »

Nicolaï poussa un gorgnement qui voulait justement dire qu’il avait bien l’intention d’y passer une bonne partie de la nuit. L’intendant de la Citadelle poussa un soupir et quitta le bureau où Nicolaï s’était dors et déjà plongé dans la lecture d’interminables compte rendus de bataille et de relevé financiers qui avait jalonné l’histoire de Fort Radiansis depuis que les Terdmil s’en était vu confié le comandataire par le duc Idrak KalonErc’h. un cadeau en remerciement à un jeune chevalier de l’Epée qui lui avait sauver la vie lors d’une des nombreuses batailles qui avait opposé les duchés de Florissant et de Benklys durant les Guerres ducales.

***

Nicolaï se massa les yeux et repris une dernière fois la lecture de la lettre qu’il allait envoyer à Lord Terdmil.

« A Lord Terdmil, régent de Fort Radiansis
Très estimé Lord Terdmil. C’est pour une affaire d’importance que je vous adresse cette missive. Vous n’êtes pas sens savoir que les cols des Pics Blancs étant à présent dépourvus de neige, le duc Gwutha KalonErc’h s’en est allé affronter les Nordiques comme l’exige son devoir. Vous n’ignorez pas que c’est donc moi qui tien le duché en son absence. Par ce biet, il me faut résoudre un problème pour lequel vous détenez certainement la solution.

Votre famille est sans tâche et vous vous êtes distingué à de multiples reprises. Vos ancêtres ont toujours répondu présent lorsque les ducs appelaient aux armes. Vous-même avez courageusement combattu les Nordiques ainsi que les pirates de la Mer d’Or. J’ai également entendu parler des exploits de votre fils, le jeune Vakhma qui a gagné il y a peut sa place au rang de chevalier de l’Epée.

J’ai la conviction que vous êtes en mesure de résoudre mon problème. Aussi, je vous serais gréé d’envoyer au plus vite votre fils à Florissant. Je l’attend dans les plus brefs délais à la Citadelle car croyez moi bien, cette affaire est d’importance.


Nicolaï KalonErc’h, régent de la Citadelle, héritier du trône d’Estaroth
»


Satisfait de lui, Nicolaï cacheta la missive et rangea un peut le bureau avant de regagner les appartements ducaux et d’entrer dans sa chambre. Alors que le sommeil le gagnait petit à petit, un rapide calcul lui permit d’estimer le temps avant que Vakhma ne vienne à la Citadelle. Un peut moins d’une semaine en fait.

Le jeune homme fini par s’endormir, un léger sourire aux lèvres à l’idée de cette prochaine rencontre qu’il espérait bien prometteuse.

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Terdmil Vakhma

avatar

Masculin Age : 26
Messages : 17
Date d'inscription : 07/04/2010


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Ven 9 Avr - 22:34

Fort Radiansis, ville où le jeune Chevalier Vakhma passait les courts moments de temps qu'il avait. C'était là que toute sa famille était depuis les temps des guerres ducales. Il était fier d'appartenir à une telle lignée. Une lignée de combattants au service de Florissant et des ducs Kalon'Erch.

Il était au lit, il venait de se réveiller, tranquille, rien ne le pressait aujourd'hui, il n'avait pas reçu de messages du duc. Pas de combats en perspective. On vint frappé à sa porte. Il mot juste des vêtements pour se recouvrir et alla voir qui voulait de son aide.


-Père ? Qu'avez-vous ?
-Lave-toi mon Fils et rejoints moi dans mon bureau.
-Oui, j'arrive !

Vakhma se rasa, se lava en vitesse et s'habilla de tenue convenable pour la vue de son père. C'était rare quand celui-ci décidait de l'appeler dans son bureau personnel. La deuxième, la première fois, c'était il y a bien longtemps, quand il l'envoya chez le duc pour devenir un Chevalier de l'Epée.

Il se dirigea vers le bureau, y frappa, et attendit le consentement de son père. Il n'attendit pas longtemps. Son père le fit entrer et le présenta à un .... messager.


-Voici un messager qui vient de m'apporter cette lettre ! Il montra une lettre.
-Elle est cachetée de qui, mon Père ?
-Du duc !Il ouvrit le message et le lut rapidement. As-tu quelque chose à te reprocher, Fils ?
-Rien mon Père !
-Alors, lis et après pars, le duc te demande sur-le-champ.

La lettre était simple. Elle était adressée à son père, pour qui lui, Terdmil Vakhma, se dirige vers Florissant. Il regarda son père une dernière.

-Père....

Et il partit. Il demanda aux serviteurs de préparer son cheval en priorité. Lui, il se dirigea vers sa chambre où ses affaires étaient disposées. Il prit son armure, s'en équipa, sa Faneras, qu'il mit à sa hanche droite, et sa lance, qu'il prit dans sa main droite.

Son cheval était prêt, tout pile au bon moment. Son père était là. Sa mère était dans ses appartements. Il monta à cheval et à la sortie du domaine, dit:


-Père, dites à mère que je l'aime. Il se tourna vers l'horizon. Il allait encore quitter les Pics Blancs. Yahhhaaaaa ! Il avait mis son cheval au trot, la route allait être longue. Seul, sur les routes, il préférait rester aux aguets et ne pas épuisé son cheval.

***

Une semaine de route entre les Pics Blancs et la capitale du duché. Ce n'était pas la première fois qu'il venait mais il était toujours imprésionné par la grandeur de la ville. Rien ne s'était mal passé durant son voyage, un jour de pluie, une attaque de bandits, vite cassée.

Il se dirigea vers la Citadelle, il n'avait pas le temps de se reposer. Il arriva au château, là non plus, ce n'était pas la première fois, mais c'était toujours aussi impressionant. Equipé de sa Faneras, de son armure et de sa lance, il entra. On l'arrêta vite pour lui demander son motif. Il montra le message du duc et put très vite entré.

Il descendit de son cheval, les jambes enkylosées, il remit les rênes à un page.


-Occupes-toi bien de lui.

Il monta les marches et attendit que le Duc veuille le recevoir. Quand il put enfin y allé, Vakhma avait une peur qui lui nouillait l'estomac.

-Vous m'avez fait demandez, Duc Kalon'Erch ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Sam 10 Avr - 14:22

Nicolaï était en pleine discutions avec deux représentant de la guilde des orfèvres de Florissant lorsque Dactyl s’approcha de lui et lui murmura quelques mots à l’oreille. Le jeune homme eu un sourire en entendant la nouvelle. Parfait. Vakhma était enfin arriver. Il allait pouvoir passer aux choses sérieuses.

« Excusez moi messieurs, mais une affaire urgente réclame mon attention. Nous reprendrons cette discution plus tard. »

Les deux marchands s’inclinèrent de mauvaises grace et quittèrent la salle d’Estaroth par une petite porte lattérale.

« Que pensez vous de lui, demanda Nicolaï en se tournant vers Dactyl ? Je suppose que vous avez fait surveillé ses moindres faits et geste depuis qu’il a passé la première barbacane. »

Le visage ridé du vieil intendant de la Citadelle s’étira en un sourire entendu. Dactyl paraissait faible et rabougrit, mais il aurait été idiot de se fier à cette apparence. Rien de se qui se passait à Florissant et dans la Citadelle ne lui était inconnu. Du plus petit ragot de couloir aux grandes décisions ducales. L’homme avait tisser sa toile d’informateurs et d’espion à travers toute la ville et avait toujours fait preuve d’une redoutable efficacité. C’était les renseignement qu’il était parvenu à glané sur des pots de vin que recevait des hommes du trésor ducal qui avait mit Gwutha sur la piste du baron de Lachérack et permis de faire cesser les manigance de celui-ci avec les vampires.

« Un estarien comme il devrait y en avoir plus. Rigoureux, altier, glacial. Ce Vakhma ne jurerait pas à un poste de responsabilité dans l’armée ducale ou même dans la Citadelle. Il nous reste à voir s’il se sort de cet entretient avec vous. Mais si vous voulez mon avis, nous tenons quelqu’un de bien. S’il ne vous convient pas comme baron, nous pourrons tout à fait en faire autre chose. »

Nicolaï eu un léger sourire. Ils allaient peut être avoir un baron pour Lachérack avant la fin de la journée. Mais avant tout, il allait devoir s’entretenir un moment avec le jeune Vakhma. Sa Faneras posée sur ses genoux et assis sur le trône de la Citadelle, Nicolaï fit signe aux soldats en faction dans la salle du trône de faire entrer Vakhma.

Le jeune homme aux cheveux blancs paraissait un peut intimidé par se qui se passait autour de lui. Arrivé à bonne distance de Nicolaï, il s’inclina devant lui. visiblement, il avait un peut peur. Malheureusement pour lui, le protocole de la Citadelle exigeait de Nicolaï qu’il se comporte de manière glaciale avec le jeune chevalier. Cela ne devait pas arranger les choses pour lui.


-Vous m'avez fait demandez, Duc Kalon'Erch ?

Nicolaï souris. En effet, il occupait la place du duc sur le trône de Florissant, mais un détail indiquait qu’il n’était pas le duc, mais simplement le régent de la Citadelle. Ce détail était simplement l’absence d’une couronne de fer sur sa tête. Mais cela, il n’en teint pas vraiment rigueur à Vakhma.

« Pas encore duc. Et je l’espère, pas avant un moment, corrigea-t-il. Ce titre est celui de mon père et tant qu’il vit, il restera le siens. Je vous serais donc gréé de ne pas me l’octroyé, corrigea Nicolaï. »

Le jeune homme quitta le trône et descendit les sept marches qui séparait celui-ci de planché de la salle d’Estaroth. Sa Faneras toujours en main. Se n’était en aucun cas un signe d’agretion. Tant qu’il restait dans cette salle, celui qui tenait les rènes de la Citadelle devait avoir sa Faneras à la main. C’était d’ailleurs le seul à avoir le droit de le faire.

Nicolaï s’arrêta à bonne distance de Vakhma et fixa le jeune homme de ses yeux gris acier. Comme il l’avait pensé, celui-ci n’était guère plus âgé que lui. peut-être même était-ce lui le plus vieux des deux. En tout cas, l’attitude qu’adoptait Nicolaï lui donnait plusieurs années de plus.


« Je suppose que vous n’avez aucune idée de la raison pour laquelle vous êtes ici, dit Nicolaï d’une voie claire. »

Se n’était pas une question. Il n’y avait apparemment aucune raison qui puisse pousser le régent de la Citadelle à envoyer chercher un jeune chevalier de l’Epée.

« Il ne s’agit pas d’une mauvaise nouvelle. A moins que vous tentiez de me mentir ou de jouer au plus malin avec moi. Dite moi simplement se que vous feriez si vous étiez à ma place concernant le Massif des Trois Soeurs. »

Tout le monde dans le duché savait très bien que ces montagnes étaient sujette à d'important litiges entre les duchés de Florissant et d'Aléquimor. Elles étaient passées, comme une grande partie du sud du duché, sous le contrôle de Florissant après la très lourde défaite du duc d'Aléquimor lors de la troisième bataille de l'Argent, durant une des périodes les plus violentes des Guerres ducales. Mais les Carthagas en réclamaient toujours la restitution. Surtout depuis que des mineurs y avaient trouvé des diamants. C'était quelque chose qui ne concernait en rien la baronnie de Lachérack puisque le massif était un domaine ducal. Mais il s'agissait là plus d'une mannière de tester Vakhma qu'autre chose.

Nicolaï attendit un peut. Un court instant de silence.

« Avez-vous peur ? »

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Terdmil Vakhma

avatar

Masculin Age : 26
Messages : 17
Date d'inscription : 07/04/2010


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Mar 20 Avr - 17:54

Ils n'étaient que tous les deux. C'était une mauvaise nouvelle, obligé, qu'est-ce que cela pouvait-il être d'autre ? Avait-il raté sa dernière mission dans les Pics Blancs ? Pas qu'il se souvienne, il avait appliqué sa stratégie habituelle, des archers sur les flancs, des cavaliers devant, l'infanterie derrière. Le combat s'était déroulé correctement, des tirs d'archers qui avaient pris à revers, une charge de cavaliers et les fantassins qui avaient achevé les derniers survivants. Tout s'était déroulé parfaitement, il n'avait dénombré que quelques morts.

Alors qu'était-ce la nouvelle que le duc, non, le Régent devait lui annoncer. Une bonne nouvelle ? Mais que pouvait-il gagner de plus ? Il avait tout: son père, sa mère, ses frères, ses soeurs. Il avait une patrie, il avait une certaine gloire par chez lui. Que pouvait-il avoir de plus ? Une femme ? Le Régent ne lui offrirait surement pas une femme, et puis... Il n'était pas pressé de s'unir à quelqu'un !

Vakhma regarda le Régent qui venait de se lever et de s'approcher. Il lui posa une question simple. " Avait-il peur de lui ?" Evidemment !


-Régent Kalon'Erch, comment ne pourrais-je avoir peur face à vous ? On vous dit invisible dans les Pics Blancs. Je ne peux que vous craindre mais je vous tiendrai tête s'il me paraît judicieux de vous faire comprendre quelque chose.

Puis, il se mit à réfléchir à la question du Régent. Le Massif des 3 Soeurs, c'était dans le sud-est du duché, on y avait découvert des mines de diamant que maintenant les Carthagas réclamaient les leurs. Evidemment, le Régent refusait leur demande.

-En ce qui concerne votre question, Régent, mon avis est des plus confus. Je pense qu'on devrait parlementer avec les Carthagas, on devrait essayer de trouver un arrangement. Je pensais à les faire travailler pour notre compte. Il travaille dans les mines qu'ils pensent les leurs mais on reçoit leur travail. Evidemment on leur donne une partie suffisante pour ne pas qu'ils se révoltent. On garderait quelques mines pour nous et nous seuls et ils travailleraient dans certaines mines, les plus dangereuses, pour éviter qu'on perde des hommes. Evidemment cela n'est que mon avis, et il n'est que minime dans la hiérarchie mais le voilà, Seigneur Régent !
Je sais que ma question peut paraître impertinente, mais pourquoi me poser cette question ? Y-a-t-il des problèmes au Massif des 3 Soeurs ? Ou est-ce en rapport avec l'ancien baron de Lachérack ? A-t-il un rapport avec les Carthagas et les mines ? Excusez-moi si je vous semble impertinent, on est que très peu informédes affaires du Sud dans les Pics Blancs.


Vakhma était honteux, c'était rare qu'on lui demande son avis, après tout, ce n'était qu'un Chevalier de l'Epée. Même son père ne lui demandait que rarement son avis. Vakhma en était souvent frustré mais en même temps, heureux, il détestait l'administratif. Il n'avait jamais parlé de sa frustration à quiconque, il conservait cette rage pour lui et faisait bonne mine face à son père.

La question l'avait laissé troublé. Comment aurait-il dû réagir ? Il était là, lui, un Chevalier de l'Epée, face au deuxième personnage le plus important du duché, le Régent. Lui... Un Chevalier de l'Epée qui vivait loin de la ville, loin des affaires de Florissant, lui qui vivait dans les Pics Blancs, une terre qu'il aimait et qu'il connaissait par coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Ven 23 Avr - 8:28

Nicolaï souris intérieurement en entendant Vakhma parler. Ce chevalier lui plaisait. Dans tout les cas, il était une forte tête qui n’hésiterais pas à pousser de temps à autre une bonne beuglante si les choses se déroulaient mal. C’était se qu’il lui fallait. Mais pas uniquement. Il fallait aussi quelqu’un d’intelligent pour gérer la baronnie. Et le jeune chevalier qu’il avait en face de lui prouva assez bien qu’il saurait gérer une crise. Même si, soyons clair, il ne pourrait céder le moindre lopin de terre sans l’accord du duc ou du régent de la Citadelle. Parce que des lopins de terres, le baron de Kent (et à travers lui le duc de Benklys) n’allaient pas manquer d’en réclamer.

« Invincible, tout de suite les grands mots, dit Nicolaï avec un sourire. Disons simplement que je suis plutôt difficile à tuer. »

Pourtant, il avait parfaitement conscience de cette réputation de Mr Indestructible qui courrait sur lui au moins dans la moitié nord du royaume. Et puis, les Pics Blancs étaient relativement éloigné de Florissant et des grandes affaires du duché. La vie dans les montagnes n’était pas simple avec les nordiques qui, du printemps à la fin de l’automne, risquait à tout moment d’attaquer. C’était essentiellement pour cette raison et pour la sécurité des cygnacs, que les villes étaient rares dans les Pics Blancs. Il s’agissait essentiellement de forteresses et de postes de surveillance. Mais Fort Ramasis s’était développé et était devenu l’une des cinq villes qui grandissait dans les montagnes frontalière du royaume.

Le père de Vakhma savait développer se qu’il avait reçut de son père et dont sa possession avait été confirmée par le duc après qu’on lui eu juré par l’Epée, l’Ecu et la Lance de lui rester fidèle.

Nicolaï fit un nouveau tour autour du jeune chevalier. Il jouait peut-être un peut trop avec la peur qu’il semblait lui inspirer. Sadique ? Un rien, une larme.

Nicolaï tourna le do à Vakhma et partit en direction du trône de Florissant. Là, il récupéra un rouleau de parchemin. Puis, redescendant les marches qui menait à Vakhma, il le fit tourner entre ses doigts. Le chevalier paraissait comme tétaniser. Bon, il était temps de faire cesser ce petit jeu avant qu’il ne tombe dans les pommes au milieu de la salle d’Estaroth, sa faisait désordre.


« Vous ne devez certainement pas avoir la moindre idée de se que je tiens entre les mains, dit Nicolaï. C’est une lettre de votre précédent commandant : Lord Farles. Il était votre officier supérieur et dirigeait les contres offensives et la résistance aux Nordiques dans la section des Pics Blancs où vous vous trouviez. »

Nicolaï s’arrêta à deux bons mètres de Vakhma.

« Respirez, cela ferait désordre si vous deviez perdre conscience…enfin bref. Voilà peut, vous avez commandé deux cohorte dans une expédition pour affronter les nordiques. C’était peut être un petit commandement, mais vous vous en êtes apparemment tiré avec brio. »

Nicolaï marqua une nouvelle pose. Oui, tout à fait, il pesait ses mots. La stratégie employée par Vakhma avait certainement sauvé plusieurs combattant. La stratégie la plus classique voulait en effet que les cygnacs engagent tout d’abord l’ennemi au corps à corps avec l’infanterie. Une fois l’ennemi engagé, sa capacité de mouvement était limité et la cavalerie chargeait par le flan. Mais la stratégie de Vakhma était sans faille et il n’y avait rien à redire à cela.

« Vous pouvez vous considérer comme chanceux ou malchanceux, mais vos exploits sont parvenus à mes oreilles par cette missive et un rapport militaire des plus élogieux sur vous. Pour avoir moi-même servit sous les ordres de Lord Farles lorsque j’étais Chevalier de l’Ecu, je sais qu’il est un avares inconditionnel de compliment. Mais lui-même écrit que vous avez fait un travail remarquable. »

La poitrine de Vakhma sembla se gonflé légèrement de fierté sous le regard un peut amusé de Nicolaï.

« Ne respirez pas trop non plus ou vous risquez d’exploser, plaisanta Nicolaï avant de reprendre un ton plus sérieux pour continuer. Cette missive est la raison de votre présence à Florissant. Vous êtes talentueux et prometteur. Des oreilles et des yeux qui traînent un peut partout dans le duché m’ont également rapporté que vous étiez, comme tout les membres de votre famille, totalement dévoué à Florissant. Il se trouve qu’un poste viens récemment de se… libérer et qu’il ne peut rester vide. Je vais mettre fin à votre supplice et vous exposer la raison de votre présence ici. Vous imaginez bien que se n’est pas pour parler du Massif des Trois Sœurs, cette question se règle entre ducs. Non. Si je vous est fait venir ici, c’est pour autre chose. Le titre de baron de Lachérack vous intéresse-t-il chevalier Vakhma ? »

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Terdmil Vakhma

avatar

Masculin Age : 26
Messages : 17
Date d'inscription : 07/04/2010


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Ven 23 Avr - 15:26

Le Régent jouait avec lui, il s'en doutait mais ne pouvait pas bouger malgré cette certitude. Pourquoi le Duc souhaitait le voir, lui, un Chevalier de l'Epée parmi tant d'autres ? Un homme qui aimait sa terre, son Royaume, les Maîtres qui y gouvernaient depuis quelques temps. Il n'avait insulté personne depuis un bout de temps, ni noble ni paysan, mais la nouvelle devait être importante pour une rencontre aussi... demandée ? Quel mot employé ? Il ne savait pas.

Le Régent repartit vers son trône. Vakhma s'impatientait mais ne le montrait pas, il devait garder les apparences. Pourquoi une telle lenteur ? Elle était voulue, il le savait, et cela l'énervait un peu plus, mais le Régent devait avoir une raison.


Vous ne devez certainement pas avoir la moindre idée de se que je tiens entre les mains, dit Nicolaï. C’est une lettre de votre précédent commandant : Lord Farles. Il était votre officier supérieur et dirigeait les contres offensives et la résistance aux Nordiques dans la section des Pics Blancs où vous vous trouviez. Respirez, cela ferait désordre si vous deviez perdre conscience…enfin bref. Voilà peut, vous avez commandé deux cohorte dans une expédition pour affronter les nordiques. C’était peut être un petit commandement, mais vous vous en êtes apparemment tiré avec brio. Vous pouvez vous considérer comme chanceux ou malchanceux, mais vos exploits sont parvenus à mes oreilles par cette missive et un rapport militaire des plus élogieux sur vous. Pour avoir moi-même servit sous les ordres de Lord Farles lorsque j’étais Chevalier de l’Ecu, je sais qu’il est un avares inconditionnel de compliment. Mais lui-même écrit que vous avez fait un travail remarquable.

Lord Farles... Lord Farles avait parlé de lui au Régent et de sa stratégie non conventionnelle, il était un peu surpris mais il gagna un soupçon de fierté, lui, il avait été remarqué par son commandant. Il n'en croyait pas ses oreilles, on n'avait parlé de lui, un Chevalier de l'Epée vivant dans les Pics Blancs, au Régent lui-même.

Ne respirez pas trop non plus ou vous risquez d’exploser. Cette missive est la raison de votre présence à Florissant. Vous êtes talentueux et prometteur. Des oreilles et des yeux qui traînent un peut partout dans le duché m’ont également rapporté que vous étiez, comme tout les membres de votre famille, totalement dévoué à Florissant.

On le suivait pour le compte du Régent. Il détestait qu'on le suive. Le Régent aurait pu y perdre des hommes s'il l'avait su plutôt, heureusement il ne les avait jamais repéré. Il préférait garder le silence, couper le Régent était une marque d'impolitesse qu'il ne pouvait se permettre, surtout que celui-ci faisait son éloge. Une éloge du Régent... Qui pouvait s'en vanter ? Pas beaucoup de monde sûrement.

Il se trouve qu’un poste viens récemment de se… libérer et qu’il ne peut rester vide. Je vais mettre fin à votre supplice et vous exposer la raison de votre présence ici. Vous imaginez bien que se n’est pas pour parler du Massif des Trois Sœurs, cette question se règle entre ducs. Non. Si je vous est fait venir ici, c’est pour autre chose. Le titre de baron de Lachérack vous intéresse-t-il chevalier Vakhma ?

Lui ? Lui, Chevalier de l'Epée, serait élevé au rang de baron, un titre des plus honorifiques. Mais en avait-il besoin de ce titre ? Il avait tout ce qu'il souhaitait... ou presque, à part une femme ! Baron... Baron Vakhma, quel titre ! En voulait-il seulement ? Tellement d'administration, tellement de choses qu'il ne comprenait pas vraiment.

Et puis un traître avait vécu là-bas. Le baron de Lachérack ? Pourrait-il supporter le poids de l'ancien baron ? Un traître, un félon, un homme qui n'aurait jamais dû naître ! Réhausser le prestige, il pourrait le faire, mais prendre la place d'un traître, n'était-ce pas un .... crime ? C'était déshonorant.

Pourtant un dilemme se posait, on lui proposait un titre, lui, un Chevalier de l'Epée. Devait-il refuser ? Accepter ? Lui, un jeune homme, serait élevé à un rang supérieur à celui de tous ses prédécesseurs. Son orgeuil voulait qu'il accepte, ainsi il montrerait ce qu'il est vraiment, ce que son père ne veut pas voir. Mais sa conscience, lui disait d'y réfléchir, un tel poste s'accompagnait de nombreuses responsabilités et de nombreux devoirs qu'il le restreindrait.


-Régent, vous m'honorez par cette décision, je ne sais comment prendre cette nouvelle ? Quels seraient mes devoirs et mes responsabilités ? Je ne souhaite pas partir loin de mes terres natales sans savoir où je vais. La baronnie de Lachérack ? Me croyez-vous capable d'administrer un tel domaine ? Et pourquoi m'avoir choisi, moi ? Il y a tant de Chevaliers de l'Epée dignes de cette baronnie ? Excusez-moi, si je vous semble impertinent mais je ne souhaite pas trouver un champ de guerre quand j'arrive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Ven 30 Avr - 21:50

-Régent, vous m'honorez par cette décision, je ne sais comment prendre cette nouvelle ? Quels seraient mes devoirs et mes responsabilités ? Je ne souhaite pas partir loin de mes terres natales sans savoir où je vais. La baronnie de Lachérack ? Me croyez-vous capable d'administrer un tel domaine ? Et pourquoi m'avoir choisi, moi ? Il y a tant de Chevaliers de l'Epée dignes de cette baronnie ? Excusez-moi, si je vous semble impertinent mais je ne souhaite pas trouver un champ de guerre quand j'arrive.

Le chevalier hésitait. C’était tout à fait normal. Quoi de plus naturel d’ailleurs ? Se n’était pas rien se que lui proposait Nicolaï. La baronnie de Lachérack avait une très longue histoire. C’était les barons qui, durant les guerres ducales, avaient toujours formé la première ligne de la défense de Florissant face à Benklys. Bien sur, depuis que les guerres ducales avaient prit fin, le rôle du baron de Lachérack et les effectifs de l’armée ducale qui lui étaient affecté s’étaient vu diminuer. Mais le prestige de la baronnie n’en était pourtant pas ternie. La trahison de l’ancienne famille régnante de Lachérack avait plongé le duché dans le doute. Il s’en était fallut de peut pour que des hommes n’aillent piller et mettre à sac la demeure dues barons lorsque la nouvelle de sa condamnation et de son exécution était arrivé là-bas.

Mais la place ne pouvait pas être laissée vacante trop longtemps. Bien entendu, le duc pouvait administrer lui-même les terres du baron de Lachérak. Mais de l’autre côté de la frontières est du duché, le baron de Kent cherchait sans arrêt à prendre un petit lopin de terre par-ci ou un autre ou une petite ferme par là. Bon, il fallait bien avouer que de son côté, le baron de Lachérack faisait un peut la même chose. Mais il fallait que le seigneur soit présent ses les terres de Lachérack pour éviter les débordements de son encombrant voisin beklan.

Et puis, il y avait le passage vers le sur du duché. Lachérack était une route commerciale importante qui permettait aux marchands de rejoindre les provinces au sud de l’Argent. En effet, le grand fleuve était très large et ne comptait qu’un nombre particulièrement réduit de ponts qui l’enjambait. Il fallait donc souvent remonter vers sa source dans le Massif des Trois Sœurs. Et même si celui-ci n’était pas sous le contrôle du baron, celui-ci n’en devait pas moins tenir la route qui longeai l’Argent à l’endroit même où il était le plus facile à traverser.

En plus de cela, c’était une terre agricole très riche. L’une des plus riche de tout le duché en fait. Non, décidément, il ne fallait pas que la terre de Lachérack reste sans baron.


« Il y a beaucoup de raisons qui m’ont poussé à vous choisir vous plutôt qu’un autre chevalier. Mais je n’ais pas à m’en justifier devant vous. Si vous êtes ici, c’est parce que j’estime que vous avez les capacité pour faire se que j’attend de vous. »

Le ton de Nicolaï était sec et assez cassant. En effet, Vakhma était bien impertinent et il ne pouvait pas laisser passer ce genre de comportement. Même si, intérieurement, Nicolaï se réjouissait tout à fait qu’il se montre aussi franc avec lui.

« Néanmoin, je vous doit des explications. La terre de Lachérack est soumise à quelques menus troubles depuis qu’à été rendu officiel la trahison de l’ancien baron et de toute sa famille ainsi que leur exécutions. Quelques bandes de bandits se sont organisé et s’en prennent de temps à autres aux habitants de la baronnie. Se n’est qu’une simple gène plus qu’autre chose, mais il faudra vous en occuper. En outre, pour m’assurer de la réussite et de la remise dans le droit chemin de Lachérack, je place sous votre commandement trois cohortes supplémentaires. »

De quoi mettre un thermes définitif aux quelques problèmes qui agitait quelque peux la baronnie.

« Vos devoirs sont simple : administrer la baronnie de Lachérack. Celle-ci produit une rente de 15.000 Souverains par ans. Il vous faudra vous assurer de l’ordre et du respect des lois ducales sur vos terres. En outre, n’oubliez pas que vos agissements et vos décisions seront à tout moment susceptibles d’être examinée par le duc Gwutha ou moi-même. C’est ce genre de détail qui a perdu le précédent baron. »

Nicolaï laissa passer un instant de silence.

« Acceptez vous la charge que je vous propose chevalier ? »

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Terdmil Vakhma

avatar

Masculin Age : 26
Messages : 17
Date d'inscription : 07/04/2010


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Ven 30 Avr - 22:07

Vakhma hésitait. Mais il devait choisir et sa décision était simple. C'était soit oui, soit non. Rien d'autre ! Sa décision était prise, il devait la dire maintenant.

-Monseigneur, enfin, Régent, je vous jure sur le nom de mes ancêtres que je prendrai toutes les décisions qui permettront à Florissant d'évoluer sans à se soucier du problème de la baronnie de Lachérack. Je jure aussi que toutes mes décisions auront été mûrement réfléchie et non décidée sur un coup de tête qui pourrait vous nuire à vous ou à votre père. Enfin, oui, j'accepte de prendre le titre de baron de Lachérack.

Après avoir été aussi solennel, Vakhma ne savait comment se mettre. Il décida de se relever et de regarder le Régent dans les yeux.

-J'ai tout de même une question, dit-il d'une voix plus chaleureuse que le ton solennel. est-ce que ce titre est aussi hériditaire qu'il l'était pour l'ancienne famille ?

Faneras au flanc, cape de chevalier toujours sur lui, casque sous le bras, personne n'aurait pu savoir que le jeune chevalier venait d'être nommé baron par le Régent lui-même.

-Une autre question, quand dois-je prendre mes nouvelles fonctions ? Ai-je le temps de remonter au Nord, annoncer la nouvelle à ma famille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Sam 1 Mai - 23:49

Nicolaï observa le jeune chevalier lui présenter ses respects et lui annoncer qu’il acceptait la charge de baron de Lachérack. Parfait. Cela faisait une sacrée épine que Vakhma venait de retirer du pied de Nicolaï. Un problème de résolu au moins. A présent, Lachérack aurait rapidement un nouveau baron. Tout se que Nicolaï avait trouvé sur Vakhma et se qu’il avait put en juger, le jeune homme ferait tout son possible pour remettre la baronnie dans le droit chemin et mettre un terme aux légers problèmes de brigandage qui sévissaient dans la région. Les hommes venant des Pics Blancs étaient débrouillards et plus déterminé que la moyenne. Une conséquence de la vie précaire dans les montagnes qui bordaient la frontière nord du royaume très certainement.

La question que le jeune chevalier posa sur l’hérédité du titre qui lui était confié surprit un peut Nicolaï. C’était étrange qu’i pose une telle question. Mais il passa à autre chose en entendant le jeune homme mentionner sa famille. Le jeune Régent avait prévu quelque chose concernant les Terdmil et le moment où le jeune chevalier entrerait en fonction.


« Bien entendu, ce titre est tout à fait héréditaire. Vos enfants le porteront après vous et leurs enfants après eux. »

Il laissa passer un moment. La dernière fois qu’un duc avait nommé quelqu’un à la tête d’un fief, c’était il y a prêt de huit cents ans. Pourtant, la façon dont il fallait procédé était aussi rituelle que l’accession au rang de chevalier de l’Epée. Il ne suffisait pas d’un tape sur l’épaule pour la nomination au rang de baron. Que Vakhma ait accepté son rôle était une chose. Le faire entrer en fonction était une toute autre paire de manche.

« Vous avez du temps devant vous. La cérémonie de votre accession au rang de baron ne s’organise pas aussi facilement. Je vais donc avoir quelques éléments à préparer avant de pouvoir vous laisser partir. D’ici là, vous m’êtes malheureusement pas encore le baron de Lachérack. Je vous invite pourtant à prendre aujourd’hui même possession de son hôtel particulier à Florissant. On vous y conduira. Je donnerais les ordres pour cela. »

Nicolaï laissa passer un nouvel instant de silence. Il remonta quelques unes des marches qui menait au trône.

« En attendant, je pense qu’il pourrait être utile de prévenir votre famille de se qui c’est passé ici. Je vous en laisse vous en charger. Veuillez aussi leur faire part de mon invitation à la cérémonie qui posera définitivement votre prise de fonction en tant que baron de Lachérack. Ils en seront ravis je pense. »

Nicolaï gravis les dernière marches qui menait au trône et il y reprit sa place, sa Faneras à nouveau posée en travers de ses jambes.

« Avez-vous d’autres questions que vous souhaiteriez me poser ? Si se n’est pas le cas, vous pouvez disposé. Quelqu’un doit déjà vous attendre pour vous conduire dans votre hôtel privé au pied de la Citadelle. »

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Terdmil Vakhma

avatar

Masculin Age : 26
Messages : 17
Date d'inscription : 07/04/2010


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Dim 2 Mai - 1:12

Vakhma fit une révérence devant son seigneur.

-Je n'ai pas d'autres questions, Régent Kalon'Erch ! Je m'en vais de ce pas.

Il garda la tête baissée, casque sous le bras, jusqu'aux portes de la grande pièce, puis arrivé là, il se retourna, les portes se fermant derrière lui. Il reprit sa lance de la main d'un des gardes, descendit les marches pour arriver aux marches extérieures. Il demanda son cheval au même jeune page que la première fois, qui le lui ramena quelques minutes après. Il tenait les rênes de son cheval quand un garde vint à lui.

-Sir Vakhma, on nous a prévenu de vous conduire à l'hôtel de Lachérack. Êtes-vous prêts à y aller ?
-Oui, allons-y. Conduisez-moi à l'hôtel.

Il monta sur son cheval, traversant les belles rues de Florissant, les murs blancs qui reflétaient le Soleil, les tuiles bleus. Il traversait les rues, saluant les gens qui lui faisaient signe alors qu'il ne les connaissait pas. Il venait d'être nommé baron ? Est-ce possible que la nouvelle se répande si vite ? Il en doutait, cela était plus un signe de courtoisie qu'autre chose, pensa-t-il. Les sabots de son cheval résonnaient des les rues larges de la ville. C'était la première fois qu'il était à cheval dans les rues de la ville, d'habitude, c'était à pied et que très rarement. En plus, il était escorté, c'était la première fois et il n'aimait pas trop. Il aimait voyager seul, tranquillement, sans être guidé par qui que ce soit.

-Nous y voilà, Sir.
-Merci, Garde. Vous pouvez disposer, je saurai me débrouiller maintenant.

Il descendit de son cheval, il tituba quelques secondes lorsqu'il toucha le sol. Le bâtiment devant lui, était composé de deux étages, comme les maisons aux alentours, il était fait de pierre blanche, le toit, de tuiles bleues, rien de bien spécial à voir.

Il décida d'amener son cheval directement à l'écurie à côté. Il le tira par les rênes, le laissa en compagnie de juments. Il déposa quelques pièces au gardien et lui donna quelques détails. Puis il ressortit de l'écurie, se dirigeant vers le bâtiment blanc. Il ouvrit la porte, entrant dans un hall modeste, quoique quelque peu décoré par des tableaux d'ancien baron. Evidemment, le dernier baron en titre n'y était pas. Il sourit à cette vue, cela lui semblait tout à fait appoprier pour ce traître. Il se rendit au guichet pour prendre la pièce qu'on lui avait attribué.


-Ah, on vous attendait, Sir ! Les "Sir" commençaient à lui taper sur les nerfs mais il gardait le calme qu'il adoptait en toute circonstance.
-Je vois que les nouvelles vont vites.
-Le Régent nous a transmis ses ordres dés que vous êtes sorti de sa salle.
-Pourriez-vous m'indiquez le chemin, gente demoiselle ? Plus une formule de politesse qu'autre chose. La jeune femme, elle, elle rougit à sa remarque, mais lui, il resta aussi glacial. Elle sortit de derrière son comptoir.
-Par ici, Sir ! Elle lui montra les escaliers. Il la suivit à travers ceux-ci, des tableaux étaient accrochés le long des murs. Il supposa qu'ils représentaient les champs verdoyants de Lachérack. Ils arrivaient à une porte, une porte plus luxieuse que les autres, ornées de jolis dessins argentées. -Votre chambre, Sir !
-Merci, vous pouvez disposer. Au moment où il fermait la porte, il la rouvrit. Elle était déjà en train de partir. Je ne souhaite pas être dérangé, seule une visite du Duc ou de son fils ne peut être refusée. Il ferma la porte. Il était enfin seul depuis son arrivée à Florissant.

La pièce était trop luxueuse à son goût. Un canapé où se reposer, un bureau verni, une lit à baldequin. Tout cela lui sortait par les yeux. Les fenêtres étaient de grandes baies, avec des rideaux d'un rouge vif. Il déposa son heaume sur le canapé ainsi que sa lance, mais il garda encore son armure et sa Faneras.

Il s'assit sur le lit, il allait devoir écrire une lettre à sa famille pour les inviter à la cérémonie qui aurait lieu d'ici peu. Il était épuisé, et pourtant, il n'était qu'à la mi-journée. Il déposa sa Faneras dans un coin de la chambre, ainsi que son armure, devenue contraignante. Il garda une chemise surplombée d'une cotte de maille.

Il s'assit au cabinet, s'énervant sur la chaise qui était bien trop droite à son goût. Encore une chose qui lui déplaisait. Il allait encore devoir faire avec. Il prit une plume ainsi qu'un parchemin et commença à rédiger:


"Père, Mère, Frères et Soeurs,

Je viens de rencontrer le Régent et je ne suis plus ce que j'étais. Je viens de changer de titre, de chevalier de l'Epée, je suis devenu baron. Baron de Lachérack, je vous raconterai toute l'histoire quand vous serez là. La cérémonie aura lieu très bientôt et je vous invite à vous rendre le plus tôt à Florissant pour celle-ci. Ne vous inquètez de rien, tout est arrangé, vous pouvez laisser le Fort derrière vous. Vous serez conduit à l'hotêl à votre arrivée à Florissant.

Je vous aime, Vakhma."


La lettre était brève, comme il les aime, il allait droit au but. Il se dirigea vers la porte après cacheté la lettre. Il se dirigea vers la jeune femme, deux étages plus bas.

-Pourriez-vous envoyer cette lettre au Fort Radiansis ? Avec le meilleur messager. Il donna quelques pièces à la jeune femme puis repartit vers sa chambre.

Il y avait de nombreux livres dans la bibliothèque qui était dans sa chambre, ainsi que des vêtements en grand nombre dans la garde-robe. Il décida de lire un maximum de choses sur la baronnie de Lachérack durant la semaine qui arrivait, peut-être ferait-il un tour en ville ?


**

Durant une semaine entière, il lut des livres concernant les villages, les frontières, les besoins, les récoltes de la baronnie de Lachérack, il lisait de nombreux compte-rendus du début de la matinée à la fin de la journée, et parfois il continuait de lire sous les flammes des bougies. Il devait apprendre en une semaine, ce qui se transmettait de générations en générations par l'éducation de l'aîné. Il se donna tout de même deux pauses qu'il utilisa pour visiter la ville, toujours en campagnie de deux gardes qui le suivaient partout. Il savait aussi que le Régent avait pris quelques nouvelles de lui par l'intermédiaire d'un garde et de la jeune femme qui lui avait donné la luxueuse chambre.

Après 9 jours à étudier des compte-rendus, on frappa à sa porte, Anaélia, la jeune femme, passait la tête.

-Votre famille vient d'arriver, Sir. Dois-je la faire rentrer ?
-Bien sûr qu'ils viennent, ça fait un bout de temps que je ne les ai pas vu.

Quelques minutes plus tard, ses 2 petites soeurs firent irruption dans sa chambre. Elles souriaient, étaient contentes de le revoir. Il les prit dans ses bras, tandis que son père, sa mère, sa dernière soeur, et ses deux frères entrèrent. Anaélia referma derrière eux la porte, heureuse de voir la famille réunie.

Sa mère avait énormément vieillie, elle avait de nombreux cheveux gris, elle faisait son âge, c'est-à-dire 63 ans. Elle semblait sur son lit de mort, comme si la nouvelle ne la ravissait pas plus que cela. Elle était toujours ainsi, en fait, elle cachait ses sentiments, ne parlait que très peu mais elle donnait toujours de bon conseil.
Son père aussi vieillissait à vue d'oeil. Il avait des cheveux grissonants, le nez cassé et crochu. Il était un peu plus petit que son fils cadet mais aussi mince, il avait une grande joie de vivre lorsqu'il ne devait pas s'occuper du Fort.
Ses frères étaient les plus vieux de la famille, ils se ressemblaient tellement qu'il arrive parfois de les confondre. Tous les deux les cheveux courts blancs, comme tous ceux de la famille ou presque, les yeux bleus pétillants de vie, le nez crochu. Ils tenaient tous les deux de leur père pour ce qui était du physique, on voyait la jeunesse de celui-ci par ses enfants.
Sa grande soeur était différente, sombre, toujours silencieuse, elle ne parlait que rarement. Elle avait aussi les cheveux différents, bruns ainsi que des yeux bruns, ce qui ressemblait beaucoup plus à leur mère dans sa jeunesse. Beaucoup de monde s'accordait à dire qu'elle était jolie mais qu'elle ne prenait pas assez soin d'elle. Elle était souvent seule, dans sa chambre, ou en train de faire de l'équitation dans les Pics.
Ses deux petites soeurs étaient gentilles, insouciantes, mais elles n'étaient pas de son sang, sa famille les avait receuillit très jeune, elles n'avaient que quelques mois lorsque la maladie emporta leur famille. Comme on pouvait s'en douter, elles étaient jumelles. Personne ne leur avait appris pour leur famille biologique et cela contentait tout le monde. Vakhma les adorait et prenait soin d'elles dés qu'il était avec elles. Elle souriaient sans cesse, rigolaient, couraient partout. Elles avaient des cheveux noirs corbeaux, des yeux d'un vert profond.
Ses petites soeurs avaient l'âge de 9 ans, son frère aîné avait 38 ans, son second frère 35 ans et sa grande soeur avait 30 ans. En gros, il était le dernier de la famille biologique des Terdmil.

Il sourit à la vue de sa famille, réunie au complet. Cela faisait longtemps que cela n'avait pas été le cas. La dernière fois, c'était à la mort de leur grand-père, il y a deça bientôt 8 ans. Il fit descendre ses petites soeurs de ses genoux afin de faire la bise à sa mère, toujours aussi lointaine avec lui. Il fit une accolade à ses frères, souriant comme des béats, à sa soeur, il lui embrassa la main, mais elle ne réagit pas et son père, il se contenta d'une poignée de main des plus confentionnels.

Puis il prit ses deux soeurs dans ses bras, elle commençèrent à jouer avec ses cheveux. Il n'essaya pas de se retirer de leur étreinte, sachant que cela était inutile.


-Alors, c'est quoi tous ces mystères, et pourquoi tu vis ici maintenant ? Son père venait de pendre la parole.
-C'est vrai, ça, petit frère ! Alors, vas-y raconte. Là, c'était son frère aîné. Puis ses deux jeunes soeurs lui demandèrent aussi.
-C'est vrai, ça, grand frère ! Tu as fait demander tout le monde pourquoi ? Il sourit à toutes les questions, ils étaient impatients de savoir, il s'en doutait.
-Je vais tout vous raconter, mais prenez vos aises. Vous voulez quelque chose ? Une boisson, un petit creux ? Il y a tout ce qu'il faut au rez-de-chaussée. Anaélia est gentille, je pense qu'elle va venir d'ici peu. Enfin, je vais tout vous dire. Il s'assit confortablement sur le lit, ses soeurs sur ses genoux. Par où commencer ?
-Par le début, grand frère ! lâcha une de ses petites soeurs.
-Oui, ce serait mieux. Il souriait à la remarque de sa soeur qui venait de le reprendre. Comme vous le savez, j'ai été demandé sur le champ à la Citadelle, il y a environ deux semaines. Ils hochèrent tous. Le Régent m'a acceuilli personnellement dans la Citadelle. Après avoir attendu quelques heures, le Régent est venu et m'a posé quelques questions des plus... spéciales. Il tournait autour du pot avant de me demander une chose des plus rares.
-C'était quoi grand frère ? coupa sa soeur. Tout le monde éclata de rire, même lui qui n'aimait pas être coupé.
-Attend, je n'ai pas terminer. Donc, après quelques questions d'ordre pratique, le Régent est venu à la question du jour, ma venue ! Il m'a proposé de reprendre la baronnie de Lachérack qui était sous sa direction depuis qu'on avait découvert la félonie de l'ancien baron.
-C'est bien, ça ? Lâcha l'autre soeur, Marguerite.
-Oui, il y fait bien moins froid que dans notre région. Les chemins sont beaucoup moins durs à monter, il y fait plat à tout bout de champ, ce qui peut être un avantage, comme un désavantage, surtout militaire. Surtout vu tes tactiques de combat, Fils !
-Oui, je sais, cela m'a valu un grand débat intérieur. J'ai longtemps hésité, j'ai même pensé fuir de ce bâtiment et de la ville un moment. Il rigola. T'en penses quoi, Père ? Dois-je accepté cet offre inestimable ?
-Tu sais que je suis totalement pour.
-Moi aussi, je suis pour, grand frère ! Lâcha Rose.
-Merci Père, je voulais ton avis, mais je vois que tu es du même avis que moi. Je devrai me faire à ce nouveau titre. Et merci à toi petite soeur. Elle était heureuse qu'on ne l'ait pas oubliée. Il souriait lui aussi. Cela faisait du bien d'être en famille. Père, tu peux prendre ta retraite, ainsi que tout le monde. Vous venez tous avec moi en Lachérack, vous allez vivre chez moi maintenant.
-Non, il n'en ai pas question ! C'était sa mère, il savait que cela serait plus difficile de la convaincre. Elle aimait les Pics, toute sa famille y avait péri et elle voulait resté auprès d'eux, là-haut, dans les Pics. Son sourire venait de se retirer.
-Mère ! Le Régent ne souhaite pas nous voir loin l'un des autres. Et puis, on économisera les messagers ainsi ? Elle sourit à sa remarque. Et le temps vous fera du bien à tous. Il est bien plus clément que dans nos terres du Nord.
-Bon ! D'accord, j'accepte de venir mais à une condition.
-Laquelle ?
-Je veux assez d'argent pour me refaire une beauté quand je le souhaite.
-Ne vous inquètez pas pour cela, tout le monde aura de l'argent, j'en aurai trop.
-Moi aussi ?
-Et moi aussi ?
-Vous, vous devrez demander à Mère. Elles ne parurent pas heureuse à cette idée, il en sourit. Ou alors, vous me demanderez à moi. Là, elles étaient heureuses, elles aimaient tellement leur grand frère. En plus, il cédait facilement à leur demande.
-Les terres sont assez riches pour que tu nous donnes de l'argent ? lâcha Durflim, son père.
-Selon les calculs que j'ai fait ainsi que les dires du Régent Kalon'Erch, j'aurai environ 15.000 Souverains par an, en comptant tout ce que je dois envoyer à Florissant. Donc oui, les terres sont riches.
-Ouah, autant ! T'es sûr que tu sais calculer petit frère !? C'était son frère aîné, Vridche.
-Va demander au Régent si tu souhaites l'offenser.
-C'est beaucoup, ça ? 15.000.000 Souverain ? Il rigola, elle venait de rajouter de l'argent en grand nombre dans le trésor familial.
-Ce n'est pas 15.000.000 mais 15.000 Souverain et oui, c'est beaucoup. Il regarda tout le monde. Il déplorait que sa grande soeur n'aie pas pris la parole ainsi que son autre frère mais celui-ci savait que son frère ne voulait pas parler car il n'en voyait pas l'intérêt. Pour sa soeur, c'était dans sa nature. Bon, vous me semblez fatigué. Je vais aller voir Anaélia pour qu'elle vous donne une chambre à chacun. Je reviens.
-Je peux venir avec toi, grand frère ?
-Moi aussi, je veux venir !
-Si vous le souhaitez. Elles étaient collantes parfois, surtout avec les gens qu'elles aimaient vraiment beaucoup. Et celui qu'elles aimaient le plus, c'était leur grand frère le plus jeune.

Il les porta jusqu'au bas des marches, il était toujours vêtu de simples vêtements, une tunique verte, des chausses en cuir. Il se dirigea vers le comptoir, les deux soeurs trotinnant derrière lui. Tandis qu'il se dirigeait vers le comptoir où était Anaélia, Rose vint lui demander.

-On peut dormir avec toi, grand frère ?
-Oui, s'il te plaît ! Il avait prévu le coup à l'avance et en sourit.
-Bien sûr que vous pouvez, je ferai apporter un li pour vous deux.

Ils arrivaient devant le comptoir, Anaélia souriait comme à son habitude.

-Bonjour Anaélia.
-Bonjour Madame. La jeune femme sourit à la remarque. Vakhma lui, en rougit, il ne savait pas pourquoi mais la demoiselle commençait à l'intéresser.
-Ce n'est pas Madame, mais mademoiselle, Rose. Il se tourne vers Anaélia. Veuillez l'excuser. Voici Rose et Marguerite, mes deux petites soeurs. Elle sourit à ses excuses. Je viens pour qu'on vous puissiez donner 4 chambres à ma famille.
-Il me semble que votre famille compte plus de membres. Il rigola.
-En effet, mais les deux ici présentes ont décidées de dormir dans ma chambre. Elle sourit, encore une fois. Vakhma ne sait pas pourquoi mais ce sourire lui plaisait énormément.
-Alors, cela fera 4 chambres, une pour vos parents, une pour votre frère aîné, votre autre frère ainsi qu'une pour votre soeur.
-Tout à fait. Merci Anaélia. Il partait. Ah oui, pourriez-vous prévenir le Régent que ma famille est arrivée. Je crois qu'il voulait faire leur connaissance avec la cérémonie.
-Bien sûr, Sir !
-S'il vous plaît, appelez-moi Vakhma ou autre chose, mais les Sir, ça me tape un peu sur les nerfs.
-Bien sûr... Vakhma.

Il repartait dans la direction de sa chambre, Rose vint encore lui parler.

-Grand frère, elle est gentille, la demoiselle, hein ? Tu l'aimes bien, hein oui !?Il sourit à la remarque de sa soeur. Serait-ce possible qu'on ait remarqué quelque chose ?
-Oui, elle l'est. Maintenant, on va aller se reposer et vous allez me laissez tranquilles, je dois encore travailler.

Il arriva dans sa chambre, sa famille était toujours présente, ce n'était pas un rêve. Il sourit en voyant sa famille, souriant rigolant de bon coeur, cela faisait longtemps qu'il ne les avait pas vu ansi.

-Vous allez avoir vos chambres. Maintenant, je vais vous laisser aller en ville, visiter faire quelques emplettes ou ce que vous voulez d'autre. Je dois encore travailler. Tout le monde allait sortir file indienne. Si vous avez besoin d'une escorte, demandez aux gardes devant le bâtiment et dites que vous êtes de ma famille. Et une dernière chose, le Régent voulait vous rencontrer à votre arrivée. J'ai envoyé un messager, le Régent Kalon'Erch devrait arriver d'ici quelques heures, le temps de terminer son Conseil et tout ce qui accompagne la vie administrative de Florissant. Et ils repartirent.

Lui, il se remit à travailler sur les plans administratifs ainsi que la géographie de la baronnie. Tous les phénomènes naturels auquels il pouvait s'attendre était noté et soigneusement détaillé. C'est à ce moment précis qu'il sentit un nouveau poids, celui de la vie, celui de l'administratif, celui de la politique.

**

Le Régent arriva dans la soirée. Vakhma était habillé dans son armure de Chevalier de l'Epée, Faneras sur la hanche, heaume sous le bras. Sa famille était habillée plus conventionnellement, habit de "noble". Il fit sa révérence avant de se relever comme toute sa famille.

-Voici toute ma famille, Régent Kalon'Erch ! Voici mon père Durflin, ma mère Flamélia mon frère aîné Vridche, mon second frère, Vlakmaël, ma soeur aînée, Floria et voici mes deux soeurs cadettes, Rose et Marguerite. Chacun avait fait une révérence. Puis Rose, dans son habitude joie de vivre approcha du Régent. Elle tendit les bras vers lui.
Un câlin ? Vakhma fut étonné puis il eut peur, comment réagirait le Régent ? Il craignait la réaction de celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Dim 9 Mai - 12:01

Si les gens du nord pouvaient faire preuve d’autant de sobriété dans leur vie de tout les jours et dans leurs rituels, se serait une bonne chose. Malheureusement pour le jeune régent de la Citadelle, se n’était pas le cas. Loin de là même. Si il suivaient le protocole, ils devraient convoquer toute les maisons et les trois quart des Lords du duché. C’était à s’en fracasser la tête contre les murs.

Bon, il fallait dire qu’à Florissant, un tel cas ne c’était pas vu depuis des centaines d’années. Des Lords étaient certes démis de leurs fonctions ou avaient été tué au combat. Mais les choses étaient différentes dans ce cas là. Un simple serment d’hommage prêté au duc par l’homme qu’il avait désigné pour prendre la suite de l’ancien seigneur suffisait. Une petite cérémonie qui pouvait être organisée dans la journée. Le titre de baron étant héréditaire, il était beaucoup plus complexe de s’en sortir. Au moins se ne serait pas ainsi lorsque l’héritier de Vakhma viendrait à devoir prendre la suite du jeune homme. Enfin, il espérait tout de même que cela n’arriverait pas avant un bon moment.

C’était difficile de réunir toute les conditions nécessaire à mettre le jeune chevalier de l’Epée sur le trône de la baronnie. Mais plus complexe à cela, se rajoutait les tâches de la vie quotidienne de Florissant. Le duché et la ville n’allaient pas se gérer tout seuls. Dix bagarre d’ivrogne, une noyade, trois rixes au couteau, une mini émeute de poissonniers une course à cheval dans les rues de la ville qui avait faillit tourner de façon dramatique et en plus de ça, les prêtresse du temple de Farahnaz qui se trouvait dans les beau quartiers de Florissant avaient eu la désagréable surprise de découvrir la tête décapité d’une de leur consœur dans le bassin dédié à la déesse.

Si les premières affaires pouvaient être réglée par les Lords qui s’occupait de la justice dans la ville, la dernière en revanche était une tout autre histoire. Déjà, le responsable du temple avait débarquer en hurlant sur l’outrage fait à la déesse. Sur ce point, Nicolaï était assez d’accord. L’autre petit problème était que si on avait retrouvé la tête de la jeune femme, impossible de savoir se qu’était devenu le reste du corps. Enfin bref. Le temple était en ébullition, les prêtresses traumatisée par leur découverte et l’ambassadeur de Kaliorn avait été reçut en urgence à la Citadelle. Nicolaï l’avait écouté vociférer un bon moment autant en talien qu’en cygnac. Sauf qu’au moment où il avait prétendu faire appel au sultan pour s’occuper de cela. Là, Nicolaï avait cessé d’être gentil et lui avait bien signifier que, malgré les récents accords entre Florissant et Tal’Shek, le sultan n’avait pas intérêt à mettre son nez dans les affaires du duché. La Citadelle restait seule et unique autorité à Florissant et si il prenait au sultan l’envie de contester à cette autorité, l’armée ducale attendait ses éléphants.

L’ambassadeur c’était calmé, mais l’affaire restait épineuse et d’importance. La jeune femme morte avait été promise à un homme influent à Florissant et celui-ci réclamait que les coupables soient démasqué.

Un véritable casse tête qui virait à la querelle politique. Pas étonnant qu’avec tout cela ajouté à la complexité du protocole, Nicolaï mette tant de temps à organiser le « sacrement » du nouveau baron de Lachérack. Malgré tout, il ne fallait pas trop tarder. Les institutions de la baronnie n’était pas prévues pour se passer de leur baron.

Mais toute chose viens à point à qui sait attendre et, après de longues heures, Nicolaï put enfin se libérer de ses obligations et quitter la Citadelle pour se rendre à l’hôtel particulier où toute la petite famille de Vakhma c’était réunie.

Le jeune chevalier ayant revêtu une armure bien peut confortable et assez inutile pour une simple entrevue lui présenta rapidement toute sa famille. Nicolaï les salua tous respectueusement, s'efforçant de retenir leur nom. C'était la moindre des politesses.

Ils se ressemblaient tous avec leurs étranges cheveux blancs et leur air strict. Enfin, pas tout à fait. Les deux plus jeunes étaient bien différentes. Elles semblaient plus turbulante qu’aucun de leur frère et sœur.

L’une d’entre elle, la petite Rose s’approcha d’ailleurs de Nicolaï et tendit les bras vers lui.


Un câlin ?

Nicolaï eu un bon moment d’arrêt durant lequel il ne put que regarder la petite fille qui lui tendait les bras. Un câlin, elle lui proposait un câlin à lui ? Cela faisait tellement longtemps qu’il n’avait pas eu droit à cela qu’il ne se rappelait même plus quant on le lui avait proposé. Quant il était enfant, les Frères restaient assez lointains de leurs protégé. Puis il avait été adopté par Gwutha et on ne pouvait pas dire que la duc soit un grand démonstratif.

Il regardait avec étonnement cette petite fille. En général, ses yeux gris et son allure assez froide rebutait les enfants quant il ne leur faisait pas peur. Il fallait dire que malgré ses dix neuf ans, Nicolaï en paraissait facilement dix de plus lorsqu’il devait recevoir des diplomates ou des gens en visite officielle. Le jeune homme jovial était profondément dissimulé sous une épaisse carapace de métal froid du dure. C’était cela qui faisait peur le plus souvent. Là, se n’était pas le cas. Loin de là.

Souriant à la petite fille, Nicolaï la prit dans ses bras, la soulevant de terre.

Rapidement, la petite jumelle réclama elle aussi un câlin et le jeune homme se retrouva avec les deux fillettes dans les bras. Avec de grands sourires aux lèvres, elles jouaient avec ses cheveux.

Nicolaï éclata de rire en les entendant dire qu’elles allaient lui faire des tresse et il se laissa docilement faire. Il n’avait pas envi de les poser par terre de toute façon.

Les autres membres de la famille le regardaient avec un peut d’étonnement. En fait, le jeune homme avait oublier se qu’il venait faire ici.

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Terdmil Vakhma

avatar

Masculin Age : 26
Messages : 17
Date d'inscription : 07/04/2010


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Mer 12 Mai - 11:35

Le Régent avait accepté le câlin de sa soeur Rose et Marguerite avait décidé d'en faire autant. Vakhma en souriait, puis le jeune baron ou plutôt futur baron, avait remarqué que le Régent avait même accepté que ses soeurs fassent des tresses. Vakhma gardait pourtant un certain formalisme.

-Régent Kalon'Erch, ma famille m'accompagne en Lachérack, donc, le Fort Radiensis serait donné à quelqu'un d'autre. J'en ai discuté avec mon père et il a l'intention de choisir lui-même son succeseur, si vous n'y voyez aucun inconvénient.

-Oui, j'ai l'intention de choisir un de mes soldats. Il se corrigea. Ancien soldat et de lui conférer le titre d'administrateur du Fort si vous ne vous y opposez point. Evidemment, pour la suite, je n'ai pas l'intention d'intérargir avec l'administration du Fort.

Quelqu'un frappa à la porte, c'était Anaélia.

-Monsieur... Elle voit le Régent. Oh ! Sir Kalon'Erch, bienvenue à vous dans l'hôtel de Lachérack. Elle fait une révérence devant le Régent puis s'adresse de nouveau au futur baron. Quelqu'un veut vous voir dans le hall, Sir.

Il se tourne vers ses invités.

-Veuillez m'excusez ! Faites donc connaissance avec le Régent Kalon'Erch.

Il sort de sa chambre. Suivant Anaélia, il se retrouva bientôt dans le hall. Quelqu'un l'attendait, quelqu'un qui était épuisé. C'était un messager ! Celui-ci lui donna un paquet de lettres qui ne lui était pas adressée mais plutôt au Régent. C'était en rapport avec Lachérack. Le Messager tomba quelques secondes après lui avoir donné les lettres.

-Anaélia ! rugit-il. Appelez de suite des médecins !

Il repartit vers sa chambre. Il venait de donner des ordres, que le messager soit logé ici, à l'hôtel. Par curiosité, Vakhma avait ouvert les lettres car elles le concernaient indirectement. Les lettres étaient des lettres de villageois qui disaient avoir perdu leur village dans un incendie volontaire. Vakhma ouvrit sa porte, rageant mais essayant de garder la tête froide.

-Tenez Régent, les lettres vous étaient adressées mais comme elles me concernaient ma curiosité m'a poussé à les ouvrir. Il tendit les lettres. Le Messager est dans un sale état, je le fait logé dans une chambre un étage en dessous, Sir Kalon'Erch !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Sam 15 Mai - 20:43

-Oui, j'ai l'intention de choisir un de mes soldats. Il se corrigea. Ancien soldat et de lui conférer le titre d'administrateur du Fort si vous ne vous y opposez point. Evidemment, pour la suite, je n'ai pas l'intention d'intérargir avec l'administration du Fort.

Nicolaï hocha la tête. Il n’avait jamais pensé à destituer le père de Vakhma de sa charge. Mais apparemment, celui-ci (et toute la petite famille d’ailleurs) souhaitait suivre le jeune homme à Lachérack. Si c’était leur volonté, il n’avait aucune raison d’aller contre cela. Le Lord lui proposait d’ailleurs une solution pour mettre quelqu’un à sa place. Il faudrait bien entendu qu’il rencontre cette homme. Impossible de nommer quelqu’un à la tête d’une forteresse sans s’être assuré de ses compétences. Plus encore lorsque ladite forteresse se trouve dans les Pics Blancs. Enfin, ils auraient le temps de voir les choses venir. En attendant, l’armée ducale était mobilisée jusqu’à l’hiver. Les Nordiques savaient parfaitement qu’il était plus facile de s’en prendre à un autre col que celui de Fort Radiansis.

Il allait parler lorsque le jeune femme qui s’occupait de l’hôtel particulier du baron entra rapidement dans la pièce.


-Monsieur... ,elle parut surprise de voir Nicolaï. Oh ! Sir Kalon'Erch, bienvenue à vous dans l'hôtel de Lachérack. Elle fait une révérence devant le Régent puis s'adresse de nouveau au futur baron. Quelqu'un veut vous voir dans le hall, Sir.

Vakhma s’excusa brièvement avant de suivre la jeune femme.

Malgré les tentatives de la famille Terdmil pour tenter de détendre l’atmosphère, Nicolaï était beaucoup trop intelligent pour ne pas sentir que quelque chose n’allait pas là dedans. Le jeune homme ne tarda pas à revenir dans la pièce, l’air grave.


-Tenez Régent, les lettres vous étaient adressées mais comme elles me concernaient ma curiosité m'a poussé à les ouvrir. Il tendit les lettres. Le Messager est dans un sale état, je le fait logé dans une chambre un étage en dessous, Sir Kalon'Erch !

Le jeune homme n’était pas ravis de se que Vakhma venait de faire. A vrai dire, cela l’agaçait même un peut. La légère remarque singlante ne tarda pas à arriver.

« Merci Vakhma, mais je pense être suffisamment grand pour trier mon courier. A l’avenir, veuillez vous abstenir. »

Nicolaï commença à parcourir les lettres. Soudain, il se dressa sur ses pieds et quitta la pièce en courant pour gagner l’étage inférieur où se trouvait le messager. Celui-ci voulut se lever en voyant arriver Nicolaï, mais le jeune homme l’en empêcha.

« Ces lettres. Elles ne disent pas tout. Dite moi se qui s’est passé. Les hommes, ils portaient des armes marquée ? »

Le soldat hocha la tête pour signifier que oui. Nicolaï posa ensuite un ensemble de questions qui paraissaient ne pas avoir le moindre lien entre elle.

Il comprit vite que la situation était pire à Lachérack que se qu’il avait pensé. Repartant dans la salle, il avait une mine sombre et grâve.


« J’ai peur que nos plans ne doivent changer, dit Nicolaï. Dame Flamélia, vous allez devoir rester ici pour votre sécurité. »

Il commença à tourner en rond, les bras croisés dans son dos. Il réfléchissait à toute allure. Non, il ne pouvait déléguer cette tache à personne. Il fallait qu’il le fasse lui-même. Gwutha menant la majorité de l’armée ducale, ils n’avaient pas d’autre choix. Il devait intervenir lui-même.

« Vakhma, je vous avais promis des soldats pour vous aider à pacifier la baronnie. Je triple leur nombre et je vous accompagnerais personnellement en Lachérack. Je vais être clair: il faudra livrer bataille. »

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Terdmil Vakhma

avatar

Masculin Age : 26
Messages : 17
Date d'inscription : 07/04/2010


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Sam 22 Mai - 16:16

Vakhma fut outré par la remarque cinglante du Régent. Pourtant, il préféra se taire, mais il gardait en réserve une certaine colère. Il allait s'énerver mais il gardait cette colère en lui, il devait se contrôler. Puis le Régent partit vers la chambre du messager, puis celui-ci revint quelques secondes plus tard, disant que les plans venaient de changer. Ils allaient partir pour le Lachérack d'ici quelques jours. Vakhma avait déjà décidé du sort de sa famille. Le Régent ne voulait pas de sa mère. Vakhma se tourna vers sa famille.

-Personne ne vient avec moi, je pars avec le Régent. Vous, vous restez ici, j'en donne l'ordre. Père, excusez-moi, mais je ne veux pas que l'un de vous soit mis dans un combat sur mon futur territoire.

Il se tourna vers le Régent:

-Régent, nous pouvons y aller. Je préfère que ma famille ne sache rien de nos prochains propos. Il se tourne encore vers sa famille. Excusez-moi ! Il va vers la porte et sort avec le Régent. Alors, Régent, que se passe-t-il ? Qu'avez-vous appris ?

Vakhma était inquiet. Il ne savait rien et cela l'ennuyait énormément. Il portait son casque sous le bras, la Faneras à la hanche, armure sur le dos. Son visage montrait son inquiétude, il voulait savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 27
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   Jeu 27 Mai - 7:25

Vakhma semblait particulièrement inquiet de se qui allait se passer. Là-dessus, Nicolaï ne pouvait pas lui donner tord. Il espérait lui-même avoir mal comprit se qui se passait en Lachérack. Mais pour le moment, il n’avait pas le choix. Il était forcé d’agir comme si c’était le pire. Sans quoi, il risquait d’aller au devant de graves ennuis.

"Alors, Régent, que se passe-t-il ? Qu'avez-vous appris ?"

Nicolaï secoua légèrement la tête.

« Malgré toute la confiance que je peux avoir en vous, il m’est impossible de vous en faire part. Cette affaire concerne directement la couronne ducale. C’est pour cela que je vous accompagnerais. J’espère me tromper, mais j’en doute. »

Nicolaï marqua une pose. Son esprit fonctionnait à toute allure. Il lui fallait agir et il lui fallait agir vite. L’heure n’était pas pour le moment aux paroles, mais aux actions. Les paroles viendraient ensuite s’il en avait l’occasion. Mais il était des secrets qu’il valait mieux ne pas découvrir. Ceci en faisait partit.

Une véritable boite de pandore.

Même s’il en avait le pouvoir, il ne dirait rien à Vakhma. Et si le chevalier savait, il préférerait très certainement oublier cette histoire.


« Je dois vous laisser. J’ai des choses à faire. Retournez prêt de votre famille et essayer de vous reposer cette nuit. Demain, présentez vous à la troisième heure de l’aube à la porte de la Citadelle. Avant midi, vous serez baron de Lachérack et avant le couché du soleil, nous aurons tout deux quitté Florissant. »

Nicolaï salua brêvement Vakhma et quitta l’hôtel particulier du baron de Lachérack, récupérant sa monture, il regagna la Citadelle à fond de train.

Les claquements de sabot des chevaux de l’escorte sur les pavé de la ville produisait un son tout à fait sinistre comme des dizaines de glas. Dans le noir, la Citadelle elle-même paraissait porter le deuil.

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau baron?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau baron?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau Boss, nouveau Dofus !
» Petit nouveau
» Un nouveau pour noel ?
» lRémi GAILLARD le nouveau parrain
» script creation fichier rss avec nouveau mail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume du Cygne :: Le Royaume du Cygne :: Florissant :: La ville :: La Citadelle-
Sauter vers: