Le royaume du Cygne

La guerre menace toutes les frontières du royaume. Les jours passent et la famille royale semble s'affaiblir. Mais dans l'ombre se cache un autre héritier de la couronne
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'éternelle fuite. (Pv)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sombriane

avatar

Féminin Messages : 11
Date d'inscription : 13/04/2010


MessageSujet: L'éternelle fuite. (Pv)   Jeu 15 Avr - 16:55

Des arbres, des monts blanc non loin de la .. Un paysage calme aux allures magnifique .. Un de ses paysages ou l'on s'arrêterait volontiers pour passé un agréable moment .. Oui c'est sans doute ainsi que voyait ce lieu, la plupart des gens. Mais Sombriane n'était pas la plupart des gens, elle ne faisait que passer, ne s'étant arrêtée la que pour prendre une halte nécessaire après de longs jours de marche.

Ce paysage aussi beau et accueillant soit il n'en était qu'un parmi tant d'autres a ses yeux, pas qu'elle soit une de ses insensibles qui n'accorde aucune beauté a autre chose que les diamants .. Non, il est juste que pour elle, les paysages ne sont que les lieux qu'elle traverse en coup de vent .. Pour allé ou me direz vous, mais nulle part, son chemin n'as pas de destination, si ce n'est celui de la fuite effrénée qu'elle mène depuis tant d'années.

Paysages après paysages, ville après ville .. Ce n'est que toujours et encore la fuite, elle enchaîne les endroits a la même vitesse qu'elle les quitte, veillant toujours a ne jamais rester plus qu'il ne faudrait .. Restée signifierait s'attacher et cela elle ne pouvait se le permettre. Oh pas qu'elle se destine a de grandes choses et qu'elle n'ai guère de temps a mettre dans du sentimentalisme non .. Il y'a deux raisons valables et essentielle a sa solitude .. Du moins selon Sombriane.

La première, l'attachement est une faiblesse, la faiblesse du fou qui croit que jamais il ne paiera le prix de ses sentiments !! La seconde, elle ne mérite ni amour, ni un quelconque attachement .. Quel crime a t'elle commit pour dont ainsi mérité le traitement de la solitude éternelle, peut de chance qu'un jour vous obteniez réponse a cela, mais le fardeau a l'air bien lourd sur ses épaules .. Quand a son regard si triste, il est le miroir de tant de douleur que rien que pour ça, la plupart du temps elle n'a pas besoin de faire entendre le son de sa voix pour que tous s'écarte devant elle.

A moins que ce soit l'apparente froideur de son regard ou l'épée menaçante a sa taille qui repoussent le reste du monde, qu'importe, cette vie la lui convient parfaitement, du moins s'en convint elle avec force chaque jour.

Bien que son regard soit tenté de s'attardé un instant sur le paysage qui s'offre a elle, elle ne se lève émouvoir par sa beauté, il est temps de reprendre la route, pour ne pas dire reprendre la fuite. Elle ne sait que trop attardée ici, elle le sait. Pas qu'elle se soit reposée plus que de raison, non loin de la, car comme a chaque fois que ses yeux se ferment, d'horribles images s'offrent a elle .. Des cauchemars ?? Si seulement, non rien de plus que les douloureux souvenirs d'une vie lointaine .. Mais malheureusement pas encore assez lointaine .. Un passé qui la guette, menaçant de la rattrapé a chaque instant.

Trêve de repos, Sombriane se saisit de son sac abandonnée non loin de la, rajuste sur sa tête et ses épaules son épaisse cape noir tout en reculant d'un pas pour admiré une dernière fois ce paysage, ce lieu qui pour une nuit fut sa maison... Erreur, voila ou menez la sensiblerie .. Un pas en arrière et voila qu'elle se heurte a quelque chose ou plutôt a quelqu'un .. Quelque chose de solide est désormais contre son dos, un torse pour sur .. Un torse d'homme visiblement ..

Le regard de la demoiselle se voile pendant qu'instinctivement sa main se porte sur le pommeau de son épée, elle n'aime pas livrée combat loin de la, elle est certes du genre a dégainer l'épée pour sauvé de parfaits inconnus et risqué sa vie a tout va pour la veuve et l'orphelin .. D'autant que sa vie n'en a que le nom, mais les combats, elle s'en passerait bien. Toujours est il qu'au besoin, la lame qu'elle tient n'est pas que purement décorative et bien qu'elle préférerait terminé la nuit sans incident au besoin elle dégainerait.

L'air parfaitement sur d'elle, elle ne bouge pas, restant dos a l'inconnu qui pouvait être aussi bien menace qu'une simple ombre qui passe dans sa vie. Il bougerait le premier, elle ne se révélerait pas, ne révélerait pas son épée a moins d'être sur qu'il en veuille a sa vie ou autre chose .. Le autre chose l'inquiétant bien d'avantage.

Oui ainsi de dos, la demoiselle a l'air parfaitement sur d'elle, non craintive et même son regard bien que l'homme dissimulé a l'homme de par leurs positions semble parfaitement inébranlable .. Pourtant a l'intérieur, Sombriane est terrorisé. Plus que tout en ce monde, il y'a une chose a savoir sur elle, elle craint les autres et surtout les hommes .. Leurs regards, leurs contacts, leur simple présence. Encore une pièce du puzzle de son histoire .. Histoire que vous ne connaîtrez peut être jamais .. Enfin qui sait .. Mais pour cela il faudrait déjà survivre a cette nuit, a cette rencontre, a ce coup du hasard et cela dépendrait de savoir si l'homme qui se tenait derrière elle était "ami" ou ennemi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: L'éternelle fuite. (Pv)   Jeu 15 Avr - 18:48

Deux jours que Nicolaï chevauchait. Il avait un peut mal aux cuisses, mais la situation était urgente. Un détachement de combattants Nordiques avait été repérer au sud des Pics Blancs. L’armée principale menée par Gwutha était déjà engagée plus à l’est et il fallait à tout prit éviter que des barbares des Terres Gelées ne puisse les prendre à revers. Que ces guerriers soient une simple bande ou une armée, cela ne changeait rien. Ils allaient tenter de piller les villages et s’en prendre aux habitants du duché. Hors, il était du devoir du duc de protéger les habitants qui mettaient leur vie entre ses mains.

La décision du jeune homme ne s’était pas faite attendre. En deux heures, deux cohortes de la garde de Florissant, une troisième cohorte de conscrit et une colonne de cinquante cavaliers, formée aussi bien de chevalier de l’Epée que de l’Ecu quittait au pas de course les murs de la ville d’Estaroth en direction du Nord, Nicolaï à sa tête. La bannière au dragon d’azur des KalonErc’h flottant à côté de l’étendard personnel de Nicolaï, les deux bandes bleues sur fond blanc.

Durant tout le temps de la chevauché, Nicolaï ne cessait de se demander s’il prenait le bon choix. Gwutha lui avait confier la Citadelle. Il aurait peut-être dut rester à Florissant et confier à un autre le commandement de cet ost. Peut-être aurait-il dut le faire. Mais d’un autre côté, il était bien meilleur que tout les comandants aux simulations de bataille. Et puis, il n’y en aurait que pour une petite semaine dans le pire des cas. Dactyl pouvait tenir la Citadelle sans difficulté. Il l’avait, à plusieurs reprises, administré pendant plus d’une année. Alors une simple petite semaine…

Et puis d’une, il était trop tard pour faire demi tour d’une part, et d’autre part, si cette bande était plus forte en nombre qu’ils ne le pensaient, il ne fallait pas que Gwutha soit prit à revers.

Un cavalier légèrement armé que Nicolaï avait envoyé en avant de leur colonne arriva au galop. La monotonie du voyage allait cesser.


« Seigneur, nous avons repérer les Nordiques sont à moins d’un quart de lieu vers l’est. Ils savent que nous arrivons et ils campent sur leur position. »

Nicolaï réfléchit un instant. Si les Nordiques restaient sur leur position, c’était qu’ils étaient certains d’avoir l’avantage.

« Combien ? »

« Moins d’une centaine. Ils attendent. A l’est de leur position, il y a une forêt. A l’ouest, un petit affluent de l’Argent. »

Nicolaï se pencha sur la carte de la région qu’il avait emporté. Défendu sur deux de leurs côté, les nordiques attendaient. Cela sentait le piège à plein nez. Les guerriers du Nord n’attendaient pas que l’ennemis leur tombe dessus. Ils fonçaient tête baissé sur lui. Si ils attendaient, c’était que le terrain leur offrait un quelconque avantage.

Le bois.

Nicolaï souris intérieurement.


« Capitaine Agarek, cria-t-il. Vous prenez le commandement de l’armée. Une cohorte de soldats de métier et un tiers de la cavalerie part avec moi. Vous, vous foncez sur les nordiques. Moi je part plus loin au Nord. Les nordiques nous attendent dans la forêt. Je vais les prendre à revers. Pas de prisonniers. »

L’homme d’âge mur au cheveux poivre sel secoua vigoureusement la tête pour montrer qu’il avait comprit. Nicolaï n’attendit pas plus et coiffa son heaume au cygne.

« En avant, cria-t-il. Par l’Epée, l’Ecu et la Lance. »

Les soldats reprirent le cris de guerre du Royaume. « Par l’Epée, l’Ecu et la Lance. »

* * *

Nicolaï poussa l’énorme nordique qui lui était tombé dessus. Couvert de sang, le jeune homme se releva. Mais alors qu’il tentait de se redresser, il tomba immédiatement à genou, plié en deux par la douleur. Il n’était pas sortit indemne de cette bataille. Une hache avait arraché plusieurs mailles à son épaule et son épaulette était presque coupée en deux. Heureusement que cette dernière était là pour amortir le choc. Dans le cas contraire, il y avait fort à parier qu’il se soit retrouvé avec un bras en moins. En plus de cela, une nouvelle blessure au côté allait orner son torse d’une nouvelle cicatrice. C’était d’ailleurs cette plaie qui l’inquiétait le plus.

En plus de cela, il avait une plaie à la tête. C’était certainement à cause de cela qu’il avait perdu connaissance. Le dernier souvenir de la bataille qu’il avait eu, c’était qu’il avait ouvert la gorge du gros nordique avec sa Faneras. Il se souvenait que le gros guerrier lui était alors tombé dessus, puis plus rien.

Le jeune homme regarda autour de lui.

Des corps nu avaient été entassé plus loin. A un autre endroit, il y avait les restes de bûchés funéraires. Les cygnacs avaient donc remporté la victoire. Les traces ne laissaient pas de doute. Mais l’armée était repartie. Il tenta de rassembler ses esprit et de se remémorer se qui s’était passé. Comme il l’avait pensé, des nordiques étaient caché dans la forêt. Il se souvenait aussi de leur surprise en voyant les cygnacs débouler parmi eux. La charge. Mais ses souvenir se troublaient dans un brouillard noir à partir du moment ou il avait fait couler le premier sang.

Le chevalier regarda autour de lui. Le gros nordique l’avaient fait tomber dans une sorte de petite crevasse. Les soldats ne les avaient pas vu. Bon sang. Nicolaï n’osait imaginer le chaos que causerait son absence des troupes victorieuse à leur arrivée à Florissant. Tout le monde devait penser qu’il était mort à l’heure qu’il était. Mais s’il devait bien y avoir quelqu’un qui ne devait pas mourir, c’était bien lui.

Il avait vraiment été trop bête de prendre lui-même la tête de l’ost.

Il ne restait qu’une seule chose à faire. regagner Florissant à pied. Cela risquait de prendre un moment, mais il n’avait pas d’autre choix. Récupérant sa Faneras, Nicolaï se mit en route.

* * *

Quel distance avait-il parcourut ?
Depuis combien de temps marchait-il ?
Ou était-il ?

Nicolaï n’en savait rien. Il commençait à tituber et à voir trouble. Luttant à chaque pas pour ne pas s’effondrer. S’il abandonnait maintenant. Si il baissait les bras, personne ne le trouverait ici. Et Florissant se retrouverais sans duc.

Une fois de plus, il maudit son entêtement à vouloir mener lui-même les troupes.

Ne sachant que très vaguement ou il allait, il heurta soudain quelque chose. Non. Pas quelque chose. Quelqu’un. Cette personne resta immobile, attendant de voir se qui allait se passer. A en juger par la longue chevelure de nuit, Nicolaï opta pour le fait que se soit une femme. Armée apparement.

Lui ne représentait pas le moindre danger. Le sang coulait encore de ses plaies, maculant de rouge son armure blanche.

L’esprit embrouillé par la douleur et la fatigue, Nicolaï sentait ses forces l’abandonner.


« Aidez moi, murmura-t-il. »

Sa Faneras lui échappa. L’épée tomba au sol dans un tintement métalique. Puis, Nicolaï, plus qu’à demi conscient, partit à la renverse, s’effondrant lui aussi dans un brand bruit de casserole.

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Nicolaï KalonErc'h
// Fondateur ~
avatar

Masculin Age : 26
Messages : 373
Date d'inscription : 24/11/2009


MessageSujet: Re: L'éternelle fuite. (Pv)   Lun 7 Juin - 19:05

Bon, n'ayant pas eu de réponce depuis un bon moment, je vérouille ce Rp.

Si d'aventure Sombriane voulais le reprendre, qu'elle me contacte par Mp.

_________________
Qui suis-je?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumeducygne.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'éternelle fuite. (Pv)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'éternelle fuite. (Pv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vie éternelle
» La garde éternelle ...
» [règle] L'initiative, la fuite et la Rune de Lenteur
» [CONV]convertir sa garde éternelle
» Fuite dans la nuit [Récit - à lire uniquement]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le royaume du Cygne :: Le Royaume du Cygne :: Florissant :: Le duché-
Sauter vers: